Benoît le More

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benoît et More.
Benoît le More
Image illustrative de l'article Benoît le More
Naissance 1526
San Fratello, près de Messine
Décès 4 avril 1589  (à 63 ans)
Palerme
Nationalité Flag of Italy.svg Italienne
Béatification 1743
par Benoît XIV
Canonisation 24 mai 1807
par Pie VII
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 4 avril
Saint patron de la ville de Palerme

Benoît le More (1526-1589), ou Benoît le Noir, Benoît l'Africain, Benoit l'Éthiopien, Benoît de San Fradello ou encore Benoît de Palerme, est un saint catholique italien fêté le 4 avril.

Fils d'un esclave chrétien d'origine yoruba ou éthiopienne, il naquit en 1526 dans le bourg de San Fratello, dit de San Fradello ou de San Philadelphio, près de Messine, en Sicile.

Affranchi par son maître, Benoît devint berger et agriculteur. Il fut surnommé « Saint More » à cause de sa piété et de la couleur de sa peau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pris sous la protection de Jérôme Lanza, noble fondateur d'une communauté d'ermites placée sous le patronage de saint François d'Assise et approuvée par Jules III en 1550, il rejoignit celle-ci et en fut élu supérieur à la mort de Lanza. En 1562, la communauté fut dissoute par Pie IV et Benoît entra comme convers au couvent des récollets de Sainte-Marie de-Jésus près de Palerme.

Bien qu'il n'en fût que le cuisinier, il en devint le supérieur pour trois ans en 1578, malgré lui et alors qu'il n'était qu'un frère lai ne sachant ni lire ni écrire. Il eut ensuite la charge des novices puis retourna à la cuisine tout en vivant dans un jeûne continuel. À sa mort le 4 avril 1589, il fut enseveli dans le caveau du monastère où de nombreux miracles se produisirent. Il en fut retiré dès 1611 pour être exposé à la vénération publique après que le sénat de Palerme l'eut choisi comme patron de la cité en 1602.

Béatification - canonisation[modifier | modifier le code]

Il fut béatifié en 1743 par Benoît XIV et canonisé par Pie VII le 24 mai 1807.

Vénération[modifier | modifier le code]

Récemment, le maire de Palerme, Orlando Leoluca, relança son culte en 1998 afin d'amener ses concitoyens à une vision moins étroite des relations interraciales. En 2000, son nom fut donné à une chaire créée par cette ville et par l'Unesco afin de promouvoir le dialogue interculturel et interreligieux.

Mais il est surtout vénéré au Brésil, où il est rangé dans la famille des « saints noirs » dont on trouve notamment les représentations dans l'église Notre Dame du Rosaire, à Salvador de Bahia. Assimilé à un orixá ou un vaudou, il a en outre été adopté par les cultes afro-brésiliens.

Liens externes[modifier | modifier le code]