Benedetto Varchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Son portrait par Titien

Benedetto Varchi (Florence, 1502- Florence, 1565) fut un humaniste, un historien et un poète italien de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'une famille issue de Montevarchi, son père voulait qu'il apprenne un métier pratique et lui fit fréquenter divers ateliers, mais décida de l'envoyer à l'école vu ses dispositions littéraires. À Florence il fréquenta les Orti Oricellari et ensuite, à Pise, il entreprit des études académiques pour devenir notaire. Il rentra ensuite à Florence ; avec son ami Piero Vettori et la plus grande partie des jeunes oligarques influencés par les orti oricellari, il prit part activement à la République florentine, entre 1527 et 1530; Au retour des Médicis, il partit comme beaucoup et s'installa à Padoue en 1537, au service des Strozzi, et ensuite à Bologne (1540).

En 1543 Côme Ier le rappela à Florence, le pensionna, et le chargea d'écrire l'histoire des derniers temps de la république. Il rédigea, pour remplir cette mission, sa Storia fiorentina qui couvre les années 1527 à 1538, en 15 livres (publiée seulement en 1721 et traduite en français par Jean-Baptiste Requier en 1754 sous le titre Histoire des révolutions de Florence[1]).

Il prononça en 1546 deux célèbres discours. Le premier est consacré à Michel-Ange. Le second est consacré au paragone (la question de la hiérarchie entre les différents arts). Il cherche à définir la noblesse de l'art, à établir quel art, entre la sculpture et la peinture, est le plus noble, et à définir les similitudes et les différences entre la poésie et la peinture. Les deux conférences parurent en 1549 sous le titre de Due lezzioni sopra di m. Benedetto Varchi[2], assorties des réponses de Vasari, Pontormo, Bronzino, Benvenuto Cellini, Niccolò Tribolo, Francesco da Sangallo et Giovanni Battista del Tasso à une enquête menée par Benedetto Varchi sur la question du paragone.

Entretemps, il fut impliqué dans divers scandales de type sexuel (et parfois même de pédophilie) qui entraînèrent des conséquences juridiques et des difficultés autant économiques que de réputation.

Il fut très lié à Lorenzo Lenzi, futur évêque et nonce du Pape en France. Bronzino a réalisé un portrait de Lorenzo âgé de 12 ans, probablement à la demande de Varchi.

Une tardive conversion (qui ne fut pas étrangère à son besoin de reconsidération publique) et une attention aux thèmes religieux, le mena à une crise spirituelle qu'il vécut avec inquiétude avec le désir de se faire prêtre.

Devenu prêtre catholique, il reçut du grand-duc, qui n'avait jamais cessé de lui manifester sa faveur,une chaire dans une église de Montevarchi,charge qu'il ne put remplir, en raison de sa mort survenue dans sa villa de la Topaia, à Castello, où il habitait depuis dix ans. Le discours funèbre, lors de ses obsèques officielles, fut prononcé par le grand italianiste Lionardo Salviati.

Écrits[modifier | modifier le code]

Varchi a laissé un grand nombre d'autres écrits : poésies, dialogues, traductions (notamment celle des Bienfaits" de Sénèque et de la Consolation de Boèce), etc.

  • Storia fiorentina
  • Due Lezzioni, Florence (1549) comportant des informations relatives à la vie de Michel-Ange.
  • L'Ercolano (1570) en faveur de la langue littéraire toscane. publié en 1744 : L'Ercolano, dialogo di M. Benedetto Varchi, nel quale si ragiona delle lingue ed in particolare della toscana e della fiorentina, colla correzione ad esso fatta da Messer Lodovico Castelvetro e colla Varchina di Messer Girolamo Muzio, G. Comino (1744) (ASIN B001D6MVXE)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Exemplaire en ligne
  2. Benedetto Varchi, Due lezzioni di m. Benedetto Varchi: nella prima delle quali si dichiara un Sonetto di m. Michelagnolo Buonarroti, nella seconda si disputa quale sia più nobile arte la scultura, o la pittura, con una lettera d’esso Michelagnolo, et più altri eccellentiss. pittori et scultori, sopra la quistione sopradetta, Florence, 1549.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Salvatore Lo Re, La crisi della libertà fiorentina : alle origini della formazione politica e intellettuale di Benedetto Varchi e Piero Vettori, Rome, Ed. di storia e letteratura, 2006 (Istituto nazionale di studi sul Rinascimento).

Sources[modifier | modifier le code]