Bell X-16

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Bell X-16 Su-27 silhouette.svg
Bell X-16.jpg
maquette d'aménagement

Constructeur Drapeau : États-Unis Bell Aircraft Corporation
Rôle Projet d'avion de reconnaissance
Statut projet abandonné
Premier vol Aucun vol
Nombre construits 1 maquette à l'échelle 1
Équipage
1
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney J57-PW-37A
Nombre 2
Type Turboréacteurs
Poussée unitaire 20,11 kN
Dimensions
Envergure 35 m
Longueur 18,55 m
Hauteur 5,2 m
Surface alaire 102,19 m2
Masses
À vide 10 582 kg
Maximale 16 420 kg
Performances
Vitesse maximale 885 km/h
Plafond 21 900 m
Rayon d'action 5 310 km
Charge alaire 160 kg/m2
Rapport poussée/poids 0,55

Le Bell X-16 est un projet d'avion de reconnaissance haute altitude mené par les États-Unis dans les années 1950. Une maquette de X-16 à l'échelle 1 est construite mais la fabrication du prototype est arrêtée lorsque le projet est abandonné en faveur du RB-57, version de reconnaissance américaine du bombardier britannique Canberra.

Le préfixe « X » est utilisé afin de cacher la véritable nature du programme de recherche[1].

Développement[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du programme MX-2147 lancé par l'USAF en mars 1953, Fairchild, Bell et Martin mènent des études préliminaires à la conception d'un avion de reconnaissance haute altitude à long rayon d'action[2] propulsé par des turboréacteurs Pratt & Whitney J57-19. Fin 1954, Bell présente son projet, le Model 67, et se voit attribuer un contrat pour la fabrication d'une maquette et d'un prototype.

Les caractéristiques aérodynamiques du X-16 sont particulièrement adaptées au vol à haute altitude : l'appareil est doté d'une voilure de grande envergure d'un allongement de 11,9. Sa structure est conçue pour être la plus légère possible afin de permettre à l'appareil d'emporter un maximum de carburant. Cette conception particulière aurait permis au X-16 d'avoir un rayon d'action de près de 5 000 km et d'atteindre l'altitude de 22 000 m.

28 appareils sont commandés par l'USAF mais le programme est annulé en 1956 en faveur du RB-57 de Martin alors que le premier X-16 n'est qu'à 80 % achevé. Bien que le X-16 n'ait effectué aucun vol, il a contribué, de par les études menées lors de sa conception, au développement du Lockheed U-2.

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Bell X-16 » (voir la liste des auteurs)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Appareils similaires[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Dennis R. Jenkins, Tony Landis et Jay Miller, American X-Vehicles: An Inventory – X-1 to X-50, Washington, DC, NASA SP-2003-4531, coll. « Monographs in Aerospace History » (no 31: Centennial of Flight Edition),‎ juin 2003 (lire en ligne)
  • (en) Jay Miller, Lockheed Martin's Skunk Works: The Official History, Leicester, UK, Aerofax, an imprint of Midland Publishing,‎ 1995 (ISBN 1-85780-037-0)
  • (en) Martin Polmar, Spyplane: The U-2 History, Osceola, WI, Zenith Press,‎ 2001 (ISBN 0-76030-957-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]