Beaubassin-Est

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Beaubassin.
Beaubassin-Est
L'église Saint-Timothée de Chimouguoui (Shemogue)
L'église Saint-Timothée de Chimouguoui (Shemogue)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Région Pays de Cap-Pelé
Comté ou équivalent Westmorland
Statut municipal Communauté rurale
Maire
Mandat
Maryse Leblanc (Boudreau)
2012-2016
Constitution 1995
Démographie
Population 6 200 hab. (2011 en diminution)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 10′ 22″ N 64° 18′ 43″ O / 46.172698, -64.311905 ()46° 10′ 22″ Nord 64° 18′ 43″ Ouest / 46.172698, -64.311905 ()  
Altitude Min. 0 m
Superficie 29 112 ha = 291,12 km2
Divers
Langue(s) Français (officielle)
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1307005
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Beaubassin-Est

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Beaubassin-Est
Liens
Site web http://www.beaubassinest.ca/

Beaubassin-Est est une communauté rurale du comté de Westmorland, au sud-est du Nouveau-Brunswick.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

Beaubassin-Est est avec Grand-Sault la seule municipalité du Nouveau-Brunswick ayant un nom officiellement bilingue, c'est-à-dire que le nom Beaubassin East est utilisé en anglais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Beaubassin-Est est situé à une trentaine de kilomètres à l'est de Moncton, dans le pays de Cap-Pelé. La communauté rurale a une superficie de 291,04 km2.

Beaubassin-Est est bordée au nord par le détroit de Northumberland. Le relief est régulier et s'élève graduellement vers le sud pour former quelques collines, ne dépassant pas les 60 mètres d'altitude. Le littoral est composé de plages et de quelques falaises. Le bois de l'Aboujagane recouvre la plus grande partie de Beaubassin-Est.

Beaubassin-Est est limitrophe de Botsford à l'est, de la Paroisse de Westmorland au sud-est et de la Paroisse de Sackville au sud et successivement de la Paroisse de Shédiac, de Shédiac et de Pointe-du-Chêne à l'ouest. Le village de Cap-Pelé est enclavé au centre du territoire, sur la rive.

La communauté rurale est généralement considérée comme faisant partie de l'Acadie[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Plusieurs larges rivières coulent dans le territoire. Certaines sont en fait des baies. Les principales sont, d'ouest en est, la rivière Aboujagane, la rivière Kagibougouette, la rivière Tidiche, le Petit Havre de Chimougoui et le Grand Havre de Chimougoui.

Il y a plusieurs barachois sur le littoral, comme le lac des Boudreau et le Petit Barachois.

Il y a plusieurs lacs, dont les principaux sont le lac à Poucette[2], le lac à Lowther[3] et le lac des Cormier ou Chimougoui[4]. Il y a des marécages au sud du territoire.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le sous-sol de Beaubassin-Est est composé principalement de roches sédimentaires du groupe de Pictou datant du Pennsylvanien (entre 300 et 311 millions d'années)[5].

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Quartiers[modifier | modifier le code]

Beaubassin-Est comporte plusieurs hameaux: Barachois, Basse-Aboujagane, Botsford Portage, Boudreau, Bourgeois Mills, Cap-Brûlé, Comeau Point, Cormier Village, Drisdelle, Dupuis Corner, Gallant Settlement, Glaude, Haute-Aboujagane, Le Blanc, Mates Corner, Ohio-du-Barachois, Petit-Cap, Robichaud, Saint-André-de-Shédiac, Saint-Henri-de-Barachois, Chimougoui (Shemogue) et Trois-Ruisseaux.

