Benjamin Church (militaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benjamin Church.
Benjamin Church

Benjamin Church (né en 1639 - mort le 17 janvier 1718) était un menuisier et officier dans le Massachusetts, une des treize colonies anglaises de l'Amérique du Nord.

Famille[modifier | modifier le code]

Né dans la colonie de Plymouth en 1639, Church épousa Alice Southworth le 26 décembre 1667 à Duxbury, dans le Massachusetts. Il demeura un certain temps à Duxbury puis déménagea à Bristol.

Guerre du Roi Philip[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre du Roi Philip.

Church était l'aide principal du Gouverneur Josiah Winslow de la colonie de Plymouth. Il tenait le rang de capitaine durant la guerre du Roi Philip (1675–1678) sur la frontière de la Nouvelle-Angleterre contre les Wampanoags, Nipmucks et Podunks. Comme capitaine, il faisait des incursions contre les Amérindiens.

Au cours de la bataille de Great Swamp, Church fut blessé lors d'un entrainement. La guerre prit fin lorsqu'un soldat de Church tua Metacomet – le chef des Amérindiens. Sur inspection du corps de Metacomet, Church traita la dépouille de l'Amérindien de sale bête.

Première Guerre intercoloniale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Première Guerre intercoloniale.

Durant les 28 prochaines années, Church prit part à cinq incursions contre les Acadiens dans le Maine et au Canada contre les Canadiens et les Amérindiens. Il fut l'auteur d'une incursion sanglante contre Beaubassin en 1691, le siège du Fort Nashwaak en 1696, qui était la capitale de l'Acadie, et une deuxième incursion contre Beaubassin en 1696, comme major. Malgré son lourd poids de 250 livres, il commanda ses troupes dans le massacre des habitants de Beaubassin, pillant leurs butins, brulant leurs maisons, et tuant leurs animaux.

Deuxième Guerre intercoloniale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Deuxième Guerre intercoloniale.

Durant cette guerre, pour se venger de l'incursion des Canadiens et des Amérindiens sur Deerfield dans le Massachusetts, le Major Church envahit Castine, Saint-Stephen, Grand-Pré, Pisiguit et Beaubassin. Church prit des prisonniers et se vanta de n'avoir laissé que cinq maisons épargnées en Acadie. Un prisonnier notoire capturé durant l'incursion de Pisiguit en 1704 fut Noël Doiron[1]. Après son assaut sur Grand-Pré, Church écrit dans son journal : « Nous avons aussi déclaré, que nous avons déjà fait des débuts de tuer et de scalper du Canada certains hommes, dont nous n'avons pas été habitués à le faire ou autorisés, et nous sommes maintenant équipés d'un grand nombre d'Anglais et d'indiens, tous des bénévoles, avec des résolutions à soumettre à vous, et vous mettre au courant de vos cruautés pour nous, en vous traitant de la même manière. »

Tombe de Benjamin Church à Little Compton, Rhode Island.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Scott, S. and Scott, T. Noel Doiron and the East Hants Acadians. The Journal: The Nova Scotia Historical Society.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philip Gould. (1996). Reinventing Benjamin Church: Virtue, Citizenship and the History of King Philip's War in Early National America. Journal of the Early Republic, Vol. 16, No. 4 (Winter, 1996), p. 645–657
  • Nathaniel Philbrick, Mayflower: A Story of Courage, Community, and War. New York: Viking Penguin, 2006. ISBN 0-670-03760-5
  • Faragher, John Mack, A Great and Noble Scheme New York; W. W. Norton & Company, 2005. ISBN 0-393-05135-8