Beaumont-en-Auge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaumont.
Beaumont-en-Auge
Maisons à pan de bois.
Maisons à pan de bois.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Pont-l'Évêque
Intercommunalité Communauté de communes Blangy Pont-l'Évêque Intercom
Maire
Mandat
Daniel Louvet
2014-2020
Code postal 14950
Code commune 14055
Démographie
Gentilé Beaumontais
Population
municipale
442 hab. (2011)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 44″ N 0° 06′ 38″ E / 49.2788888889, 0.11055555555649° 16′ 44″ Nord 0° 06′ 38″ Est / 49.2788888889, 0.110555555556  
Altitude Min. 29 m – Max. 146 m
Superficie 7,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Beaumont-en-Auge

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Beaumont-en-Auge

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaumont-en-Auge

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaumont-en-Auge
Liens
Site web beaumontenauge.fr

Beaumont-en-Auge est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 442 habitants[Note 1] (les Beaumontais).

Du haut de ses 90 mètres, Beaumont-en-Auge a été déchirée par les invasions, les guerres de religion, mais elle a également joué un rôle important dans l'histoire de France. Avant l'ère chrétienne, les Celtes qui peuplaient la Normandie ont dû occuper ce piton facilement défendable. L’église Saint-Sauveur de Beaumont remonte à l’époque carolingienne, en 847. Le prieuré de Beaumont a été fondé en 1060 donnant au village une stature régionale. L'apogée de Beaumont est atteint pendant les années 1776-1792 où son collège royal, école militaire, forme de grands esprits comme Pierre-Simon de Laplace, natif de Beaumont le plus célèbre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Beaumont-en-Auge[1]
Saint-Étienne-la-Thillaye,
Glanville
Saint-Étienne-la-Thillaye Saint-Étienne-la-Thillaye
Glanville Beaumont-en-Auge[1] Reux
Bourgeauville,
Valsemé
Drubec, Clarbec Clarbec

Histoire[modifier | modifier le code]

Le prieuré de Beaumont est fondé en 1060 par le vicomte Robert Bertrand de Roncheville. Dépendant de l'abbaye Saint-Ouen de Rouen, il prospèrera pendant tout le Moyen Âge, mais ne survivra pas à la Révolution. L'église paroissiale Saint-Sauveur est l'ancienne église priorale et la cour du prieuré est aujourd'hui ouverte aux visiteurs.

À la création des cantons, Beaumont est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801)[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Beaumont-en-Auge

Les armes de la commune de Beaumont-en-Auge se blasonnent ainsi :
D'or au lion de sinople, armé et lampassé de gueules, couronné d'argent[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Beaumont-en-Auge.
Liste des maires[4]
Période Identité Étiquette Qualité
1893 1914 Albert-Arsène Dossin    
1914 1919 Armand Fossey    
1919 1925 Jules Dossin    
1925 1925 Gabriel Le Prince    
1926 1935 Émile Biatarana    
1935 1974 Camille Liégeard    
1974 avril 2000 Marc Hurel    
juin 2000 2004 Marcel Pasqué    
2004 en cours Daniel Louvet[5] SE Cadre responsable maintenance
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 442 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Au premier recensement républicain, en 1793, Beaumont-en-Auge comptait 1 034 habitants, population jamais atteinte depuis.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 034 991 1 002 943 892 934 847 877 875
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
780 821 826 767 761 721 715 708 701
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
636 625 603 553 540 503 545 555 527
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
542 469 409 397 472 496 464 459 442
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Beaumont-en-Auge héberge l'un des derniers artisans fabricant des kaléidoscopes en France.

Le village accueille un chocolatier.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le musée du colonel Langlois[modifier | modifier le code]

Le musée du colonel Langlois installé dans la mairie, renferme notamment les tableaux du Panorama de la bataille de Solférino (24 juin 1859) peints par Jean-Charles Langlois ainsi que ses carnets et esquisses.

Activité, label et manifestations[modifier | modifier le code]

Label[modifier | modifier le code]

La commune est une ville fleurie (trois fleurs) au concours des villes et villages fleuris[10].

Galeries d'art[modifier | modifier le code]

Le village comporte des galeries permanentes (qui exposent notamment les œuvres de Pierre Poirier , Caroline Poirier et d'Antoine Vit) et des galeries temporaires ouvertes pendant l'été (en particulier dans l'école du village).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[12].
  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Beaumont-en-Auge », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 14 novembre 2011)
  3. « Gaso, la banque du blason - Beaumont-en-Auge Calvados » (consulté le 14 novembre 2011)
  4. Source partielle : « Beaumontenauge.fr - l'histoire » (consulté le 14 novembre 2011)
  5. Réélection 2014 : « Daniel Louvet reprend les rênes de la mairie », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 avril 2014)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  8. « Ancienne abbaye », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Tableau : Jésus présenté au peuple », base Palissy, ministère français de la Culture.
  10. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris - Beuvron-en-Auge » (consulté le 1er novembre 2012)
  11. Confidence faite dans l'émission télévisée « Le Grand Journal » sur Canal+ le 13 septembre 2013.
  12. « Beaumont-en-Auge sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :