Bellon (Charente)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellon.
Bellon
Église de Bellon
Église de Bellon
Blason de Bellon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Arrondissement Angoulême
Canton Aubeterre-sur-Dronne
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Aubeterre
Maire
Mandat
Jean-Luc Tachet
2014-2020
Code postal 16210
Code commune 16037
Démographie
Gentilé Bellonnais
Population
municipale
165 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 18′ 13″ N 0° 07′ 13″ E / 45.3036, 0.120345° 18′ 13″ Nord 0° 07′ 13″ Est / 45.3036, 0.1203  
Altitude Min. 53 m – Max. 123 m
Superficie 9,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Bellon

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Bellon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bellon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bellon
Liens
Site web bellon.zoom-24.com

Bellon est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Poitou-Charentes).

Ses habitants sont appelés les Bellonnais et les Bellonnaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Bellon est une petite commune du Sud-Charente et du canton d'Aubeterre-sur-Dronne.

Elle est à 5 km au nord-ouest d'Aubeterre, 7 km au nord-est de Chalais, 4 km au sud-est de Montboyer, 11 km au sud de Montmoreau et à 39 km d'Angoulême[2].

La D.674, route d'Angoulême à Libourne passe à l'ouest de la commune, à Montboyer.

À l'écart des grands axes routiers, Bellon est desservie par la D 198 qui passe au bourg et va vers Aubeterre par Saint-Romain et rattrape la D 137 à l'ouest qui va à Montboyer. Au nord de la commune, la .140 est-ouest va de Montboyer à Pillac. La D 21, au nord-est de la commune, va de Barbezieux à Aubeterre. Elle permet de rejoindre la D 674 au sud de Montmoreau[3].

La ligne Paris - Bordeaux passe sur le nord-ouest de la commune. La gare la plus proche est celle de Chalais, desservie par des TER à destination d'Angoulême et de Bordeaux.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Le bourg n'est pas plus grand qu'un hameau. Celui de la Font est à l'ouest du bourg. La commune comprend aussi d'autres hameaux et fermes, comme le Merveillaud, le Soulard, le Pasquet, Bois Jarzeau, Bois Moreau, le Maine Roy, les Beauries, Chasserat, le Couret, le Masson, les Landes, les Viauds, les Hervoits, etc.[3]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bellon
Montboyer Bors
Courlac Bellon Pillac
Saint-Romain

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est dans les coteaux du Campanien (Crétacé supérieur), calcaire crayeux qui occupe une grande partie du Sud Charente. La vallée de la Tude, à l'ouest, est occupée par des alluvions récentes du Quaternaire[4],[5],[6].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le point culminant de la commune est à une altitude de 123 m, situé au sud de la commune au Grand Maine. Le point le plus bas est à 53 m, situé le long de la Tude en limite nord-ouest. Le bourg, construit sur une colline, est à 115 m d'altitude[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Toute la commune est dans le bassin versant de la Dordogne. La Tude, affluent de la Dronne, limite la commune au nord-ouest.

De petits affluents rejoignent la Tude à l'ouest, comme un ruisseau sans nom qui passe au centre de la commune au nord du bourg, ou le ruisseau du Levraud qui limite la commune au nord. La commune compte aussi quelques petites retenues d'eau à usage agricole[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de la Charente.

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes sont Belunto en 1090[7], Belont en 1329[8].

D'après Dauzat, le nom pourrait venir du gaulois bel-, clair, et suffixe -ont-, -unt-, mais pourrait être une mauvaise latinisation[9]. D'après Dottin, le nom serait issu de *Belodunum, « ville forte », Bellon étant sur une hauteur relative[10],[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Aucun site archéologique est mentionné sur la commune[12].

Administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Bellon
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1987 2008 Henri Renaudin    
2008 en cours Jean-Luc Tachet SE Électricien
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 165 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
537 504 514 586 572 545 571 510 510
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
375 462 451 420 420 419 392 356 386
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
371 349 291 264 248 254 265 240 205
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
176 157 179 156 152 180 186 167 165
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2004[14].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Bellon en 2007 en pourcentage[15].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
11,4 
75 à 89 ans
20,3 
15,9 
60 à 74 ans
15,2 
22,7 
45 à 59 ans
22,8 
21,6 
30 à 44 ans
13,9 
10,2 
15 à 29 ans
11,4 
18,2 
0 à 14 ans
16,5 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[16].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Véry, romancier et scénariste, né à Bellon le 17 novembre 1900 et mort à Paris le 12 octobre 1960.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de Charente »,‎ 2013 (consulté le 23 mars 2014)
  2. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  3. a, b, c et d Carte IGN sous Géoportail
  4. Carte du BRGM sous Géoportail
  5. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  6. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Ribérac », sur Infoterre,‎ 1999 (ISBN 2-7159-1757-0, consulté le 30 décembre 2011)
  7. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols,‎ 1900, 582 p., p. 115
  8. Jean Nanglard, Livre des fiefs de Guillaume de Blaye, évêque d'Angoulême [« Liber feodorum »], t. 5, Société archéologique et historique de la Charente,‎ 1905 (1re éd. 1273), 404 p. (lire en ligne), p. 217
  9. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud,‎ 1989, 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 70
  10. Georges Dottin, La langue gauloise,‎ 1918, 381 p. (lire en ligne)
  11. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928
  12. Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule »,‎ 1993, 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 57
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  15. « Evolution et structure de la population à Bellon en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  16. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]