Benicio del Toro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Benicio Del Toro)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Guillermo del Toro.

Benicio del Toro

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Benicio del Toro au Festival de Cannes 2008

Nom de naissance Benicio Monserrate Rafael del Toro Sánchez
Naissance 19 février 1967 (47 ans)
San Germán (Drapeau de Porto Rico Porto Rico)
Nationalité portoricain
espagnole
Profession Acteur
Réalisateur
Producteur
Films notables Usual Suspects
Las Vegas Parano
Snatch : Tu braques ou tu raques
Traffic
Sin City
Che
Site internet http://www.beniciodeltoro.com/

Benicio del Toro, né le 19 février 1967 à San Germán (Porto Rico), est un acteur portoricain naturalisé espagnol. Il a été récompensé par l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour son rôle dans Traffic (2000) et par le prix d'interprétation masculine du Festival de Cannes pour son rôle de Che Guevara dans Che (2008). Il a également joué notamment dans Usual Suspects, Las Vegas Parano, Snatch, 21 Grammes, Sin City et Jimmy P. (Psychothérapie d'un Indien des plaines).

Biographie[modifier | modifier le code]

Benicio del Toro est le second fils d'un couple d'avocats, il grandit à Santurce, un quartier de San Juan de Porto Rico. Sa mère meurt d'une hépatite alors qu'il est âgé de 9 ans, et sa famille déménage trois ans plus tard à Mercersburg dans la campagne de Pennsylvanie[1]. À l'âge de 13 ans, Benicio est inscrit dans une pension préparant aux meilleures écoles. Son père veut faire de lui un avocat. Il suit les conseils de son père et part étudier à l'université de Californie à San Diego, mais il abandonne rapidement pour entrer à la célèbre Square Acting School de New York[2].

Il débute avec de petits rôles dans plusieurs séries dont Deux flics à Miami en 1987. Il obtient un peu plus tard ses premiers petits rôles au cinéma entre autres dans Permis de tuer (1989) en devenant le plus jeune adversaire de James Bond. On le retrouve ensuite dans des seconds rôles dans État second (1993) et surtout dans Usual Suspects (1995) de Bryan Singer. Le succès planétaire de cette petite production marque un tournant dans sa carrière, en lui offrant la reconnaissance au sein de la profession, lui permettant de choisir ses projets artistiques. Son rôle du truand Fred Fenster lui vaut de remporter l'Independent Spirit Award du meilleur second rôle masculin. Il remporte à nouveau cette récompense l'année suivante pour son rôle dans Basquiat (1996). Il joue aussi un rôle de joueur de baseball charismatique au côté de Robert De Niro dans Le Fan (1996).

On le retrouve donnant la réplique à Johnny Depp dans Las Vegas Parano (1998) où il prend presque vingt kilos pour interpréter son personnage, l'excentrique Dr Gonzo[3]. Après un hiatus de deux ans, il revient au premier plan en 2000 en étant à l'affiche de plusieurs films : Snatch : Tu braques ou tu raques de Guy Ritchie, Way of the Gun et surtout Traffic où il obtient son premier grand premier rôle, celui d'un policier mexicain s'efforçant de rester intègre, et se fait connaitre du grand public. Son interprétation dans Traffic lui permet de remporter l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle ainsi que plusieurs autres récompenses.

Il joue ensuite un amérindien retardé mental dans The Pledge (2001), réalisé par son ami Sean Penn. En 2003, il partage l'affiche de Traqué avec Tommy Lee Jones et de 21 Grammes avec Sean Penn et Naomi Watts. Son rôle dans ce dernier film lui vaut une nouvelle nomination à l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Il apparaît ensuite dans un petit rôle dans Sin City (2005), puis dans Nos souvenirs brûlés (2007) au côté de Halle Berry.

La consécration arrive avec son interprétation de Che Guevara dans le diptyque Che, rôle pour lequel il est récompensé par le prix d'interprétation masculine du Festival de Cannes 2008. Lors de la remise de ce prix, il dédie celui-ci à Guevara et tient à le partager avec le réalisateur Steven Soderbergh[4]. Il perd une quinzaine de kilos pour jouer les scènes de la dernière partie du film en Bolivie[5]. En 2010, il tient le rôle principal dans Wolfman.

En 2011, il devient père d'une petite Delilah, née le 21 août, dont la mère est Kimberly Stewart (en), la fille de Rod Stewart, avec qui il a eu une brève liaison[6]. La même année, en novembre, il se voit accorder la nationalité espagnole par le gouvernement de ce pays en raison de sa contribution dans le domaine artistique et de ses origines espagnoles[7].

En 2013, il tient le rôle principal dans le film français Jimmy P. (Psychothérapie d'un Indien des plaines). Il interprète l'année suivante le personnage du Collectionneur dans le film de super-héros Les Gardiens de la Galaxie avant de jouer le rôle de Pablo Escobar dans Escobar: Paradise Lost.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Submission (court-métrage)
  • 2007 : Maldeamores, de Carlos Ruíz Ruíz – Producteur délégué
  • 2008 : Che
  • 2010 : Wolfman

Distinctions[modifier | modifier le code]

Cette section récapitule les principales récompenses et nominations obtenues par Benicio del Toro. Pour une liste plus complète, se référer à l'Internet Movie Database[8].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

et aussi :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Simon Hattenstone, « Dammit, this guy is cool », sur The Guardian (consulté le 24 mai 2012)
  2. (en) « Benicio del Toro Biography », sur biography.com (consulté le 13 mai 2014)
  3. (en) Yvette Doss, « The Lost Legend of the Real Dr. Gonzo », Los Angeles Times,‎ 5 juin 1998
  4. « Benicio Del Toro, prix d'interprétation masculine », sur 7sur7.be (consulté le 24 mai 2012)
  5. (en) Mark Olsen, « Benicio Del Toro leads the charge for Che », Los Angeles Times,‎ 11 décembre 2008
  6. (en) « Kimberly Stewart Gives Birth to Baby Girl! », sur US Weekly (consulté le 24 mai 2012)
  7. (es) Carmen Munoz, « Ricky Martin y Del Toro se hacen españole », sur El Periódico (consulté le 24 mai 2012)
  8. (en) « Awards for Benicio del Toro », sur Internet Movie Database (consulté le 24 mai 2012)
  9. a, b, c, d, e, f et g « Comédiens ayant doublé Benicio del Toro en France » sur RS Doublage
  10. [1]
  11. « Fiche du doublage français du film Jimmy P. (Psychothérapie d'un Indien des plaines) » sur Alterego75.fr, consulté le 15 juin 2013
  12. « Fiche du doublage français du film Escobar: Paradise Lost » sur AlterEgo75.fr, consulté le 1er octobre 2014