Bellagio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Bellagio (Las Vegas)
Bellagio
Blason de Bellagio
Héraldique
Image illustrative de l'article Bellagio
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Lombardy.svg Lombardie 
Province Côme 
Maire Angelo Barindelli
08/06/2009
Code postal 22021
Code ISTAT 013019
Code cadastral A744
Préfixe tel. 031
Démographie
Gentilé bellagini
Population 3 078 hab. (31-12-2010[1])
Densité 118 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 59′ 00″ N 9° 15′ 00″ E / 45.98333, 9.25 ()45° 59′ 00″ Nord 9° 15′ 00″ Est / 45.98333, 9.25 ()  
Altitude Min. 229 m – Max. 229 m
Superficie 2 600 ha = 26 km2
Divers
Saint patron San Giacomo
Fête patronale 25 juillet
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lombardie

Voir sur la carte administrative de Lombardie
City locator 14.svg
Bellagio

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Bellagio

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Bellagio
Liens
Site web http://www.comune.bellagio.co.it

Bellagio est une commune de la province de Côme dans la Lombardie en Italie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le secteur était habité à l'ère paléolithique, il y a plus de 30 000 ans.

Au Ve siècle av. J.-C. un petit village a existé à cet endroit. Selon l'historien romain Tite-Live, une tribu celte a envahi les pays autour du Lac de Côme (520 av. J.-C.), menée par un chef mythique du nom de Bellovesos ou Bellovèse, d'où proviendrait le nom Bellagio. Le nom pourrait également venir de la locution "deux lacs", en latin : Bilacus, du fait de la position de la localité, entre les deux bras du lac. Dans des temps romains le lac, appelé Larium, a été colonisé par des populations latines ; plus tard, en 59 av. J.-C., Jules César a fondé Novum Comun avec des colons provenant de Sicile, spécialisés dans la construction de bateaux et l'exploitation de voies navigables. Les Romains ont aussi implanté la culture d'oliviers et ont construit des villas de villégiature.

Au Moyen Âge, Bellagio fut sous la coupe des Lombards ; au Xe siècle elle a été donnée aux évêques de Côme. Bellagio s'est ensuite battue pour son autonomie contre Come. Ses chantiers navals ont développé un bateau de guerre approprié aux eaux du lac, appelées Schifo. À la fin du XIIIe siècle, le secteur s'est retrouvé sous le contrôle de la famille Visconti de Milan, qui a établi un gouverneur appelé Capitano del Lario, sorte d'autorité de police sur le lac.

Au XVe siècle, la forteresse de Bellagio était un refuge pour Bartolomeo Colleoni, condottiere célèbre et plus tard pour Ludovic le More. En 1533, Francesco Sfondrati racheta le fief prenant le titre de Conte Della Riviera; pendant deux siècles ses descendants ont contribué au progrès de l'économie, développant la soie et les industries de bougie et promouvant le commerce. En 1788, après l'extinction de la famille Sfondrati, le fief passa au Duc Alessandro Serbelloni.

Sous la domination Napoléonienne, Francesco Melzi, Duc de Lodi, acheta une villa magnifique le long de la côte occidentale de Bellagio, qui devint un lieu de rencontre à la mode pour l'aristocratie lombarde, visitée aussi par des empereurs comme Ferdinand Ier d'Autriche en 1838, le ministre Metternich, le Duc Ranieri de Monaco, qui vint à Bellagio sur le Lario, premier navire à vapeur sur le lac.

Les invités les plus célèbres de Bellagio étaient les auteurs italiens Silvio Pellico et Ippolito Nievo et le musicien Franz Liszt, qui a passé ici sa lune de miel avec Marie d'Agoult. C'est d'ailleurs là qu'est née sa fille Cosima, qui fut la femme de Richard Wagner.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
08/06/2009 en cours Angelo Barindelli    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Cernobbio, Guello, Parco Monte San Primo, Pescallo, Regatola, Rovenza, San Giovanni, Suira, Visgnola

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Civenna, Griante, Lenno, Lezzeno, Magreglio, Oliveto Lario, Sormano, Tremezzo, Varenna, Veleso, Zelbio

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville fait partie du douzelage depuis 1991.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Sur les autres projets Wikimedia :