Logement[modifier | modifier le code]

La communauté rurale comptait3 121 logements privés en 2006, dont 2 510 occupés par des résidents habituels. Parmi ces logements, 91,2 % sont individuels, 1,0 % sont jumelés, 0,0 % sont en rangée, 4,0 % sont des appartements ou duplex et 2,6 % sont des immeubles de moins de 5 étages. Enfin, 1,2 % des logements entrent dans la catégorie autres, tels que les maisons-mobiles. 91,0 % des logements sont possédés alors que 9,0 % sont loués. 67,7 % ont été construits avant 1986 et 8,8 % ont besoin de réparations majeures. Les logements comptent en moyenne 6,9 pièces et 0,8 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce. Les logements ont une valeur moyenne de 144 507 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Beaubassin-Est est situé dans le territoire historique des Micmacs, plus précisément dans le district de Pigtogeoag ag Epegoitnag, aussi appelé Pictou, qui comprend une bonne partie du littoral du détroit de Northumberland, y compris l'Île-du-Prince-Édouard[7]. Ce district, tout comme celui d'Esgigeoag, était sous l'autorité d'Onamag, autrement dit de l'île du Cap-Breton, et n'avait même parfois aucun chef[7].

Barachois est fondé par Charles Gautreau et d'autres colons originaires de Memramcook peu après 1800[8]. Aboujagane est fondé en 1810 par des colons originaires de Memramcook et Ruisseau-aux-Renards (désormais Dieppe)[9]. Botsford Portage est fondé vers 1825 par des immigrants irlandais et quelques anglais[10].

Le , 13 personnes meurent et 45 sont blessées lors d'un accident impliquant un tracteur transportant des passagers à bord d'une charrette de foin et un camion transportant des billes de bois.

Beaubassin-Est est constitué en municipalité le [11].

L'école Père-Edgar-T.-Leblanc est inaugurée en 2000[12].

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

Évolution territoriale de la paroisse de Shédiac après 1966.

Démographie[modifier | modifier le code]

D'après le recensement de Statistique Canada, il y avait 6246 habitants en 2001, comparativement à 6077 en 1996, soit une hausse de 2,8 %. Le territoire compte 2958 logements privés, a une superficie de 291,04 km2 et une densité de population de 21,5 habitants au km²[13].

Évolution démographique de Beaubassin-Est depuis 1991
1991 1996 2001 2006 2011
5 314 6 077 6 246 6 429 6 200
(Sources : [14],[13])


Évolution des langues maternelles (en %) Légende
  •      Français
  •      Anglais
  •      Anglais et français
  •      Autre(s) langue(s)
Sources: [15],[16],[17]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprise Sud-Est, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[18].

Barachois et Haute-Aboujagane compte chacun une succursale de la Caisse populaire Sud-Est, basée à Shédiac et membre des Caisses populaires acadiennes[19]. La succursale de Haute-Aboujagane doit fermer ses portes le 31 mai 2012[20].

Administration[modifier | modifier le code]

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

Beaubassin-Est fait partie de la Région 7[21], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le [22]. Beaubassin-Est est représenté au conseil par son maire[23]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[24].

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

En date de l'élection municipale du , le conseil municipal était formé d'un maire et de neuf conseillers de quartier[11]. En effet, la communauté rurale est subdivisée en six quartiers pour des fins administratives.

Le conseil actuel est formé à la suite de l'élection du  ; quatre conseillers et le maire sont élus par acclamation[25]. Le conseiller Louis Leblanc est toutefois élu par acclamation lors d'une élection partielle tenue le [25].

Conseil municipal actuel

Mandat Fonctions Nom(s)
2012 - 2016 Mairesse Maryse Leblanc (Boudreau)
Conseillers de quartier
#1 Ronnie-Pierre Duguay, Omer Léger
#2 Gilles Cormier
#3 Andrée J. Bourque, Kevin Caissie, Jean-Paul Melanson
#4 Richard P. Ratelle
#5 Gaétan Leblanc
#6 Laurie Joseph McGraw

Anciens conseils municipaux

Mandat Fonctions Nom(s)
2008 - 2012 Maire Ola Drisdelle
Conseillers de quartier
#1 Paul Hubert Cormier, James A. Leblanc
#2 Gilles Cormier
#3 Andrée J. Bourque, Maryse (Boudreau) Leblanc
#4 Roger J. Légère
#5 Jean-Albert L. Cormier
#6 Laurie Joseph McGraw
Liste des maires successifs de Beaubassin-Est
Parti Mandat Nom
     Indépendant  ?-2012 Ola Drisdelle
     Indépendant 2012-en cours Maryse Leblanc (Boudreau)

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Beaubassin-Est est membre de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick[26].

Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Beaubassin-Est fait partie de la circonscription provinciale de Shediac—Cap-Pelé, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Victor Boudreau, du Parti libéral. Il fut élu en 2004 et réélu en 2006 et en 2010.

Drapeau du Canada Canada: Beaubassin-Est fait partie de la circonscription fédérale de Beauséjour. Cette circonscription est représentée à la Chambre des communes du Canada par Dominic LeBlanc, du Parti libéral.

Vivre à Beaubassin-Est[modifier | modifier le code]

L'école Père-Edgar-T.-Leblanc de Grand-Barachois accueille les élèves de la maternelle à la 8e année. C'est une école publique francophone faisant partie du district scolaire #11.

Il y a une caserne de pompiers à Haute-Aboujagane. Il y a un bureau de poste à Robichaud et un autre à Haute-Aboujagane. Le détachement de la Gendarmerie royale du Canada le plus proche est situé à Cap-Pelé.

Haute-Aboujagane bénéficie du Club de golf Pine Needles, comportant deux parcours distincts de 18 trous chacun.

La plage Gagnon est une plage d'eau salée privée non surveillée avec toilettes, douches, stationnement, cantine, terrain de camping et terrain de jeux.

L'église Sacré-Cœur-de-Jésus de Haute-Aboujagane, l'église Saint-Henri de Barachois et l'église Saint-Thimothée de Chimouguoui sont des églises catholiques romaines faisant partie de l'archidiocèse de Moncton.

Les francophones bénéficient du quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi que des hebdomadaires L'Étoile, de Dieppe, et Le Moniteur acadien, de Shédiac. Les anglophones bénéficient quant à eux des quotidiens Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean et Times & Transcript, de Moncton.

Culture[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Olivier-Maximin Melanson

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Henri-de-Barachois est un site historique provincial. Construite en 1825, elle est la plus vieille église acadienne des Maritimes[27]. L'église fut rénovée dans les années 1980 et comprend un musée et une galerie d'art. Des spectacles y sont organisés durant l'été. Deux plaques ont été installées sur l'édifice[27]:

« La Fondation canadienne du patrimoine. Prix d'honneur régional 1981 pour la préservation de l'église St-Henri-du-Barachois, N.-B. » « Cette maison de Dieu a accueilli les fidèles au cours d'un siècle et plus. Pour commémorer cet événement, cette plaque fut présentée en 1967, année du centenaire du Canada. »

L'église de Cormier-Village a été construite en 1880 et rénovée par la Société historique[27].

Un monument commémore l'histoire de Chimougoui. Il représente les voiles d'un bateau et porte cette inscription[27]:

« Paroisse St-Timothée-de-Shemogue. En 1755, des Acadiens furent déportés de Chimougoui. En 1803, des Acadiens revinrent s'établir et ils furent concédés des terres en 1804. Ils construisirent une chapelle bénie en 1813 mais incendiée en 1826. Jusqu'en 1903, ils allèrent à l'église de Barachois et ensuite à Cap-Pelé, lorsqu'ils construisirent une autre chapelle qui fut amenée sur ce site en 1916 à la fondation de la paroisse;
L'Association des pêcheurs du Petit Cap. En 1932, sous la direction du curé, le Père Camille-André LeBlanc, des paroissiens du Petit-Cap de Shemogue fondèrent l'Association des pêcheurs du Petit-Cap, qui fut la première coopérative de la province du N.-B. »

Danse[modifier | modifier le code]

Une danse traditionnelle porte le nom de quadrille Robichaud-Office[28].

