Bentley Arnage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bentley Arnage
Bentley Arnage

Marque Bentley Motors
Années de production 1998 - 2009
Classe Limousine de luxe
Moteur et transmission
Moteur(s) V8 6.75 de 507 ch (Arnage T)
Transmission Propulsion
Poids et performances
Poids à vide 2585 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline
Dimensions
Longueur 5400 et 5650 mm
Largeur 2120 mm
Hauteur 1510 mm
Empattement 3120 mm
Chronologie des modèles
Précédent Bentley Brooklands Bentley Mulsanne Suivant

La Bentley Arnage est une voiture de luxe produite par Bentley Motors à Crewe, Angleterre de 1998 à 2009. L’Arnage, et le modèle équivalent à la Silver Seraph de Rolls-Royce, ont été présentés au printemps de 1998, et étaient les premiers modèles entièrement nouveaux présentés par RR/Bentley depuis 1980. Arnage est le nom d'une ville en Sarthe, situé au sud du Mans. Elle est connue par son célèbre virage du circuit des 24 heures du Mans (le plus lent du circuit). Bentley est une des marques emblèmatique au Mans qui a remporté les toutes premières éditions des 24 heures du Mans dans les années 1920 et 30.

Rompant avec la tradition, la firme installa sous le capot un V8 d’origine BMW d’une double suralimentation (la Rolls-Royce Silver Seraph étant pour sa part animée par un V12 analogue à celui équipant les BMW 750) en lieu et place du vénérable V8 6,75 L utilisé depuis des décennies. L’Arnage atteint 5 mètres de longueur et 1,90 m de large, et son poids dépasse les 2,5 tonnes. Pendant une brève période, elle fut la berline la plus puissante et rapide disponible sur le marché. En septembre 2008, Bentley annonça la fin de la production en 2009. À l’Arnage succède en 2010 la Bentley Mulsanne.Mulsanne est aussi le nom d'une ville sarthoise; son virage termine la mythique ligne droite des hunaudières où les bolides arrivent à plus de 350 km/h.

Conception[modifier | modifier le code]

En rupture avec les traditions, les carrosseries furent assemblées dans l’usine de Crewe, et les moteurs construits à l’extérieur. Concernant la motorisation, plusieurs options furent étudiées (y compris d’origine General Motors ou Mercedes) avant que Vickers ne choisisse deux groupes BMW. Il fut décidé que le dérivé Rolls-Royce, la Silver Seraph, serait équipé du V12 atmosphérique, et que la déclinaison Bentley, plus sportive, aurait droit au 4 4 L bi-turbo adapté par Cosworth Engineering.

À sa présentation au printemps 1998, l’Arnage était disponible en une unique version disposant du V8 bi-turbo. L’équipement de série comprenait un système de navigation avec reconnaissance vocale, l’air climatisé quadri-zones, les sièges avant massant, les sièges avant et arrière chauffants et ventilés, les sièges électriques avec ajustement lombaire, le volant multifonction à finition cuir et bois, un système audio sophistiqué, des stores électriques, un lecteur de DVD à l’arrière et un système de chargeur 8-CD. En option : sièges arrière électriques et massant, porte-boissons chauffants et réfrigérants, toit ouvrant électrique…

Red Label et Green Label[modifier | modifier le code]

Pendant la lutte entre BMW et Volkswagen Group pour le contrôle de Rolls Royce et Bentley Motors, BMW avait menacé d’arrêter de fournir des moteurs si Volkswagen remportait la bataille. Quoique cette menace ait fait long feu (en lien avec le droit qu’avait acquis BMW de construire les Rolls-Royce ailleurs qu’à Crewe), il était clair que Volkswagen ne pouvait accepter de rester dépendant de son rival pour la fourniture des moteurs. La réponse de Volkswagen fut de reprendre le vieux V8 6,75 litres de la Turbo R, et de l’installer sous le capot de l’Arnage. Malheureusement, ce moteur était très gourmand, et ne respectait pas les normes d’émission. De profondes modifications furent nécessaires.

La version remaniée du V8 équipa l’Arnage Red Label lancée en octobre 1999. À la même époque, BMW modifia son propre moteur, qui équipa les versions désignés sous le nom « Arnage Green Label » pour l’année-modèle 2000. En dehors des évolutions de motorisation, aussi bien les Red que les Green Label bénéficièrent d’une habitabilité améliorée, de roues et de freins agrandis, et d’équipements supplémentaires comme le radar de stationnement.

Le service de communication de Bentley vanta au client l’impression de couple inépuisable que procurait le retour au vieux V8 6,75 litre équipant la Red Label Le fait que le moteur BMW était plus moderne, beaucoup plus économique, possédait 32 soupapes, une distribution à double arbre à cames en tête et une gestion électronique à la pointe de la technologie était passé sous silence. Le gros moteur de la Red Label n’améliorait l’accélération de 0 à 60 mph (97 km/h) que de moins d’une seconde, alors que le moteur BMW demeurait plus apte à monter en régime, plus élastique, et offrait l’avantage d’offrir à la voiture une répartition de poids idéale 50/50 entre l’avant et l’arrière.

