Benedetto Ghirlandaio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Benedetto Ghirlandaio (1458 - Florence, 17 juillet 1497) est un peintre italien de l'école florentine membre de la famille de peintres italiens des Ghirlandaio actif dans l'atelier familial avec ses frères Davide et Domenico et son neveu Ridolfo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Benedetto Ghirlandaio est le frère cadet de Domenico Ghirlandaio (né en 1449) et de Davide Ghirlandaio (né en 1452). Son père, Tommaso di Currado Bigordi, le présente, dans sa déclaration au cadastre de 1480, comme un miniaturiste, profession à laquelle il doit renoncer en raison de problèmes oculaires. Il continue cependant à exercer une activité de peintre.

Il séjourne en France entre 1486 et 1493[1]. Il est possible que Gilbert de Bourbon-Montpensier, qui s'était rendu en ambassade à Rome en 1485-1486, soit passé par Florence à cette occasion et l'ait pris à son service[2]. Le cartouche de la Nativité d'Aigueperse porte le texte suivant[3] : « Je Benedit de [Guir]landaye florentin ay fait de ma main ce tableau l'an mil CCCC [IIIIXX et dix] ab(ita)n la maison de monseigneur le conte de Mon pansier dauphin d'Auvergne ». Il est possible que l'œuvre ait été commandée à l'occasion de la naissance, le 17 février 1490 au château de Montpensier, du fils de Gilbert et de Claire de Gonzague, Charles III de Bourbon, le futur connétable de Bourbon[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ronald G.Kerks, Ghirlandaio, l‘œuvre peint, Philippe Lebaud, 1996.
  2. Laurent Vissière, « Capitale malgré elle ? Aigueperse au temps des Bourbon-Montpensier (1415-1505) », in Le Duché de Bourbon des origines au Connétable, suivi d'un extrait du 'Désastre de Pavie' de Jean Giono, Actes du colloque des 5 et 6 octobre 2000 organisé par le musée Anne-de-Beaujeu de Moulins, Saint-Pourçain-sur-Sioule, Bleu autour, 2001, p. 166. (ISBN 2-912019-16-8)
  3. Lecture de Laurent Vissière, loc. cit., pp. 166-167, n. 126 et fig. 3. D'autres lectures ont été proposées, en particulier pour l'abréviation abn.
  4. Charles Samaran, in Bulletin de la Société nationale des antiquaires de France, 1937, p. 147.
  5. Le tableau, qui est exposé dans une chapelle du chœur, a fait l'objet d'une restauration complète à l'occasion de l'exposition Mantegna du Louvre (septembre 2008-janvier 2009) dans laquelle il a figuré (cf. site de l'exposition).

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Salomon Reinach, « Le Ghirlandajo d'Aigueperse », Bull. archéologique du Comité des travaux historiques et scientifiques, 1918, pp. 201-207.
  • P. Canque, « Un primitif italien de B. Ghirlandayo, la Nativité d'Aigueperse », Revue d'Auvergne, 53 (1939), pp. 25-37.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
et le nomme Benedetto Grillandai Vol V, page ?? - édition 1568
060 le vite, galasso ferrarese.jpg

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]