Benjamin Henry Day

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Benjamin H Day.jpg

Benjamin Henry Day (1810 - 1889) était un imprimeur et patron de presse américain, qui a lancé à New York le premier grand quotidien populaire à un bon marché des États-Unis, le New York Sun, le plus lu à partir du milieu du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Springfield, dans le Massachusetts, fils d’un chapelier, il apprend son métier de typographe dès l’âge de 14 ans, en 1824, au service de The Republican, journal de Springfield[1].

Le 3 septembre 1833, à l’âge de 23 ans, il a proposé le premier média grand public à bon marché : le New York Sun, au prix de 2 cents (équivalent de 11 centimes français), alors que les autres feuilles, imprimées sur des presses à main qui ne pouvaient sortir que quelques centaines d'exemplaires à l'heure, revenaient à leurs acheteurs de 5 à 6 cents (28 à 34 centimes). Le salarié urbain américain gagnait en moyenne 75 cents par jour. New York comptait alors seulement 218 000 habitants, mais le plus grand quotidien de la ville n'avait que 4 500 abonnés.

Le journal proclame, dans son en-tête, « Brille pour tous » (« Shines For All»), et en particulier pour les classes laborieuses, comme Benjamin Day le laisse entendre dans un article du 28 juin 1833[2].Le journal s'adresse surtout aux masses ouvrières, s'intéressant à leurs besoins et tenant compte de leurs intérêts dans l'information[3]. C’est l’époque où à Paris, en 1836, Émile de Girardin fonde La Presse et qu'apparaît Le Siècle.

Pour quatre dollars par semaine, Benjamin Day engagea un collègue imprimeur, chargé de se rendre dans l'enceinte des tribunaux et de couvrir les affaires judiciaires. Il lança dans les rues un horde de gamins chargés de vendre le titre à la criée, avec des éditions différentes en cas d’événement important, en privilégiant les faits divers et promettant « toutes les nouvelles du jour »[4].

Le Sun est alors le plus conservateur des journaux new-yorkais. Benjamin Day se querelle fréquemment avec George Wisner au sujet de la publication d’articles à tendance abolitioniste. Il revend le journal à son gendre Moses Yale Beach pour 40 000 dollars en 1838 et fonde le True Sun en 1840 puis en 1842 le premier hebdomadaire illustré américain, le Brother Jonathan. En 1850, le New York Sun fusionne avec le New York World-Telegram pour constituer le New York World-Telegram and Sun.

Références[modifier | modifier le code]

  1. American Media History, par Anthony R. Fellow, page 86
  2. Une histoire politique du journalisme (XIXe-XXe siècle), par Géraldine Muhlmann, page 8
  3. La Presse à travers les âges : France, Allemagne, Angleterre, États-Unis par Paul de Sury d'Aspremont, chez Desclée, de Brouwer et Cie, 1929, page 188
  4. Les Nouveaux Pouvoirs, Savoir, richesse et violence à la veille du XXIe siècle, par Alvin Toffler, Editions Fayard, 1991, page 389