Bellur Krishnamachar Sundararaja Iyengar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iyengar.

Iyengar Yoga

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

B.K.S. Iyengar

Origines religieuses Hindouisme
Origines géographiques Institut Ramamani Iyengar Memorial, Pune, Inde
Fondateur B.K.S. Iyengar
Développement depuis le XXe siècle
Particularités Grande attention au détail
Lignée Śri Krishnamacarya

Écoles liées

Yoga Iyengar
Sivananda Yoga
Ashtanga Vinyasa Yoga

Bellur Krishnamachar Sundararaja Iyengar, souvent appelé B. K. S. Iyengar, (né le 14 décembre 1918 à Bellur en Inde et mort le 20 août 2014[1] à Pune en Inde) est un maître de pratique du yoga et plus particulièrement du Haṭha Yoga[2].

B.K.S. Iyengar vivait à Pune, dans le sud de l'Inde, où il a fondé son école, le Ramamani Iyengar Memorial Yoga Institute (R.I.M.Y.I.). Élève de Sri Tirumalai Krishnamacharya, dans la tradition du Haṭha Yoga, B.K.S. Iyengar insistait particulièrement sur la pratique des Āsanas - les postures de yoga - et du Prāṇayāma - la respiration yogique.

Son enfance et sa famille[modifier | modifier le code]

Né au sein d'une famille pauvre dans le village de Bellur dans l'État du Karnataka en Inde, il a souffert très jeune de malaria, de fièvre typhoïde et de tuberculose[3]. À l'âge de 16 ans, il s'initie au yoga sous la houlette de Śri Tirumalai Krishnamacharya. En 1943, il épouse Ramamani avec qui il aura cinq filles : Geeta, Vinita, Suchita, Sunita et Savitha, et un fils : Prashant. Geetaji et Prashantji sont enseignants de Yoga Iyengar.

Ses disciples[modifier | modifier le code]

B.K.S. Iyengar a eu des élèves célèbres tels que J. Krishnamurti, Jayaprakash Narayan, Achyut Patwardhan et Yehudi Menuhin. La rencontre avec ce dernier en 1952 sera suivie de rencontres avec d’autres personnalités qui permettront à B.K.S. Iyengar d'enseigner en Occident.

L'institut de Yoga RIMYI[modifier | modifier le code]

Créé en 1973 et inauguré en 1975, le Ramamani Iyengar Memorial Yoga Institute (RIMYI) à Pune accueille des étudiants venus des quatre coins du monde.

L'institut porte le nom de la femme de B.K.S. Iyengar et ses trois étages symbolisent le corps, l'esprit et l'âme, de même que huit colonnes représentent les huit branches du yoga ashtanga de Patañjali : yama, niyama, āsana, prāṇāyāma, pratyāhāra, dhārāṇa, dhyāna et samādhi.

La bibliothèque du centre abrite plus de 8 000 ouvrages en plusieurs langues sur la philosophie, l'anatomie humaine, la physiologie, l'ayurveda, la médecine et bien sûr le yoga.

Son enseignement[modifier | modifier le code]

En 1966, B.K.S. Iyengar publie Yoga Dipika, Lumière sur le yoga, qui est traduit en 18 langues. Il a publié 14 livres jusqu'à aujourd'hui et participe à de nombreuses conférences et ateliers. Il définit le yoga comme étant à la fois un art, une science et une philosophie.

La méthode Iyengar repose sur la précision et l'alignement dans les postures afin d’entraîner l’esprit à s’impliquer dans l’action juste. L'intensité et la rigueur la caractérisent.

Attention, cette méthode sur l'alignement osseux doit tenir compte des contraintes propres à la morphologie osseuse des individus et à la forme de la colonne vertébrale. Nos articulations peuvent être déformées suite à notre croissance ou à des particularités génétiques. Les flexions en avant sont à pratiquer avec une grande prudence pour connaître ses limites osseuses du col du fémur dans le cotyle du bassin. Les alignements articulaires sont susceptibles d'être dangereux s'ils sont dus à des déformations congénitales, d'origine génétique ou de problèmes de croissance. Il est conseillé de lire les livres de Noëlle Perez-Christiaens, Pathologie du Yoga et le livre sur l'aplomb - comment trouver la statique naturelle de l'homme et sa courbure de la colonne vertébrale.

Les défauts d'alignement peuvent être ajustés par cette méthode s'ils sont dus à un rétrécissement des longueurs des muscles, à une trop grande tonicité musculaire ou à une hypotonicité de certains muscles. Il est conseillé d'avoir un avis médical sur l'origine de ces déséquilibres. La pratique du Yoga est une pratique fondée sur des principes orthopédiques que l'homme moderne urbain a oublié ou laissé tomber. Elle constitue une méthode de gymnastique moderne fondée sur une synthèse de yoga et de sa philosophie indienne inspirée de textes sacrés et de leurs commentaires mais aussi des recherches médicales les plus avancées.

L'enseignement de la méthode en France[modifier | modifier le code]

Des professeurs certifiés enseignent dans toute la France en respectant les préceptes de B.K.S. Iyengar. Ils utilisent dans les cours tout un ensemble de "supports" matériels (couvertures, bancs...) qui permettent un accès au yoga à tous sans que soient compromises les lois fondamentales d'une bonne pratique.

Citations[modifier | modifier le code]

  • (en) « When I practice, I am a philosopher. When I teach, I am a scientist. When I demonstrate, I am an artist. »
  • (en) « Health is a state of complete harmony of the body, mind & spirit. When one is free from physical disabilities & mental distractions; the gates of the soul open. »
  • (en) « Lack of knowledge is the source of all pains and sorrows whether dormant, attenuated, interrupted or fully active. »

Sélection de publications en français[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Renowned yogi BKS Iyengar has died », Washington Post, 20 août 2014
  2. Le Haṭha Yoga a été systématisé dans le texte sanskrit Hathayoga-Pradîpikâ attribué à Svâtmârâma.
  3. « B.K.S. (Bellur Krishnamachar Sundararaja) IYENGAR », sur Jupiter Communications

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Noëlle Perez-Christiaens, B. K. S. Iyengar : un mystique hindou ivre de Dieu, Institut de yoga B. K. S. Iyengar, Paris, 1976, 188 p.
  • Christian Pisano, La contemplation du héros : Vîrasamâvesha : le yoga dans la lumière des enseignements de Shrî BKS Iyengar et du shivaïsme non-duel du Cachemire, Connaissances et savoirs, Paris, 2011, 391 p. (ISBN 978-2-7539-0188-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]