Beaubrun Ardouin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ardouin.
Beaubrun Ardouin
Fonctions
Secrétaire d'État de la Justice, de l'Instruction publique et des Cultes
18 février 18452 mars 1846
Président Philippe Guerrier
Jean-Louis Pierrot
Prédécesseur Honoré Féry
Successeur Alphonse Larochel
Biographie
Nom de naissance Alexis Beaubrun Ardouin
Date de naissance 30 octobre 1796
Lieu de naissance Petit-Trou-de-Nippes (Haïti)
Date de décès 30 août 1865 (à 69 ans)
Lieu de décès Port-au-Prince (Haïti)
Nationalité Haïtienne
Conjoint Jeanne Elisabeth Bochet
Henriette Sophie Jaurans
Profession Journaliste

Alexis Beaubrun Ardouin (30 octobre 1796 - 30 août 1865) est un historien et homme politique haïtien. Il est surtout connu pour son œuvre monumentale, Études sur l'Histoire d'Haïti, publiée entre 1853 et 1865.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexis-Beaubrun Ardouin[1] naquit le 30 octobre 1796 à Petit-Trou-de-Nippes, modeste port de la côte nord de la presqu'île du sud. Ayant grandi au cours de la période révolutionnaire, il n'avait pu fréquenter l'école régulièrement et était un autodidacte. Il éprouvait un vif intérêt pour la littérature française, en particulier les œuvres de Voltaire, Montesquieu, et Rousseau. Il fut successivement typographe, avocat au barreau de Port-au-Prince, juge suppléant, commissaire du gouvernement près le tribunal civil de Port-au-Prince, puis sénateur (1832). En 1843, il fut emprisonné après la chute du président Jean-Pierre Boyer. Il siégea au Conseil des secrétaires d'État exerçant le pouvoir exécutif en 1845. En 1848, il fut ministre résident à Paris.

Les travaux historiques d'Ardouin tentaient de replacer la révolution haïtienne dans le contexte d'autres révolutions nationalistes sur le continent américain, en niant toute dimension raciale ou de classe. Il était lui-même d'origine euro-africaine [2], issu d'une famille qui était libre avant la révolution. Il fit valoir que les hommes libres de couleur étaient les dirigeants naturels de la révolution et d'Haïti devenu indépendant. Son grand adversaire intellectuel était l'historien haïtien Thomas Madiou, qui cherchait à rétablir la réputation des grands héros noirs de la révolution haïtienne, Toussaint Louverture en particulier, et à présenter la révolution comme un soulèvement d'esclaves qui réussit et non comme une lutte pour l'indépendance nationale.

Les frères d'Ardouin, Céligny et Coriolan, sont également bien connus ; Céligny comme homme politique et historien, Coriolan comme poète. Les trois frères Ardouin, avec les frères Nau, Émile et Ignace, étaient membres de la société littéraire « L'École de 1836 », fondée par Ignace Nau. Coriolan mourut jeune, en 1835, Céligny s'opposa au gouvernement de Faustin Soulouque et fut exécuté en 1849. Beaubrun publia les Essais sur l'Histoire d'Haïti de Céligny en 1865, juste avant sa propre mort.

Alexis-Beaubrun Ardouin était le fils d'Alexis Ardouin (1770-1824) et de Suzanne Léger (1773-1828) [3]. Il avait épousé en 1823, à Port-au-Prince, Jeanne-Elisabeth Bauché (1801-1823), qui lui donna un fils, Alexis-Émile Ardouin (1823-1824) [4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages de Beaubrun Ardouin :

  • Instructions sur le jury, Port-au-Prince, Impr. du Gouvernement, 1829, 39 p.
  • Géographie de l'Île d’Haïti, Port-au-Prince, 1832.
  • Études sur l'Histoire d'Haiti (1789-1846), 11 tomes, Paris, 1853-1865.
  • Études sur l'Histoire d'Haiti (1789-1846), 11 tomes en 3 volumes, Port-au-Prince, Fardin, 2005.

Ouvrage sur Beaubrun Ardouin :

  • Hénock Trouillot, Beaubrun Ardouin, l'homme politique et l'historien, Port-au-Prince, 1950.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son patronyme est Ardouin, et non Beaubrun-Ardouin, et son prénom usuel Beaubrun.
  2. Anténor Firmin, Joseph-Anténor Firmin, Ghislaine Géloin, De l'égalité des races humaines : anthropologie positive, Paris, Cotillon, 1885 ; réédition Paris, L'Harmattan, 2003, p. 67.
  3. Association de Généalogie d'Haïti.
  4. Peter Frisch, Généalogie de Henri François Guillaume de Colmesnil de Bussy