Belphégor ou le Fantôme du Louvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Belphégor.

Belphégor

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

La maison de Lady Hodwin.

Autres titres
francophones
Le Fantôme du Louvre
Genre Mini-série thriller
Création Claude Barma
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine 1re chaîne de l'ORTF
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 4
Durée 70 minutes
Diff. originale 627 mars 1965

Belphégor ou le Fantôme du Louvre ou Belphégor est une mini-série française en 4 « époques » (épisodes) de 70 minutes, en noir et blanc, créée, écrite et dirigée par Claude Barma, adaptée par Jacques Armand d'après le roman d'Arthur Bernède. Elle a été diffusée pour la première fois entre les 6 et 27 mars 1965 sur la première chaîne de l'ORTF. Au cours de sa diffusion, l'audience est exceptionnelle pour l'époque: 10 millions de téléspectateurs pour une population française de 48 millions dont seulement 40 % possèdent un téléviseur.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un fantôme hante mystérieusement le département égyptologie du Musée du Louvre, des morts suspectes se multiplient. Un jeune étudiant, André Bellegarde, se lance à la poursuite de Belphégor dans une enquête pleine de rebondissements.

Ce feuilleton est aussi un témoignage sur la vie quotidienne à Paris dans les années 1960. Avec les Puces, le Louvre d'avant la pyramide, les rues de Paris… Mais aussi sur les intérieurs de Français moyens ou les habitudes télévisuelles de l'époque : c'est ainsi que quand le personnage appelé Williams étrangle sa mère qui est une personne âgée, cela se fait hors champ.

Episode 1 : le fantôme du Louvre[modifier | modifier le code]

En pleine nuit, le gardien Gautrais a vu apparaître un fantôme dans les salles d'antiquité égyptienne du Louvre. Il lui a tiré dessus sans aucun effet. Le fantôme s'est intéressé à la statue du dieu moabite Belphégor.

La nuit suivante, les gardiens montent une garde renforcée. Mais le gardien chef Sabourel est retrouvé mort.

Le jeune étudiant André Bellegarde se fait enfermer dans le Louvre avec Colette, une jeune fille qu'il a rencontrée et qui se révèlera être la fille du commissaire Ménardier.

Il voit un enfant faire quelque chose sur la statue de Belphégor. Le fantôme agresse légèrement André, mais surpris par les surveillants et le commissaire, il réussit à s'enfuir.

André Bellegarde, devenu célèbre, se fait draguer par une femme mystérieuse, Laurence Borel qui rend jalouse Colette.

Le commissaire Ménardier est invité dans une grande et mystérieuse maison du Vésinet habitée par une vieille dame, ancienne chanteuse, Lady Holdwin qui l'invite (en vain) à abandonner ses recherches sur Belphégor en proférant des menaces contre sa fille.

Alors que Colette et André sortent du cinéma, la jeune fille se fait agresser.

Episode 2 : Le Secret du Louvre[modifier | modifier le code]

Le commissaire veut faire inculper lady Holdwin, mais doit la libérer suite à l'intervention de l'ambassade de Grande-Bretagne.

Une nuit, il veille dans le musée, voit le fantôme, également appelé Belphégor comme la statue, mais l'enfant qui l'accompagne lui jette un filet qui l'immobilise et permet au fantôme de fuir.

Laurence fait inviter André à un dîner mondain pour le présenter à un personnage riche assez mystérieux, Williams.

Colette se fait enlever, est emmenée à la tour Eiffel où elle est menacée d'être précipitée du 3e étage afin de faire pression sur le commissaire.

Par hasard, le gardien Gautrais découvre que le fond d'un sarcophage est mobile. Avec Bellegarde, ils descendent et découvrent une pièce et des galeries sous les salles d'exposition.

Ils surprennent Williams en train d'insuffler la vie à Belphégor et de l'envoyer vers le musée avec l'enfant pour "rapporter un secret". Ils remontent et surprennent Belphégor en train de faire des passes sur une statue et la rendre lumineuse. Le fantôme s'enfuit. André pense qu'il s'agit du "métal de Paracelse".

André redescend seul dans les sous-sols pour en savoir plus.

Sans nouvelle après trois jours, Gautrais refait jouer le mécanisme et découvre que les sous-sols sont inondés.

André réapparaît alors dans un café, mais il refuse de dire quoi que ce soit.

Episode 3 : Les Rose-Croix[modifier | modifier le code]

André est interrogé par la police sur ses aventures, mais en vain. Le commissaire le fait surveiller en espérant une intervention de Belphégor qui permettrait de l'arrêter.

Williams va voir Lady Holdwin qui cherche à protéger André et le commissaire et contrecarre ses plans. On apprend alors que c'est sa mère. Mais comme elle reste inflexible, il l'étrangle.

