Bernard Combes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Combes.
Bernard Combes
Fonctions
Maire de Tulle
En fonction depuis le 17 mars 2008
(6 ans, 7 mois et 5 jours)
Prédécesseur François Hollande
Conseiller général du canton de La Roche-Canillac
En fonction depuis le 27 mars 2011
(3 ans, 6 mois et 25 jours)
Prédécesseur Jean-Louis Bachellerie
Biographie
Nom de naissance Bernard Combes
Date de naissance 13 février 1960 (54 ans)[1]
Lieu de naissance Allemagne[réf. nécessaire]
Nationalité Française
Parti politique PS
Profession Instituteur
Conseiller principal d'éducation
Attaché parlementaire

Bernard Combes, né le 13 février 1960, est un homme politique français membre du PS.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et études[modifier | modifier le code]

Fils d'un militaire et d'une institutrice, Bernard Combes naît à Tübingen en Allemagne où son père est alors en poste. Il passe une partie de son enfance et toute son adolescence en Corrèze, dans le canton de La Roche-Canillac où résident toujours ses parents. Il commence sa carrière professionnelle comme enseignant et exerce le métier d'instituteur pendant 8 ans. Après des études universitaires en sciences de l'éducation à Limoges, il devient en 1992 conseiller principal d'éducation au lycée Edmond-Perrier à Tulle. Puis il passe le concours de chef d'établissement et est nommé principal-adjoint du collège Clemenceau de Tulle de 2000 à 2003.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Bernard Combes s'engage en politique aux côtés du Parti socialiste et de François Hollande, Maire de Tulle de 2001 à 2008 et Député de la Corrèze, qui le sollicite pour devenir son attaché parlementaire. Il est aussi depuis 2007 Suppléant de François Hollande, alors réélu Député de la 1re circonscription de la Corrèze.

Le lundi 17 mars 2008, il est élu Maire de Tulle par les 29 conseillers de la majorité, succédant à François Hollande qui accède à la Présidence du Conseil Général de la Corrèze.

Bernard Combes est Président de l'Union Départementale des Élus Socialistes et Républicains (UDESR).

Lors des élections cantonales de 2011, Bernard Combes se présente dans le canton de La Roche-Canillac face aux candidats de l'UMP, du PCF et d'EELV. Il obtient 42 % des voix au premier tour, puis il capte au second tour les votes des candidats de gauche non qualifiés et recueille 55 % des voix, avec un taux de participation de plus de 80 % (contre moins de 45 % en moyenne nationale). En remportant ce canton précédemment détenu par la droite, il permet ainsi à François Hollande de consolider sa majorité au Conseil général de Corrèze. À la suite de cette élection, il est nommé Vice-Président du Conseil Général, Chargé du Développement Territorial, des Fonds Européens et des Services publics[2].

En 2012, après l'élection de François Hollande à la présidence de la République française, Gérard Bonnet est élu Président du Conseil Général et choisit Bernard Combes comme 1er Vice-Président, chargé du développement territorial, des fonds européens et de l'aide aux communes[3]. Il y est également membre de la commission de l'aménagement et du développement durable et de la commission de synthèse, des affaires financières et de l'administration générale.

Par ailleurs, sa proximité avec le président de la République François Hollande le conduit à être nommé à l'Élysée en tant que conseiller technique chargé des relations avec les élus[4] en juin 2012.

En mars 2014, la liste « Tulle, l'avenir ensemble », portée par Bernard Combes remporte les élections municipales avec 65.15% face à la liste "Notre projet c'est vous" de Raphaël Chaumeil (divers droite)[5].

Il est le 2e vice-président de la Communauté d'agglomération de Tulle (Tulle Agglo), chargé du développement économique.

En septembre 2014, il est candidat lors des élections sénatoriales, mais échoue à se faire élire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]