Bergenia crassifolia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bergenia crassifolia, la Bergénie à feuilles charnues, ou Bergénie ou l'Oreille-d'Éléphant[1] est une plante herbacées de la famille des Saxifragaceae, originaire de Sibérie, d'usage horticole. Le nom synonyme Bergenia cordifolia Sternb. encore employé, a dû laissé la place à Bergenia crassifolia (L.) Fritsch, seul accepté maintenant par The Plant List[2].

Étymologie et histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de genre Bergenia a été établi par Conrad Moench, pour rendre hommage à l'anatomiste et botaniste Karl August von Bergen (1704-1759). L'épithète spécifique crassifolia se compose des étymons latins crassus « épais » et folium « feuilles ».

Linné décrit un spécimen de la plante, venu de Sibérie, en 1753 (Species Plantarum[3], p 401) sous le nom de Saxifraga crassifolia. En 1889, Karl Fritsch reclassa la plante dans le genre Bergenia dont les feuilles sont toutes basales.

Description[modifier | modifier le code]

Le type sauvage de Bergenia crassifolia est une plante herbacée, pérenne, de 15-20 cm de haut[4], pourvue d'un gros rhizome.

Les feuilles toutes basales, sont portées par un pétiole de 3-9 cm, engainant à la base le rhizome. Leur limbe est obovale ou elliptique, de 5-13 x 3,5-10 cm, coriace, glabre, avec une marge sinuée-dentée et l'apex obtus.

B. crassifolia, fleur : 10 étamines, 2 carpelles et 2 styles exserts
B. crassifolia (Jardin des Plantes de Paris)

L'inflorescence cymeuse, de 4-13 cm de haut, dressée, comporte de nombreuse fleurs. La fleur est formée
- de 5 sépales érigés, obovales, coriaces,
- de 5 pétales pourpres, elliptiques à largement ovales, de 7-8 x 5 mm,
- de 10 étamines (opposés alternativement aux sépales et aux pétales, disposées en 2 verticilles),
- d'un ovaire formé de deux carpelles soudés à la base, portant chacun un style.

La floraison s'étale sur les mois de février-mars-avril.

Le fruits est une capsule comportant de nombreuses graines noires.

Répartition[modifier | modifier le code]

Bergenia crassifolia croît dans les forêts, dans les crevasses de rochers, en Russie (Sibérie : Altay, Buryatia, Chita, Gorno-Altay, Irkutsk, Kemerovo, Krasnoyarsk, Tuva, Yakutia-Sakha), en Chine (Xinjiang), en Corée du Nord, en Mongolie, et au Kazakhstan.

Synonymie[modifier | modifier le code]

D'après INPN[1] :

  • Saxifraga crassifolia L., 1753 (basionyme, première description par Linné)
  • Bergenia bifolia Moench, 1794
  • Megasea crassifolia (L.) Haw., 1821
  • Piarophyla elliptica Raf., 1837
  • Piarophyla sibirica Raf., 1837

The Plant List retient les synonymes suivants[2] :

  • Bergenia bifolia Moench
  • Bergenia biflora var. hawortiana (Ser.) Engl.
  • Bergenia cordifolia (Haw.) Sternb.
  • Bergenia coreana Nakai
  • Bergenia crassifolia var. cordifolia (Haw.) Boriss.
  • Bergenia crassifolia var. sajanensis Stepanov
  • Bergenia media (Haw.) Engl.
  • Saxifraga cordifolia Haw.
  • Saxifraga crassifolia L.

Usages[modifier | modifier le code]

Horticulture[modifier | modifier le code]

La bergénie à feuilles charnues est une plante ornementale, au feuillage persistant, peu exigeante et donc facile à cultiver. Les plantes cultivées sont plus vigoureuses que le type sauvage et atteignent 40-50 cm de haut. Elle apprécie les sols humifères et frais, à la mi-ombre ou à l'ombre. Elle vient en plein soleil dans un sol frais. Elle résiste bien au gel, puisqu'elle peut supporter -15 °C.

Elle constitue un excellent couvre-sol, notamment en sous-bois de feuillus et aux bords des bassins.

Elle fleurit en février-mars-avril.

Il existe de nombreux cultivars aux fleurs blanches, roses ou rouges.

Boisson[modifier | modifier le code]

Les feuilles de bergénie servent à fabriquer une infusion, connue sous le nom de thé de Sibérie[5]. Jadis consommée par les populations de Sibérie et Mongolie, c'est une infusion brune, légèrement astringente.

Pharmacologie[modifier | modifier le code]

Parmi les métabolites secondaires de Bergenia crassifolia , on trouve[6] :

  1. Bergenine (en), ou cuscutine, un O-glycoside de 4-O-methyl gallic acid, très abondant dans les Saxifragacées et les Euphorbiacées. La molécule a une activité anti-hépatite C in vitro.
  2. Arbutine ou arbutoside hydroquinone β-D-glucopyranoside, inhibe la formation de la mélanine.
  3. Gallotanins : les tanins sont utilisés dans les processus de teinture des fibres de coton, dans la conservation des métaux ferreux, dans la clarification de la bière etc.
  4. des flavonoïdes : Kaempférol 3-lathyroside, Catéchol 3-O-gallate[7].

L'extrait de feuilles de B. crassifolia est un coupe-faim utilisé pour prévenir l'obésité et améliorer la tolérance au glucose sans affecter le niveau de cholestérol[8].

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b museum
  2. a et b the Plant List
  3. « Sp.Plant. » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2014-04-14
  4. Référence Flora of China : Bergenia crassifolia (en)
  5. Plants for a Future
  6. RAJANI CHAUHAN, KM.RUBY, JAYA DWIVEDI, « SECONDARY METABOLITES FOUND IN BERGENIA SPECIES: A COMPENDIOUS REVIEW », International Journal of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences, vol. 5, no 1,‎ 2013 (lire en ligne)
  7. JP
  8. Alexander N. Shikov, « Effect of Bergenia crassifolia L. extracts on weight gain and feeding behavior of rats with high-caloric diet-induced obesity », Phytomedicine, vol. 19, no 14,‎ 2012-11, p. 1250–1255 (ISSN 09447113, DOI 10.1016/j.phymed.2012.09.019, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :