Berce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Heracleum-lanatum03.jpg
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berce (homonymie).

Les berces sont des plantes herbacées du genre Heracleum de la famille des Apiacées. Le genre Heracleum compte une soixantaine d'espèces largement répandues dans l'hémisphère nord et les montagnes tropicales, dont huit en Europe. Certaines sont toxiques et provoquent des brûlures au soleil. Dans le Sud de la France, la berce est communément appelée charavie. En picardie, elle est très souvent appelée "chouelle" (séchée, elle est parfois donnée comme nourriture aux lapins)

Cette plante a beaucoup inspiré les artistes "Art Nouveau" de l'École de Nancy (art) : Majorelle, Vallin, Grüber...

Localisation[modifier | modifier le code]

En France on peut rencontrer:

La berce commune est une plante bisannuelle ou vivace, grande (jusqu'à 2,50 m) à feuilles pennées, les segments dentés, les feuilles supérieures à base très élargie. Les fleurs sont blanches en grandes ombelles, avec les fleurs extérieures présentant des pétales très inégaux. On la rencontre dans les bois clairs, les prés rocailleux jusqu'à 1 700 m. Suivant l'altitude la floraison a lieu d'avril à septembre.

En Amérique du Nord, on retrouve la Berce laineuse Heracleum maximum, d'aspect similaire à la berce commune, mais plus grande.

Berce du Caucase[modifier | modifier le code]

La berce du Caucase est une espèce voisine bisannuelle mais qui peut atteindre 5 m de haut, aux tiges tachées de rouge originaire comme son nom l'indique d'Asie, introduite dans les jardins et qui s'est naturalisée en Europe. On la rencontre dans les prés, les terrains vagues, sur les talus des routes, et le long des bords des ruisseaux.

Les fleurs des berces sont riches en nectar et sont visitées par de nombreux insectes et en particulier les abeilles. Malgré ses qualités mellifères la berce du Caucase est considérée comme une plante envahissante et indésirable. En outre, sa sève peut provoquer des photosensibilisations graves.

Phototoxicité et instructions de sécurité[modifier | modifier le code]

La berce du Caucase est une plante toxique, en combinaison avec l'exposition au soleil et peut provoquer des brûlures douloureuses et des cloques, laissant parfois des cicatrices permanentes. La sève de la berce du Caucase est un liquide aqueux fluide, incolore et indolore au moment du contact. Les séquelles de sa phototoxicité n'apparaissent qu'après plusieurs heures et peuvent persister durant des années. Les personnes les plus exposées sont les jardiniers et les enfants tentés d'utiliser les grandes tiges creuses comme sarbacane. En cas de contact de la peau avec de la sève, il faut éliminer la sève le plus rapidement possible, en prenant soin de ne pas étendre la surface de la zone touchée: enlever la sève de la peau avec un papier absorbant sans frotter, puis laver au savon, et rincer abondamment à l'eau l'endroit atteint. Ensuite, il faut éviter l'exposition de la zone touchée à la lumière durant plus de 48 h, le temps de la disparition de l'effet photosensibilisateur. Si les yeux sont atteints, les rincer abondamment à l'eau claire puis porter des lunettes de soleil pour réduire leur exposition à la lumière. En cas de contact important, ou si un enfant est atteint, consulter sans tarder un médecin ou le centre anti-poison pour tout conseil approprié. Voir aussi: Manuel pratique de la Berce géante (Document PDF: instructions de sécurité pp. 22-23).

En cas de brûlure photochimique[modifier | modifier le code]

Liste d'espèces du genre Heracleum[modifier | modifier le code]

