Benno Vigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Benno Vigny et Marie-Louise Caussat vers 1920

Benno Vigny, nom d'artiste de Benoit Philippe Weinfeld[1], est un scénariste et réalisateur germano-français, né le 28 octobre 1889 à Commercy (Meuse) et mort le 31 octobre 1965 à Munich (Allemagne).

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1917, Benno Vigny, blessé de guerre, rencontre, à l'hôpital de Cité à Narbonne, la mère du très jeune Charles Trenet, Marie-Louise Caussat (1889-1979), qui en 1920 divorce pour le suivre. Ils se marient en 1922 et s'installent à Berlin.

Benno Vigny publie à Berlin en 1927, un roman autobiographique, Amy Jolly, die Frau aus Marrakesch, adapté au cinéma en 1930 sous le titre Cœurs brûlés (Morocco) par Josef von Sternberg, dans lequel Marlene Dietrich interprète Amy Jolly.

En 1932, il réalise un unique long métrage, Bariole, pour lequel son beau-fils, Charles Trenet[2] écrit ses premières chansons[3]. Il travaille ensuite irrégulièrement comme scénariste sur des films français. D'origine juive, il ne retourne en Allemagne qu'en 1949.

Il met un terme à sa carrière cinématographique après sa collaboration avec Peter Lorre pour le scénario de L'Homme perdu (Der Verlorene) en 1951.

Citation[modifier | modifier le code]

« La jeune et jolie Marie-Louise Caussat-Trenet, tire un trait sur son passé moelleux pour suivre « toujours infaillible » le beau Benno Vigny de Commercy en Lorraine, scénariste de théâtre et de cinéma, homme d'esprit et de culture qu'elle avait connu « en douce » en 1917 à l'hôpital de Cité à Narbonne où il soignait une blessure de guerre à une jambe, et où la grand-mère Caussat était infirmière en chef[4]. »

— Charles Trenet, Mes Jeunes Années

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]