Berejany

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Berejany
Бережани
Blason de Berejany
Héraldique
Vue de la vieille ville de Berejany
Vue de la vieille ville de Berejany
Administration
Pays Ukraine Ukraine
Subdivision Flag of Ternopil Oblast (2001-2003).svg Oblast de Ternopil
Raïon Berejany
Maire Stepan Tokarskyï
Code postal 47500 — 47505
Indicatif tél. +380 3548
Démographie
Population 18 161 hab. (2013)
Densité 3 027 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 27′ N 24° 56′ E / 49.45, 24.933 ()49° 27′ Nord 24° 56′ Est / 49.45, 24.933 ()  
Altitude 280 m
Superficie 600 ha = 6,0 km2
Divers
Première mention 1374
Statut Ville depuis 1530
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Ternopil

Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Ternopil
City locator 14.svg
Berejany

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Berejany

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Berejany
Sources
Liste des villes d'Ukraine

Berejany (en ukrainien : Бережани ; en russe : Бережаны ; en polonais : Brzeżany ; en arménien : Բերեժան) est une ville de l'oblast de Ternopil, en Ukraine, et le centre administratif du raïon de Berejany. Sa population s'élevait à 18 161 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Berejany est arrosée par la rivière Zolota Lypa, un affluent du Dniestr, qui forme un réservoir de 130 ha en amont de la ville. Elle est située à 48 km à l'ouest de Ternopil et à 414 km au sud-ouest de Kiev.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du lieu remonte à 1374. C'est en 1534 que Mikołaj Sieniawski commencé à construire une grande forteresse sur une petite île de la rivière Zolota Lypa, connue sous le nom de château de Berejany.

Du XIVe au XVIIIe siècle, Berejany appartient à la Pologne. Des privilèges urbains (droit de Magdebourg) lui sont accordés le 19 mars 1530 par le roi Sigismond Ier le Vieux. La ville est longtemps la propriété d'une famille polonaise, les Sieniawski, puis des Lubomirski et des Potocki. Sa situation favorable sur la route reliant Lviv à Trembowla est un atout qui favorise son développement, mais suscite aussi des convoitises, de sorte qu'en 1534 commence la construction d'un château qui est achevé vingt ans plus tard. Ce château résiste à toutes les attaques jusqu'en 1648. Cette année-là, les Cosaques attaquent la place avec succès, de même qu'en 1655 les Suédois. En 1675 et 1676 ont lieu de féroces combats contre les Turcs. À la fin du XVIIe siècle, Berejany compte près de 8 000 habitants.

Depuis la première partition de la Pologne, en 1772, jusqu'en 1918, la ville, nommée Brzezan avant 1867, fait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche), puis Autriche-Hongrie (Cisleithanie après le compromis de 1867), chef-lieu du district de même nom, l'un des 78 Bezirkshauptmannschaften (powiats) en province (Kronland) de Galicie en 1900[1].

En 1900, la ville, nommée Brzezany, compte 10 610 habitants.

Jubilé de l'empereur François-Joseph avec une oblitération « Brzezany » de 1913.

Berejany change plusieurs fois de mains pendant la Première Guerre mondiale et au cours du conflit qui oppose la Pologne à la Russie bolchévique. La paix de Riga (18 mars 1921) l'attribue finalement à la Pologne[2].

La population de Berejany s'élève à 12 300 habitants (dont 42,2 % de Polonais, 35,5 % de Juifs et 22,3 % d'Ukrainiens) en 1939. Après la guerre défensive polonaise de 1939 et le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, la ville est brièvement occupée par l'Allemagne nazie.

Pendant l'occupation soviétique de la ville, où le NKVD a une importante prison, de nombreux habitants sont déportés vers des régions éloignées de l'Union soviétique. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Berejany est occupée par l'Allemagne nazie du 7 juillet 1941 au 22 juillet 1944. Pendant l'occupation, la ville est rattachée au Gouvernement général. La communauté juive de Berejany est entièrement détruite pendant la guerre : environ 2 300 Juifs sont assassinés dans la ville ou dans les environs, les autres sont déportés ou trouvent la mort dans le ghetto ou un camp de travail voisin. De 1942 à la fin de la guerre, la région connaît une forte activité de la résistance polonaise, qui libère brièvement la ville en 1944, avant l'arrivée de l'Armée rouge. En 1945, la Galicie orientale est annexée par l'Union soviétique et rattachée à la République socialiste soviétique d'Ukraine.

Depuis 1991, elle fait partie de l'Ukraine indépendante.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[3] :

Évolution démographique
1900* 1939 1959* 1970* 1979*
10 610 12 300 11 199 12 459 14 589
1989* 2001* 2011 2012 2013
16 880 17 617 18 116 18 119 18 161


Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wilhelm Klein, Die postalischen Abstempelungen auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890, Vienne, 1967.
  2. André et Jean Sellier, Atlas des peuples d'Europe centrale, Paris, La Découverte, 1991, p. 94.
  3. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(uk) « Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2010, 2011 et 2012 », sur database.ukrcensus.gov.ua« Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2011, 2012 et 2013 », sur database.ukrcensus.gov.ua

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]