Le commissaire part en province chez les parents de Laurence dont le mari est féru d'occultisme et qui montre que c'est la secte des Rose-Croix qui est à l'origine de l'affaire et de la découverte du métal de Paracelse. Il échappe à une tentative d'assassinat quand un arbre s'abat sur sa voiture.

André échappe aussi à un assassinat quand il est poussé dans la Seine. Laurence lui explique que le secret des Rose-Croix a été découvert par Williams qui cherche à s'en emparer.

Chez Laurence, André rencontre Stéphanie la sœur jumelle de Laurence dont il découvre l'existence. Belphégor vient chez Laurence. En le poursuivant, André se fait prendre et attacher à un wagon sur une gare de triage. Il en réchappe par chance.

Le commissaire est remplacé et Laurence arrêtée et incarcérée, car Belphégor avait laissé son costume chez elle.

Dans ses recherches, André se fait de nouveau prendre.

Episode 4 : Le Rendez-vous du fantôme[modifier | modifier le code]

De nouveau, André s'échappe. Williams révèle à Laurence qu'il est amoureux d'elle. Elle exige de voir Belphégor ou sinon menace de disparaître.

Belphégor apparaît chez Laurence qui arrache le masque du fantôme pour découvrir sa sœur.

André découvre la cachette de Williams, mais celui-ci réussit à s'enfuir.

Belphégor envoie au commissaire un télégramme lui demandant de venir seul au Louvre. Il s'avère que Gautrais et André ont reçu le même. Ils entrent dans le Louvre et Belphégor apparaît. Quelqu'un lui tire dessus et il s'avère que c'était Stéphanie sous la robe de Belphégor. Elle est blessée. Le commissaire n'est pas dupe de la supercherie et part avec André à la recherche de Williams.

Williams révèle à Laurence que c'est elle qui est Belphégor et a tué Sabourel. Elle se suicide. Williams est arrêté.

André et Colette partent pour vivre ensemble libérés de toute cette histoire.

Distribution[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses figurent les dates de la diffusion originale.

  1. Le Louvre (6 mars 1965)
  2. Le Secret du Louvre (13 mars 1965)
  3. Les Rose-Croix (20 mars 1965)
  4. Le Rendez-vous du fantôme (27 mars 1965)

Découpage alternatif[modifier | modifier le code]

De durée totale proche de h 30 , le feuilleton est parfois découpé en 13 épisodes, avec les titres suivants

  1. Les Rendez-vous du fantôme
  2. Le Louvre
  3. Belphégor attaque
  4. Ménardier dans l'impasse
  5. Le guet-apens
  6. Le secret du Louvre
  7. La Veuve de 4 heures du matin
  8. Le secours aux noyés
  9. Bellegarde se fâche
  10. L'Homme au chien
  11. La Lumière noire
  12. P.-S. : Soyez là à minuit
  13. Le Voile se déchire

Commentaires[modifier | modifier le code]

Maison du Vésinet : la maison de Lady Hodwin
La demeure de l'infâme Williams
  • Belphégor est joué par un mime, Isaac Alvarez. La seule possibilité de voir son vrai visage dans le feuilleton est de l'apercevoir lors d'un dîner auquel participe Bellegarde, dont il est un des majordomes.
  • Claude Barma a retravaillé le scénario pour y ajouter une touche d'ésotérisme et actualiser l'histoire. Ainsi dans le feuilleton, le but de Belphégor n'est plus de retrouver le trésor des Rois de France, mais de retrouver le métal de Paracelse, secret des Rose-Croix.
  • Dans le prologue qui introduit l'épisode 1, et de fait la série elle-même, le personnage du vieillard rencontré par André est une transposition française de Charles Fort, dont Jacques Bergier et Louis Pauwels parlent dans "Le Matin des magiciens" : collectionneur de "faits maudits" (y sont d'ailleurs cités ceux du "Livre des damnés") et partisan de la même philosophie.
  • Les salles du musée du Louvre furent recréées dans les studios de Saint-Maurice.
  • Une série animée inspirée du feuilleton a vu le jour en automne 2000 sur France 2, créée par Gérald Dupeyrot, réalisée par Jean-Christophe Roger, produite pour "Les Armateurs" par Mireille Roulé, dessinée par Frédéric Bézian.
  • C'est le Château de Médan qui a servi pour la demeure du diabolique Boris Williams.
  • C'est une maison du Vésinet, près du lac de Croissy, qui a servi pour les extérieurs de la maison de Lady Hodwin.
  • À la suite de son succès, après sa rediffusion en 1968, la série a été découpée en 13 épisodes, diffusés en 1978 sur Antenne 2[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Belphégor - L'Encyclopédie des séries TV », sur Toutelatele.com (consulté le 2 novembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]