Benjamin Raspail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raspail.

Benjamin Raspail, né le 16 août 1823 à Paris et mort le 24 septembre 1899 à Cachan (Seine actuellement Val-de-Marne), fils de François-Vincent Raspail dont il partagea l'exil belge et les idées d'extrême-gauche, fut peintre-graveur et homme politique.

En 1874, au décès d'Eugène Lavenant, il assura la fonction de maire d'Arcueil en tant que « premier conseiller inscrit au tableau ». Il fut aussi conseiller général de la Seine.

Député de la Seine pour la gauche républicaine, c'est lui qui le 21 mai 1880 déposa la loi faisant du 14 juillet la fête nationale annuelle en commémoration de la prise de la Bastille et de la Fête de la Fédération. Ce projet de loi, signé par 64 députés, fut adopté par l'Assemblée le 8 juin et par le Sénat le 29 juin. Elle fut promulguée le 6 juillet 1880. C'est à son initiative que la loi d'aliénation des diamants de la Couronne fut votée le 11 janvier 1887.

Amputé d'une jambe suite à une poursuite à coups de pierres à Épinay, il légua sa propriété de Cachan pour y fonder une maison de retraite pour invalides du travail et un musée accueillant sa collection de tableaux (incluant ses propres œuvres) et des documents sur la vie politique de son père.

Mandats[modifier | modifier le code]

  • 1876-1877 : Seine
  • 1877-1881 : Seine
  • 1881-1885 : Seine
  • 1885-1889 : Seine

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]