Belchite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Belchite
Blason de Belchite
Héraldique
Ruines de l'ancien village
Ruines de l'ancien village
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Municipio
Communauté autonome Aragon Aragon
Province Province de Saragosse Province de Saragosse
Comarque Campo de Belchite
Maire
Mandat
María Angeles Ortiz Álvarez (PSOE)
2007-2011
Code postal 50130
Démographie
Gentilé - belchitano/a
Population 1 692 hab. (2008)
Densité 6,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 18′ 21″ N 0° 45′ 03″ O / 41.305833, -0.75083341° 18′ 21″ Nord 0° 45′ 03″ Ouest / 41.305833, -0.750833  
Altitude 440 m
Superficie 27 358 ha = 273,58 km2
Divers
Saint patron Nuestra Señora del Pueyo
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Belchite

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Belchite

Belchite est une commune d’Espagne, dans la province de Saragosse, communauté autonome d'Aragon comarque de Campo de Belchite.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune situé à 49 kilomètres du chef-lieu de province, Saragosse.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est connue pour avoir été le site de l'une des batailles les plus symboliques, si ce n'est l'une des plus importantes, de la guerre d'Espagne. Le village fut pris et repris à de multiples reprises par les nationalistes puis par les républicains. Lors des combats de la bataille de Belchite, en août et septembre 1937, le village fut complètement détruit.

Plutôt que de le faire reconstruire, Francisco Franco préféra bâtir un nouveau village non loin du précédent, laissant les ruines intactes en souvenir de la guerre civile, exemple de ce qu'il présentait comme les excès des républicains. Le village devint ainsi monument historique (Espagne). Le lieu est aujourd'hui connu comme le Pueblo Viejo de Belchite. Des visites guidées peuvent être organisées et durent en moyenne 3 heures.

Les ruines de cette désormais ville fantôme[1] ont par ailleurs servi de décor au tournage de différents films, tels que Les Aventures du baron de Münchhausen (1988) et Le Labyrinthe de Pan (2006).

Démographie[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Joly, « Dans le cœur vide des villes fantômes », in Le Figaro Magazine, semaine du 13 décembre 2013, pp. 56-61.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]