Belle da Costa Greene

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Belle da Costa Greene par Paul-César Helleu en 1913

Belle da Costa Greene (Alexandria, Virginie, 13 décembre, 1883 - New York, 10 mai 1950) fut la bibliothécaire personnelle de J.P. Morgan, puis après sa mort directrice de la Pierpont Morgan Library.

Biographie[modifier | modifier le code]

Belle Marion Greener naît à Alexandria en Virginie où elle grandit jusqu'à ce que ses parents se séparent. Son père était l'éminent avocat Richard Theodore Greener, qui fut doyen de la Howard University et le premier « Noir » à être diplômé de l'université de Harvard en 1870. Après la séparation, sa mère change leur nom en da Costa pour expliquer la couleur brune de sa peau par une prétendue origine portugaise. Les deux femmes s'installent à Princeton, où Belle commence à travailler pour la bibliothèque de l'université.

En 1902, J.P. Morgan charge Charles Follen McKim de lui construire une bibliothèque à Madison Avenue, sa collection était déjà trop importante pour qu'il s'en occupe seul. Il contracte Belle en 1905 pour l'engager comme bibliothécaire.

Belle dépense des millions de dollars pour l'achat et la vente de manuscrits, livres et œuvres, et pour voyager somptueusement. On l'a décrite comme une femme directe et intelligente, jolie et sensuelle. Elle conciliait un style de vie bohème avec la fréquentation de l'élite. Elle dit un jour « Ce n'est pas parce que je suis bibliothécaire que je dois m'habiller comme une bibliothécaire » [1]. Elle avait en effet l'habitude d'aller travailler vêtue de robes de couturiers célèbres et parée de bijoux.

Sa fonction la plaçait au centre du commerce de l'art et elle ambitionnait de faire de sa bibliothèque la plus importante de toutes. Morgan lui laissa 50 000 dollars et une pension viagère de 10 000 dollars par mois, ce qui représentait une somme élevée à l'époque. Elle ne se maria jamais, mais eut un certain nombre de liaisons, la plus importante étant celle avec Bernard Berenson. À ceux qui lui demandaient si elle avait été la maitresse de J.P. Morgan, elle répondit : « Nous avons essayé ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Just because I am a librarian, doesn't mean I have to dress like one.