Bernard Freyberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bernard Freyberg
Image illustrative de l'article Bernard Freyberg
Fonctions
7e gouverneur général de Nouvelle-Zélande
17 juin 194615 août 1952
Monarque Élizabeth II
Premier ministre Peter Fraser
Sidney Holland
Prédécesseur Cyril Newall, 1er baron Newall
Successeur Charles Norrie
Biographie
Date de naissance 21 mars 1889
Lieu de naissance Richmond upon Thames, Royaume-Uni
Date de décès 4 juillet 1963
Lieu de décès Royaume-Uni
Nationalité Néo-zélandais

Bernard Freyberg
Gouverneurs généraux de Nouvelle-Zélande

Bernard Cyril Freyberg (21 mars 1889, Richmond upon Thames4 juillet 1963, Windsor), 1er baron Freyberg, est un général néo-zélandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vétéran de la Première Guerre mondiale, Freyberg fut décoré de la croix de Victoria pour ses actes de bravoure. Dès le début de la Grande Guerre, Freyberg devint un ami de Churchill : « Ils s'étaient rencontrés pour la première fois, en 1914, à l'Amirauté, lorsque Freyberg était arrivé, nanti d'une lettre d'introduction, sur la foi de laquelle Churchill lui avait délivré un brevet d'officier à la Royal Naval Division. » (La chute de la Crète, p. 45).

Freyberg dirigea les forces terrestres néo-zélandaises lors la Seconde Guerre mondiale. Il commanda les troupes alliées, la Creforce, lors de la bataille de Crète. Ce fut Churchill qui décida de lui confier le commandement de la Creforce. Freyberg mettait en doute les capacités de défense de l'île. Il avait dit à Wavell « qu'il n'y avait pas suffisamment d'hommes dans l'île pour la conserver » et « qu'il fallait reconsidérer la décision de tenir en Crète » . Cependant, quand il apprit avoir été choisi par Churchill, il changea de discours, afin de ne pas le désappointer. « Le colonel Kippenberger qui devait prendre l'année suivante, le commandement de la Division néo-zélandaise, était probablement le meilleur officier de l'île » (p. 113)

Par la suite, il participa à la guerre du désert. En février 1944, il ordonna le bombardement de l'abbaye de Monte Cassino, grand centre culturel médiéval. Cette initiative est très controversée : l'abbaye séculaire fut détruite (elle fut ensuite restaurée). Les Allemands utilisèrent les ruines en appui de leur défense alors qu'ils n'occupaient pas l'édifice auparavant. Toutefois, la grande popularité de Freyberg au sein des nations du Commonwealth et l'amitié de Winston Churchill lui évitèrent d'être inquiété pour cette erreur.

Après la guerre, il fut Gouverneur général de Nouvelle-Zélande (19461952).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • La chute de la Crète, (traduction) par Alan Clark, Robert Laffont, 1966, 307 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]