Bernard Grunberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grunberg.

Bernard Grunberg est un historien français spécialiste de la Nouvelle-Espagne. Ses recherches sont centrées sur la conquête de l'empire aztèque, les débuts de la colonisation et l’Inquisition apostolique mexicaine[1].

Il est professeur des Universités rattaché à l’URCA (Université de Reims Champagne-Ardenne) et à l'IRIEC (Institut de recherche et d'études culturelles de l'Université de Toulouse Le Mirail)[2],[1].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Il a commencé comme professeur en collège et lycée de 1974 à 1994[2]. Après avoir été chargé de cours au département des Études Ibériques de l’Université de Strasbourg II, il est devenu Maître de conférences en Histoire Moderne à l’URCA (Université de Reims Champagne-Ardenne) en 1994[2]. Il est désormais professeur d'histoire moderne à l'URCA depuis 1995 ; après avoir été responsable de la spécialité Master « Histoire des espaces maritimes » de 2004 à 2007 il a été responsable de la mention du Master « Histoire et Histoire de l’art » de 2008 à 2011[2].

En 2004, il a fondé le SHAC (Séminaire d’Histoire de l’Amérique Coloniale)[3], qu'il dirige depuis[4],[2] et au sein duquel il a également dirigé de 2008 à 2011 le programme ANR-CSA intitulé Édition d’un corpus complet de sources rares ou inédites sur les Petites Antilles (1493-1660)[5].

En 2007, il est devenu titulaire de la chaire « Marcel Bataillon » à l’institut de recherches historiques de l'Université nationale autonome de Mexico[2],[1]. Il a, depuis, été invité plusieurs fois par des universités mexicaines[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

  • L'univers des conquistadores: Les hommes et leur conquête, dans le Mexique du XVIè siècle, 1993
  • Histoire de la conquête du Mexique, 1995
  • L'Inquisition apostolique au Mexique: Histoire d'une institution et de son impact dans une société coloniale (1521-1571), 1998
  • Dictionnaire des conquistadores de Mexico, 2002 (ISBN 2-7475-1007-7).

Articles[modifier | modifier le code]

Publications en collaboration[modifier | modifier le code]

Conférences et communications[modifier | modifier le code]

Directions de publications[modifier | modifier le code]

  • Histoire des métissages hors d'Europe: Nouveaux Mondes ? Nouveaux peuples ?, 1999 (avec Monique Lakroum)
  • Cahiers d’Histoire de l’Amérique Coloniale, numéros 1 à 5 :
    • Écrits et peintures indigènes, 2006
    • Enjeux et difficultés d'un modèle européen dans les sociétés coloniales, 2007
    • Le contrôle de la vie religieuse en Amérique, 2008
    • Villes et sociétés urbaines en Amérique coloniale, 2010
    • Les Indiens des Petites Antilles: Des premiers peuplements aux débuts de la colonisation européenne, 2011[6]
    • Les esclavages en Amérique coloniale, 2013

Éditions de sources[modifier | modifier le code]

  • Charles de Rochefort, Histoire naturelle et morale des îles Antilles de l’Amérique. Éd. critique de Bernard Grunberg, Benoît Roux et Josiane Grunberg. Paris : L’Harmattan, 2012, 2 tomes
  • Pacifique de Provins et Maurile de Saint-Michel, Missionnaires capucins et carmes aux Antilles. Éd. critique de Bernard Grunberg, Benoît Roux et Josiane Grunberg. Paris  : L’Harmattan, 2013.

Traductions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Bernard Grunberg, sur le site de l'IRIEC (Institut de recherche et d'études culturelles), Université de Toulouse Le Mirail.
  2. a, b, c, d, e, f et g Bernard Grunberg sur le site de l'URCA.
  3. Bienvenue sur le site du SHAC.
  4. Membres de l’Équipe du SHAC, sur le site du SHAC.
  5. Bienvenue sur le site du programme ANR-CSA 2008-2011, sur le site du SHAC (Séminaire d’Histoire de l’Amérique Coloniale).
  6. Compte-rendu de Vincent Cousseau dans les Annales de démographie historique, 2011/2 (n° 122)