Benoit Solès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Benoît Solès)
Aller à : navigation, rechercher

Benoit Solès

Nom de naissance Benoit Solès
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Comédien
Films notables One Dollar Curry
La Fille du RER
Site internet www.benoit-soles.com

Benoit Solès est un comédien et politicien français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Benoit Solès est originaire d'Agen. Il quitte ses études en hypokhâgne sur les conseils de Pierre Palmade pour intégrer la Classe Supérieure d'Art Dramatique de Paris. Roger Louret le fait ensuite débuter dans des spectacles musicaux qui seront couronnés aux Molières (La Java des Mémoires et Les Années Twist). Puis, c'est Jean-Luc Tardieu, alors directeur de la Maison de la Culture de Loire-Atlantique, qui lui offre ses premiers rôles au théâtre, aux côtés de Madeleine Robinson et de Michel Blanc. Il débute à la télévision en donnant la réplique à Claude Brasseur dans la série Le Juste. Benoit tournera ensuite dans de nombreuses séries télévisées, comme "Les Vacances de l'Amour." Son jeu, décalé dans ce type de programmes, le feront remarquer du public. Depuis, Benoit Solès est un des comédiens de sa génération que l'on retrouve souvent au théâtre[réf. nécessaire] : dans Appelez-moi Tennessee, pièce dont il est également l'auteur [2] ou plus récemment, Bash, où il partageait l'affiche avec Sarah Biasini.

En 2013, il s'engage au sein de la campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet lors de l'élection municipale de 2014 à Paris ; il est en deuxième position sur la liste du 3e arrondissement menée par Marie-Laure Harel[3] et est élu conseiller municipal.

En mai 2014, Benoit est annoncé dans le rôle titre de Cyrano de Bergerac, au Théâtre 14, mis-en-scène par Henri Lazarini.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daic Audouit, « Benoit Solès, plus belle la vie avec NKM », sur france3-regions.francetvinfo.fr,‎ (consulté le 14 mai 2015).
  2. Sources site officiel Benoit Solès
  3. Benoît Solès, « Engagé, mais libre », in huffingtonpost.fr, 3 janvier 2014.