Bella ciao (chant)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir bella ciao.

Bella ciao est une chanson italienne. D'origine traditionnelle et populaire, elle connut une multitude de versions à travers les époques, souvent de ton protestataire. Elle fut chantée par les mondine, les saisonnières émondeuses et repiqueuses de riz travaillant dans les rizières de la plaine du Pô, puis devint le chant des partisans italiens.

Origine[modifier | modifier le code]

À la recherche des origines, plusieurs voies conduisent à un air traditionnel et/ou folklorique italien. Une autre hypothèse, non vérifiée, est que la mélodie viendrait d'un titre de la musique klezmer d'Europe de l'Est : Dus Zekele Koilen. Celle-ci a été enregistrée en octobre 1919 à New York par Mishka Ziganoff, un accordéoniste tsigane. On connait aussi deux autres enregistrements de ce morceau : en 1921 par Abraham Moskowitz et en 1922 par Morris Goldstein[1].

Versions[modifier | modifier le code]

Version originale des mondines[modifier | modifier le code]

C'est une chanson de protestation piémontaise. Elle exprime la protestation des mondine, les saisonnières repiqueuses et émondeuses dans les rizières d'Italie du Nord, contre les dures conditions de travail : les femmes devaient rester courbées toute la journée, dans l'eau jusqu'aux genoux, sous le regard et les brimades des surveillants. Les conditions de travail et de vie des mondine sont illustrées par le film Riz amer de Giuseppe De Santis, chef-d'œuvre du néoréalisme italien.

Il a été chanté pour la première fois en public par Giovanna Daffini en 1962 qui disait l'avoir apprise quand elle travaillait dans les rizières avant guerre. On a retrouvé des traces de ce chant mais avec d'autres paroles, écrites par une personne anonyme, comme souvent pour les chants populaires. Le texte de la version de Giovanna Daffini aurait été créé par un certain Vasco Scansani vers 1951. Le chant devient célèbre en 1964, quand il devient le thème principal d'un spectacle du Nuovo Canzoniere Italiano qui reprend les deux versions « mondine » et « partisane »[2].

Version originale des mondines
Alla mattina appena alzata
O bella ciao bella ciao bella ciao, ciao, ciao
Alla mattina appena alzata
In risaia mi tocca andar
E fra gli insetti e le zanzare
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
E fra gli insetti e le zanzare
Un dur lavoro mi tocca far
Il capo in piedi col suo bastone
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Il capo in piedi col suo bastone
E noi curve a lavorar
O mamma mia o che tormento
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
O mamma mia o che tormento
Io t'invoco ogni doman
Ed ogni ora che qui passiamo
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Ed ogni ora che qui passiamo
Noi perdiam la gioventù
Ma verrà un giorno che tutte quante
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Ma verrà un giorno che tutte quante
Lavoreremo in libertà.
Traduction
Le matin, à peine levée
Bonjour belle, bonjour belle bonjour belle belle belle !
Le matin, à peine levée
À la rizière je dois aller
Et entre les insectes et les moustiques
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Et entre les insectes et les moustiques
Un dur labeur je dois faire
Le chef debout avec son bâton
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Le chef debout avec son bâton
Et nous courbées à travailler
O Bonne mère quel tourment
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
O Bonne mère quel tourment
Je t'invoque chaque jour
Et toutes les heures que nous passons ici
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Et toutes les heures que nous passons ici
Nous perdons notre jeunesse
Mais tu verras qu'un jour toutes autant que nous sommes
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Mais tu verras un jour où toutes autant que nous sommes
Nous travaillerons en liberté.

Version adaptée des partisans[modifier | modifier le code]

Sur l'air de la chanson traditionnelle des mondines, les paroles ont été écrites pour la lutte antifasciste.

Durant la guerre elle n'était connue que dans quelques groupes de partisans de la région de Modène et de Bologne. Les résistants italiens chantaient plus volontiers Fischia il vento sur l'air de Katioucha. Mais dans les décennies d'après guerre ce chant a été rejeté car il était trop communiste et Bella ciao, aux paroles plus consensuelles, s'est imposé progressivement comme l'hymne de la résistance italienne dans la mémoire collective[1].

Version adaptée des partisans
Stamattina mi sono alzato
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Stamattina mi sono alzato
E ho trovato l'invasor
O partigiano portami via
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
O partigiano portami via
Ché mi sento di morir
E se io muoio da partigiano
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
E se io muoio da partigiano
Tu mi devi seppellir
E seppellire lassù in montagna
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
E seppellire lassù in montagna
Sotto l'ombra di un bel fior
Tutte le genti che passeranno
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
E le genti che passeranno
Mi diranno: che bel fior
E quest' è il fiore del partigiano
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Quest'è il fiore del partigiano
Morto per la libertà.
Traduction
Je me suis réveillé un matin,
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Je me suis réveillé un matin,
Et j'ai trouvé l'envahisseur.
Hé ! partisan emmène-moi
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Hé ! partisan emmène-moi,
Car je me sens mourir
Et si je meurs en partisan
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Et si je meurs en partisan,
Il faudra que tu m'enterres.
Que tu m'enterres sur la montagne
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Que tu m'enterres sur la montagne,
À l'ombre d'une belle fleur
Et les gens qui passeront
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Et les gens qui passeront
Me diront « Quelle belle fleur »
C'est la fleur du partisan
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
C'est la fleur du partisan
Mort pour la liberté

L'expression « Bella ciao » en italien est inhabituelle : en intervertissant les deux mots, on obtient « Ciao bella » qui peut se traduire par « Salut ma belle ». Mais ce vers peut aussi se lire avec une autre ponctuation : O Bella, ciao bella, ciao Bella, ciao ciao ciao.

Bella ciao et le militantisme politique[modifier | modifier le code]

En France, cette chanson reste fréquemment liée à la gauche ainsi qu'à la mouvance anarchiste, et souvent reprise lors des manifestations.

Interprétations[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Autres projets[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]