Berakhot (traité)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La première page du traité

Berakhot (Hébreu: ברכות, « Bénédictions ») est le premier traité (massekhet) du Seder Zeraïm ("Ordre des Graines") de la Mishna, la première compilation majeure de la loi orale juive. Le traité discute des règles du Shema, de la Amida, Birkat Hamazon (action de grâces après les repas), le Kiddoush (« Sanctification »), la Havdala (« Séparation ») et d'autres prières et bénédictions. Berakhot est le seul traité de Zeraïm à posséder une Guemara ("Complétion") tant dans le Talmud de Babylone que dans le Talmud de Jérusalem.

Guemarot de Babylone et de Jérusalem[modifier | modifier le code]

La Guemara des Sages de Babylone et celle des Sages de Galilée qui forment, avec la Mishna, le Talmud de Babylone et celui de Jérusalem respectivement, discutent et expliquent les mishnayot ; cependant, les discussions des Sages, qu'elles traitent de halakha (sujets légaux) ou de aggada (sujets non-légaux), excèdent souvent le sujet de base et les Talmuds, en particulier celui de Babylone, sont riches en sentences, proverbes, histoires, légendes et autres interprétations.

Perles de halakha[modifier | modifier le code]

  • Il est écrit (à propos de Yom Kippour) « vous mortifierez vos personnes ; dès le neuf du mois (de tishrei) au soir ». Jeûnerait-on le neuvième jour ? Ne jeûne-t-on pas le dixième jour ?! En vérité, c’est pour te dire : qui mange et boit le neuvième jour, l’Écrit lui en tient compte comme s’il jeûnait le neuvième et le dixième jours[1]

Perles de aggada[modifier | modifier le code]

  • R. Eléazar a dit : « le jeûne est plus important que l'acte charitable. Pour quelle raison? Parce qu'on accomplit le premier aux dépens de son propre corps, le second uniquement aux dépens de son argent »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. T.B. Berakhot 8b
  2. T.B. Berakhot 32b

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :