Bédivère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bedivere)
Aller à : navigation, rechercher
Bédivère
Personnage de fiction apparaissant dans
la Légende arthurienne.

Bédivère rendant Excalibur à la Dame du lac. Illustration d'Audrey Beardsley dans Le Morte d'Arthur par Sir Thomas Malory, Londres, Dent, 1894.
Bédivère rendant Excalibur à la Dame du lac. Illustration d'Audrey Beardsley dans Le Morte d'Arthur par Sir Thomas Malory, Londres, Dent, 1894.

Nom original Bedwyr
Alias Bedevere, Bedwyn, Bedour, Bediver, Baudoyer
Sexe Masculin
Espèce Humain
Activité(s) Connétable et chevalier de la Table Ronde
Famille Girflet
Entourage Roi Arthur, Keu

Bedivere (ou Bédivère, Bediver, dérivé du gallois Bedwyr) est un chevalier de la Table Ronde dans la Légende arthurienne. Fréquemment associé à Keu, il sert le roi Arthur en qualité de connétable et il est l'un de ses plus proches conseillers. Après la mort du roi et d'après Le Morte d'Arthur, c'est lui qui rend Excalibur à la Dame du Lac. On le décrit comme très habile aux échecs et aux tables. Sire Lucan est son frère, et sire Girflet son cousin.

Étymologie et terminologie[modifier | modifier le code]

Bédivère apparaît dans un grand nombre de textes et de manuscrits de la légende arthurienne en gallois, français et anglais, aussi des noms variés se rencontrent : Bedevere, Bedwyn, Bedwyr, Bedour, Bediver, Baudoyer. Bedwyr est le nom gallois[1].

Bedivere dans la littérature médiévale[modifier | modifier le code]

La carrière littéraire de Bédivère peut être divisée en cinq grandes périodes : un rôle de premier plan dans les textes gallois, une éclipse dans les textes français, un retour dans Le Morte d'Arthur de Thomas Malory, un passage comme narrateur dans les œuvres d'Alfred Tennyson, enfin un rôle de premier plan lui est ré-attribué dans les œuvres arthuriennes récentes[2].

Origines galloises[modifier | modifier le code]

Article connexe : Culhwch ac Olwen.

Bédivère est un « porteur de diadème » de l'île de Bretagne. Son nom en gallois est Bedwyr Bedrydant ou Bedry-dant. Il est le fils de Pedrawd ou Bedrawc[3] (Bedrydant). C'est aussi « le plus bel homme de la cour du roi Arthur ». Le conte des Mabinogion Culhwch ac Olwen lui attribue un fils, Amren, et une fille, Eneuawg ou Eneuawc[1]. Il est décrit comme n’ayant qu’une main, ce qui ne l’empêche pas d’être un excellent combattant. Il accompagne Arthur et Kulhwch à la recherche d'Olwen. Il réalise une action d'éclat quand Yspaddaden, le géant père d'Olwen, lance un épieu empoisonné dans leur direction. Bedwyr parvient à s'en emparer et à le renvoyer sur la rotule du géant[1]. Il est cité dans un poème du livre noir de Carmarthen, où il participe à la dixième bataille d'Arthur, sur les bords de la rivière Tryfrwyd[1]. Il est cité dans un poème parlant des batailles de Cadwallon, dans le livre rouge de Hergest[3].

Textes ultérieurs[modifier | modifier le code]

Geoffroy de Monmouth et Wace lui donnent un rôle très important, alors que chez Chrétien de Troyes, il est un personnage secondaire. Il est toujours un loyal allié d'Arthur.

Historia Regum Britanniae[modifier | modifier le code]

Geoffroy de Monmouth le nomme « Beduerus » dans l’Historia Regum Britanniae[3]. Bédivère reçoit de son roi une province pour l'aide qu'il lui a apportée. Bédivère aide Arthur et Keu à se battre contre le Géant du mont Saint-Michel et rejoint Arthur dans sa guerre contre l'empereur romain (imaginaire) Lucius. Il meurt durant la bataille[4].