Ceci dit, la Red Label, équipé de son turbocompresseur unique du type Garret T4, offrait un couple de 835 newton-mètres, un record pour une berline à l’époque. Ce couple énorme nécessitait l’utilisation de la transmission à quatre vitesses 4L80-E de General Motors. Une version à empattement long de la Red Label fut lancée au Salon international de l'automobile d’Amérique du Nord en 2001. La Green Label cessa d’être produite en 2000, la Red Label en 2002.

Version allongée et Série 2[modifier | modifier le code]

Arnage T.

En 2001, l’Arnage RL, plus longue de 25 cm, fut lancée. Disponible sur commande spéciale, chaque RL est personnalisée selon les désirs de l’acquéreur. De nombreuses RL furent commandées équipées d'un blindage. L’équipement offrant une protection contre les fusils d'assaut et les grenades était disponible à un tarif compris entre 243 000 et 300 000 dollars. À l’occasion du lancement de ce modèle, le vénérable V8 fut offert dans une version entièrement retravaillée. Plus de la moitié des pièces constituant le moteur était entièrement nouvelle, incluant un système de gestion du moteur Bosch Motronic ME7.1.1 et deux petits turbocompresseurs T3 au lieu du gros T4. Le nouveau moteur développait 298 kilowatts (405 chevaux) et 835 newton-mètres et montrait une nette réduction des émissions polluantes. En 2002, Bentley modifia sa gamme en lançant l’Arnage R (à empattement normal ou long) et l’Arnage T.

L’Arnage T devint la plus puissante des Bentley jamais produites, avec le V8 poussé à 340 kilowatts (462 chevaux) et un couple de 875 newton mètres. L’Arnage T passait de 0 à 60 mph (97 km/h) en 5,2 secondes. Une vitesse maximum de 270 km/h était annoncée. Les Arnage R et T partageaient le même châssis de 3,116 millimètres de long. Des modifications de carrosserie furent proposées en 2005, avec un avant rappelant la nouvelle Continental GT.

La Limousine de la Cour d’Angleterre[modifier | modifier le code]

La Bentley State Limousine fut construite par Bentley Motors Limited à l’attention de Sa Majesté la Reine Élisabeth II à l’occasion de son jubilé en 2002. Seuls deux exemplaires furent construits, ce qui en fait des modèles plus exclusifs encore que les confidentiels Rolls-Royce Phantom IV, dont 18 furent réalisées.

Ces deux voitures sont équipées d’une version d’une V8 réglée à 300 kilowatts (408 chevaux) et 835 N·m de couple. Malgré une masse de quatre tonnes, elles peuvent atteindre 209 km/h sur leurs pneumatiques renforcés au kevlar. La Bentley State Limousine est environ un mètre plus longue que le modèle de base, 25 cm plus haute, et 15 cm plus large. La transmission est adaptée pour permettre des déplacements au pas aussi doux que possible. La voiture est blindée, avec un plancher anti-mines, des vitres résistant aux balles, et un système de climatisation pouvant isoler les occupants en cas d’attaque chimique ou biologique.

Améliorations techniques en 2007[modifier | modifier le code]

Pour l’année 2007, les turbocompresseurs Garrett sont remplacés par des Mitsubishi à faible inertie conçus pour diminuer le temps de réponse. La transmission devient une ZF à six rapports. Le moteur passe de 6 749 à 6 761 cm3. Il développe, sur l’Arnage T, 373 kW (506 ch) au régime tranquille de 4 200 tr/min et 1 000 Nm à 3 200 tr/min et, sur la plus tranquille Arnage R « seulement » 336 kW (457 ch) et 875 Nm à 1 800 tr/min. La T atteint 288 km/h (270 km/h pour la R) et passe de 0 à 60 mph (96,5 km/h) en seulement 5,2 secondes

Diamond Series[modifier | modifier le code]

Bentley fête les soixante ans de l’usine de Crewe avec la série spéciale Diamond Series Arnage en 2006. 60 véhicules furent prévus, la majorité vendus aux États-Unis, avec une finition spéciale comprenant des boiseries spécifiques, des jantes de 19 pouces et le drapeau du Royaume-Uni sur les ailes avant.

Final Series[modifier | modifier le code]

En septembre 2008 fut annoncé que l’Arnage cesserait d’être construite en 2009, après la production d’une série de 150 modèles « Final Series ». L’Arnage Final Series reçoit la mécanique de l’Arnage T (V8 507 chevaux et boite automatique à 6 rapports) Elle reçoit des jantes en alliage 20 pouces, une mascotte rétractable, et différents détails de finition.

L’intérieur conçu par Mulliner comprend des pédales en alliage, des tablettes de pique-nique, et quatre parapluies, et un système audio de 1 000 W signé Naim Audio. L’acquéreur a le choix entre 42 couleurs de carrosserie différentes, un choix de 25 harmonies différentes pour l’habitable et 3 types d’essences de bois. Cette série marque le cinquantième anniversaire du V8 Bentley, introduit en 1959 sur la Bentley S2. Succédant à l’Arnage, la Mulsanne est présentée en août 2009 au concours d’Elegance de Peeble Beech, à Monterey, Californie.

Sur les autres projets Wikimedia :