Béguinage d'Amsterdam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Begijnhof)
Aller à : navigation, rechercher
Vue d'une partie du Begijnhof. L'espace situé derrière la pelouse est fermé au public.
Maisons typiques du béguinage d'Amsterdam

Le Béguinage (« Begijnhof » en néerlandais) est l'une des plus anciennes cours intérieures de la ville d'Amsterdam aux Pays-Bas. Composée d'un ensemble de bâtiments, dont la plupart sont aujourd'hui des habitations privées, le béguinage abrite également l'Église réformée anglaise (De Engelse Hervormde Kerk) construite au XIVe siècle, une chapelle, ainsi que la plus vieille maison de la ville encore debout, la « Maison de Bois » (Het Houten Huys) construite vers 1528[1]. La dernière béguine à y avoir habité est morte le 23 mai 1971[2].

Le béguinage constitue une attraction touristique importante en raison de son caractère insolite et de la quiétude qui y règne, à quelques pas seulement de la Kalverstraat, l'une des rues les plus animées de la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Begijnhof est la seule cour intérieur de la ville d'Amsterdam à avoir été construite pendant le Moyen Âge, et donc à être située à l'intérieur de l'espace délimité par le Singel, le canal de la ceinture de canaux située le plus au centre. En conséquence, le béguinage est située à une hauteur « médiévale », c'est-à-dire environ un mètre en dessous du niveau du reste de la vieille ville.

La date exacte de construction du Béguinage n'est pas connue avec certitude. En 1346, les béguines vivaient toujours dans une maison (un document de l'époque mentionnant une « maison aux béguines » ou beghynhuys). La première mention d'une cour remonte à 1389, probablement après que la réputation religieuse de la ville crût suite au miracle eucharistique de 1345, qui se produisit sur la Kalverstraat voisine.

Initialement, le béguinage était entièrement entouré par de l'eau (là où se trouvent aujourd'hui le Nieuwezijds Voorburgwal, le Spui et le Begijnensloot, le « Fossé des béguines ») et possédait une unique entrée baptisée « Passage des béguines » (Begijnensteeg), qui comportait un pont au-dessus du Begijnensloot. La seconde entrée située sur le Spui ne fut quant à elle ajoutée qu'au XIXe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Martin Dunford, The Rough Guide to The Netherlands, Penguin,‎ 2010, 65–66 p. (ISBN 978-1-84836-882-8)
  2. (en) « Agatha Kaptein », Alle Begijnen van Amsterdam, genealogieonline (consulté le 25 juillet 2013)

52° 22′ 10″ N 4° 53′ 24″ E / 52.3694, 4.8901