  • Heracleum aconitifolium
  • Heracleum acuminatum
  • Heracleum afghanicum
  • Heracleum albovii
  • Heracleum algeriense
  • Heracleum alpinum
  • Heracleum amanum
  • Heracleum amplissimum
  • Heracleum anatolicum
  • Heracleum angustilobatum
  • Heracleum anisactis
  • Heracleum antasiaticum
  • Heracleum apiifolium
  • Heracleum arcticum
  • Heracleum armoricum
  • Heracleum artvinense
  • Heracleum asperum
  • Heracleum austriacum
  • Heracleum bailletianum
  • Heracleum basvicum
  • Heracleum bhutanicum
  • Heracleum biternatum
  • Heracleum brevivittatum
  • Heracleum brignoliaefolia
  • Heracleum brunonis
  • Heracleum calcareum
  • Heracleum candolleanum
  • Heracleum canescens
  • Heracleum carneiflorum
  • Heracleum caspicum
  • Heracleum ceretanum
  • Heracleum chloranthum
  • Heracleum circassicum
  • Heracleum colchicum
  • Heracleum coreanum
  • Heracleum crenatifolium
  • Heracleum cuneiforme
  • Heracleum cyclocarpum
  • Heracleum dalgadianum
  • Heracleum daralaghezicum
  • Heracleum davisii
  • Heracleum deqenense
  • Heracleum dichotoma
  • Heracleum dissectifolium
  • Heracleum egrissicum
  • Heracleum fargesii
  • Heracleum forrestii
  • Heracleum freynianum
  • Heracleum giganteum
  • Heracleum gorganicum
  • Heracleum granatense
  • Heracleum grandiflorum
  • Heracleum grossheimii
  • Heracleum hemsleyanum
  • Heracleum henryi
  • Heracleum hookerianum
  • Heracleum hypoleucum
  • Heracleum idae
  • Heracleum incanum
  • Heracleum inexpectatum
  • Heracleum inperpastum
  • Heracleum insigne
  • Heracleum isopetalum
  • Heracleum jacquemontii
  • Heracleum jugatum
  • Heracleum kansuense
  • Heracleum kingdoni
  • Heracleum lallemantii
  • Heracleum lehmannianum
  • Heracleum leichtlini
  • Heracleum leskovii
  • Heracleum ligusticifolium
  • Heracleum likiangense
  • Heracleum mandenovae
  • Heracleum mantegazzianum - Berce du Caucase
  • Heracleum marashicum
  • Heracleum massyciticum
  • Heracleum maximum (syn. Heracleum lanatum) - Berce laineuse
  • Heracleum microcarpum
  • Heracleum millefolium
  • Heracleum minimum
  • Heracleum moellendorffii
    • Heracleum moellendorffii var. paucivittatum
    • Heracleum moellendorffii var. sagenifolium
  • Heracleum montanum
  • Heracleum morifolium
  • Heracleum multibracteatum
  • Heracleum nanum
  • Heracleum nepalense
  • Heracleum nyalamense
  • Heracleum obtusifolium DC, trucha, tukar (nom médical)
  • Heracleum olgae
  • Heracleum oreocharis
  • Heracleum orphanidis
  • Heracleum ossethicum
  • Heracleum pachyrhizum
  • Heracleum palmatilobum
  • Heracleum palmatum
  • Heracleum panaces
  • Heracleum paniculatum
  • Heracleum paphlagonicum
  • Heracleum pastinaca
  • Heracleum pastinacifolium
  • Heracleum pedatum
  • Heracleum persicum
  • Heracleum peshmeniana
  • Heracleum pimpinellifolium
  • Heracleum pinda
  • Heracleum pinnatum
  • Heracleum platytaenium
  • Heracleum polyadenum
  • Heracleum propinquum
  • Heracleum pubescens
  • Heracleum pulchrum
  • Heracleum pyrenaicum
  • Heracleum rapula
  • Heracleum rawianum
  • Heracleum rechingeri
  • Heracleum rigens
  • Heracleum scabridum
  • Heracleum scabrum
  • Heracleum schansianum
  • Heracleum schelkovnikowii
  • Heracleum setosum
  • Heracleum siamicum
  • Heracleum sibiricum
  • Heracleum simplicifolium
  • Heracleum smithii
  • Heracleum sommieri
  • Heracleum sosnowskyi
  • Heracleum souliei
  • Heracleum spathiphyllum
  • Heracleum speciosum
  • Heracleum sphondylium - Berce sphondyle ou Berce commune
    • Heracleum sphondylium var. fontqueri
  • Heracleum sprengelianum
  • Heracleum stenopteroides
  • Heracleum stenopterum
  • Heracleum steveni
  • Heracleum strelkovi
  • Heracleum subglabrum
  • Heracleum subtomentellum
  • Heracleum sumatranum
  • Heracleum tabuchii
  • Heracleum taylori
  • Heracleum tenuevittatum
  • Heracleum ternatum
  • Heracleum thomsoni
  • Heracleum tiliifolium
  • Heracleum trachycarpum
  • Heracleum trachyloma
  • Heracleum transcaucasicum
  • Heracleum tuberosum
  • Heracleum turugisanense
  • Heracleum umbellatum
  • Heracleum umbonatum
  • Heracleum verrucosum
  • Heracleum verticillatum
  • Heracleum vescens
  • Heracleum vicinum
  • Heracleum villosum
  • Heracleum viscosum
  • Heracleum wenchuanense
  • Heracleum wolongense
  • Heracleum woodii
  • Heracleum xiaojinense
  • Heracleum yoshii
  • Heracleum yungningense
  • Heracleum yunnanense
  • Heracleum zozimioides
Heracleum giganteum.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

N.L., "Berce du Caucase: toxique!", in La Dernière Heure, 3 juillet 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :