Benito Cereno (nouvelle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benito Cereno.
Benito Cereno
Publication
Auteur Herman Melville
Titre d'origine Benito Cereno
Langue Anglais américain
Parution Drapeau des États-Unis États-Unis
Octobre à décembre 1855
Putnam's Monthly Magazine
Recueil Les Contes de la véranda
Traduction française
Traduction Pierre Leyris
Parution
française
1937
Plon à Paris
Intrigue
Genre Nouvelle
Nouvelle précédente/suivante
Précédent Bartleby Le Marchand de paratonnerres Suivant

Benito Cereno est une nouvelle d'Herman Melville publiée en 1855 dans la revue Putnam's Magazine.

Historique[modifier | modifier le code]

Benito Cereno est une nouvelle d'Herman Melville publiée en 1855 dans la revue Putnam's Monthly Magazine[1] puis en 1856 dans le recueil de nouvelles The Piazza Tales (traduit en français par Les Contes de la véranda)[2].
Pour écrire Benito Cereno, Melville s'est inspiré du journal de bord du capitaine Amaso Delano commandant le Perseverence[3].

Résumé[modifier | modifier le code]

En 1799, pour faire le plein d'eau, le navire du capitaine Amaso Delano, le Délices du célibataire, mouille dans une petite île au sud du Chili . Arrive sur le même mouillage le San Dominick, un négrier espagnol en piteux état, commandé par le jeune Benito Cereno, pas plus vaillant que son navire, toujours accompagné d'un serviteur noir, Babo.
Le capitaine espagnol raconte son odyssée qui devait le mener de Buenos Aires à Lima, avec tempête au cap Horn, scorbut pour les cinquante matelots et les trois cents esclaves noirs. Delano fait apporter de l'eau et des vivres fraîches mais se pose des questions. Il quitte le navire quand, soudain, l'espagnol et son domestique sautent dans sa baleinière. Armé de deux dagues, Babo attaque les deux capitaines, mais il est rapidement maîtrisé. Cerano peut alors fournir des explications : les Noirs se sont mutinés, ils ont massacré un grand nombre de Blancs et pris le navire. Delano réussit à reprendre le contrôle du négrier et le mène à Lima. Après jugement, Babo est exécuté et Benito Cereno se retire dans un monastère.

Éditions en anglais[modifier | modifier le code]

Traductions en français[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Putnam's monthly magazine 1853
  2. Herman Melville, Bartleby le scribe, Billy Budd, marin et autres romans, Œuvres, IV , notice de Philippe Jaworski (p. 1084-1092), Bibliothèque de la Pléiade, éditions Gallimard, 2010 (ISBN 2-07-011806-1).
  3. Relation de croisières et de voyages dans les hémisphères Nord et Sud, comprenant trois voyages autour du monde, ainsi qu'un voyage de reconnaissance et de découverte dans l'océan Pacifique et les îles orientales, Amaso Delano, Boston, 1817.