Le Morte d'Arthur[modifier | modifier le code]

Dans plusieurs versions anglaises de la mort d'Arthur, notamment Le Morte d'Arthur de Thomas Malory et la Morte Arthure allitérative, Bédivère et Arthur sont parmi les rares survivants de la Bataille de Camlann. Après la bataille, à la demande du roi mortellement blessé, Bédivère rend Excalibur à la Dame du Lac en la lui lançant. Bedivere se rend deux fois au bord du lac sans parvenir à la jeter, et ne le fait réellement qu'au bout de la troisième fois. Il entre alors dans un ermitage où il passera le reste de sa vie. Le lai du cor et la première continuation attribuent ce geste à Girflet[5].

Analyses[modifier | modifier le code]

Bedwyr apparait dans la plus ancienne matière arthurienne et fait partie des premiers chevaliers associés au roi Arthur, avec le sénéchal Keu[3]. Certains supposent qu’il pourrait avoir été un personnage historique réel. Il est très fréquemment associé au sénéchal Keu.

Interprétations modernes[modifier | modifier le code]

Bedivere reste un personnage populaire dans la littérature moderne. Certains auteurs tels que Rosemary Sutcliff, Gillian Bradshaw, John M. Ford et Mary Stewart lui donnent même le rôle traditionnel de Lancelot comme amant de Guenièvre, Lancelot ayant été selon eux ajouté au cycle trop tard pour être historique. Dans les Chroniques de Bernard Cornwell, Bédivère a un rôle mineur, car beaucoup de ses actes légendaires (comme lancer Excalibur dans le lac, ou selon l'histoire de Cornwell, dans la mer) sont effectués à la place par le protagoniste Derfel Cadarn.

Dans le film des Monty Python sorti en 1975, Sacré Graal, Sir Bedevere the Wise (Sir Bedivere le Sage) est joué par Terry Jones[6]. Dans la comédie musicale de Broadway Spamalot qui en est adaptée, il est à l'origine joué par Steve Rosen. Il est décrit comme un maître de la très étrange logique des temps anciens, prétendant à un moment donné que la terre est en forme de banane. Arthur lui demande plus tard comment les vessies de mouton peuvent être utilisés pour empêcher les tremblements de terre. Bien que sa logique soit bizarre (il condamne à mort une femme comme sorcière, parce qu'elle pèse autant qu'un canard en utilisant sa balance), il est extrêmement fidèle à Arthur et il s'agit du seul personnage principal présent avec Arthur à la fin du film. Bédivère apparaît comme personnage principal dans la nouvelle Grailblazers par Tom Holt, bien qu'il soit souvent désigné par ses compagnons (les autres chevaliers arthuriens) sous le nom de Bedders au cours de leur quête du Saint Graal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Reno 2010, p. Entrée Bedivere - livre numérique
  2. Lacy 2013, p. 34
  3. a, b, c et d Jouët 2012, p. 155
  4. (en) Geoffroy de Monmouth, (trad. Neil Wright et Michael D. Reeve), The History of the Kings of Britain: An Edition and Translation of De Gestis Britonum (Historia Regum Britanniae), vol. 69 de Arthurian studies, Boydell Press, 2007, (ISBN 1843832062 et 9781843832065), 307 p.
  5. Marcel Brasseur, Le roi Arthur, héros d'utopie: histoire, légende, mythe, vol. 1 de Geste des Bretons, Errance, 2001, (ISBN 2877722058 et 9782877722056), p. 226
  6. « Terry Jones », sur Internet Movie Database (consulté le 13 mars 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Frank D. Reno, « Bedivere », dans Arthurian Figures of History and Legend: A Biographical Dictionary, McFarland,‎ 2010, 272 p. (ISBN 0786458240 et 9780786458240)
  • (en) Norris J. Lacy, Geoffrey Ashe, Sandra Ness Ihle, Marianne E. Kalinke et Raymond H. Thompson, « Bedivere », dans The New Arthurian Encyclopedia: Updated Paperback Edition, Routledge,‎ 2013 (ISBN 1136606335 et 9781136606335, lire en ligne), p. 34
  • Philippe Jouët (préf. Venceslas Kruta), Dictionnaire de la mythologie et de la religion celtiques, Yoran Embanner,‎ 2012, 992 p. (ISBN 2914855923 et 9782914855921)