Langues[modifier | modifier le code]

Selon la Loi sur les langues officielles, Beaubassin-Est est officiellement francophone[29] puisque moins de 20 % de la population parle l'anglais.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pointe-du-Chêne
Shédiac
détroit de Northumberland Drapeau : Île-du-Prince-Édouard Île-du-Prince-Édouard
détroit de Northumberland
Rose des vents
Paroisse de Shédiac N Botsford
O    Beaubassin-Est    E
S
Paroisse de Sackville Paroisse de Sackville Paroisse de Westmorland
Enclave : Cap-Pelé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Murielle K. Roy et Jean Daigle (dir.), Démographie et démolinguistique en Acadie, 1871-1991, L'Acadie des Maritimes, Moncton, Centre d'études acadiennes, Université de Moncton,‎ 1993 (ISBN 2921166062), p. 141.
  2. Lac Round sur les cartes.
  3. Lac Square sur les cartes, autrefois lac à Placide Comeau ou lac à Marlin.
  4. Lac Niles sur les cartes.
  5. (en) [PDF] Ministère des Ressources naturelles et de l'énergie du Nouveau-Brunswick, « Bedrock Geology of New Brunswick »,‎ 2000 (consulté le 19 juin 2009)
  6. Recensement Statistique Canada 2006: Familles et ménages
  7. a et b (en) Philip K. Bock et William C. Sturtevant (dir.), Handbook of North American Indians, vol. 13, t. 1, Government Printing Office,‎ 1978, 777 p., p. 109-110
  8. (en) William Gagnong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p., p. 114.
  9. (en) William Gagnong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p., p. 110
  10. (en) William Gagnong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p., p. 118.
  11. a et b « Élections quadriennales municipales, le 14 mai 2012, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le 24 décembre 2013)
  12. [PDF] « Francophone Sud », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012)
  13. a et b « Profils des communautés de 2006 - Beaubassin-Est - Population », sur Statistique Canada (consulté le 24 octobre 2011).
  14. « Profils des communautés de 1996 - Beaubassin-Est - Population », sur Statistique Canada (consulté le 24 octobre 2011).
  15. « Profils des communautés de 1996 - Beaubassin-Est - Population page 1 », sur Statistique Canada (consulté le 14 novembre 2011).
  16. « Profils des communautés de 2001 - Beaubassin-Est - Population », sur Statistique Canada (consulté le 14 novembre 2011).
  17. « Profils des communautés de 2006 - Beaubassin-Est - Langue », sur Statistique Canada (consulté le 14 novembre 2011).
  18. « Paroisses et districts de services locaux », sur Entreprise Sud-Est (consulté le 7 novembre 2012).
  19. « Caisse populaire Sud-Est », sur Caisses populaires acadiennes (consulté le 1er janvier 2010).
  20. Mathieu-Roy Comeau, « La Caisse populaire Sud-Est fermera trois centres de services », L'Acadie Nouvelle,‎ 24 avril 2012, p. 4
  21. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  22. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  23. « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  24. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  25. a et b « Événements électoraux locaux de 2008 », sur Élections N.-B. (consulté le 15 octobre 2011)
  26. « Liste des municipalités membres », sur Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (consulté le 17 novembre 2011).
  27. a, b, c et d (fr) Fernand de Varennes, Lieux et monuments historiques de l'Acadie, Moncton: Les Éditions d'Acadie, 1987, p. 109-110, ISBN 2-7600-0138-5
  28. Simonne Voyer, La danse traditionnelle dans l'est du Canada : quadrilles et cotillons, Québec, Presses Université Laval,‎ 1986, 509 p. (ISBN 9782763770017, lire en ligne), p. 231
  29. Canada, Nouveau-Brunswick. Loi sur les langues officielles, art. 35, 36, 37, 38 [lire en ligne (page consultée le 15 mars 2011)].