BearingPoint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

BearingPoint

Description de l'image  Bearingpoint logo.png.
Création 2002
Forme juridique Partnership
Siège social Drapeau des Pays-Bas Amsterdam (Pays-Bas)
Direction COMEX : Eric Falque, Philippe Roubin, Henri Tcheng, Hughes Verdier
Activité Cabinet de conseil
Effectif 3 400 (2013)
Site web http://www.bearingpoint.com
Chiffre d’affaires 550 M€ [1] dont 122 M€ en France(2012)[2]

BearingPoint est une société de conseil européenne, de 3 400 salariés, dont environ 750 consultants en France [3][réf. à confirmer]. Ses bureaux sont répartis dans 18 pays.

En France, BearingPoint, cabinet de conseil en management et en technologie, est un des principaux acteurs sur le marché du conseil opérationnel[4]. Il compte parmi ses clients des entreprises du CAC 40 et la majorité des ministères et administrations.

Les consultants de BearingPoint interviennent principalement dans six domaines tous secteurs d’activités confondus (Industries, Services Financiers ou Secteur Public) [5] :

  • Stratégie et Transformation d’entreprise
  • Digital et relation client
  • Gestion de la chaîne logistique
  • Finance, risque et conformité
  • Informatique
  • Technologies propriétaires


Historique[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

BearingPoint est issu de KPMG consulting, devenu une entité distincte de KPMG en 1997 et de la branche Business Consulting d'Andersen.

Séparation de KPMG[modifier | modifier le code]

En 2000 KPMG Consulting se sépare de KPMG et est introduite en bourse en 2001 pour devenir BearingPoint [6]. La firme a alors plus de 17 000 salariés et travaille dans une soixantaine de pays. En 2009, la maison mère américaine est en faillite. L'entité est revendue par appartements à ses concurrents. La marque BearingPoint subsiste en Europe, où le cabinet a été racheté par ses associés européens lors d'un Management buy-out - MBO[7].

BearingPoint est dirigé par les associés du cabinet qui en possèdent le capital. Le cabinet est désormais une compagnie européenne, se développant de nouveau à l’international, dont le siège social se situe à Amsterdam. Depuis 2009, Peter Mockler est Managing Partner du groupe.

Dernières années[modifier | modifier le code]

Frappé par la baisse de son carnet de commandes depuis 2011, le cabinet est accusé par La Lettre A en septembre 2012 de « s'alléger en catimini » en France[8]. La même lettre écrit en septembre 2013 que le cabinet "peine à se redresser" et que l'Inspection du travail a demandé des explications au cabinet sur les "très nombreux départs de ces dernières années" [9].

Dans le même temps, le président France-Benelux et artisan du MBO Olivier Chatin est remplacé par Eric Falque[10]. En novembre 2012, BearingPoint, déménage dans de nouveaux locaux au sein de l’immeuble Galilée, dans le quartier d’affaires de la Défense.

Courant 2013, BearingPoint se développe à l’international en ouvrant deux bureaux, à Shanghai et aux Émirats arabes unis[11].

Domaines d'intervention[modifier | modifier le code]

Activités[modifier | modifier le code]

Le cabinet est présent sur les principaux secteurs d'activités, commerciaux (automobile, chimie, distribution, énergie, médias, télécommunications, etc.), publics (Secteur public, service postal, défense, santé, etc.) et financiers (assurance, banque de détail et marchés financiers).

BearingPoint intervient également sur les principales fonctions de l'entreprise : achats, directions financières, marketing, ventes, service client, ressources humaines, supply chain, etc.

Initiatives[modifier | modifier le code]

Depuis 2003, BearingPoint, en partenariat avec TNS Sofres organise le podium de la relation client [12]. Il récompense les entreprises et administrations sur la base de l’évaluation de leurs clients et usagers.

Depuis 2007, BearingPoint, en partenariat avec l'École des Ponts ParisTech, et L’Expansion décerne les « Trophées du Management de l’innovation » [13].

Depuis 2008, BearingPoint organise, en partenariat avec le Secrétariat général pour la Modernisation de l'Action publique (SGMAP), le prix du Manager Public de l’Année. Il récompense les managers ayant mis en œuvre des projets de modernisation du service public. En 2012, le prix spécial de l’innovation a été remis à Jean-Marc Huart et Jérôme Teillard, pour le dispositif de prévention et lutte contre le décrochage scolaire [14].

Innovations[modifier | modifier le code]

Comme les principaux cabinets de conseil en management, BearingPoint investit le domaine du Big data, en rachetant en 2012 HyperCube, un algorithme d’intelligence artificielle qui permet d’analyser des données sans préconçu. En 2010, le MIT a récompensé HyperCube pour son caractère innovant[15].

En 2012, BearingPoint lance LogEC : un calculateur d’émissions logistiques permettant d’analyser l’empreinte carbone globale des entreprises [16].


Organisation[modifier | modifier le code]

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Le Comité de Direction (CODIR) du cabinet est composé de 15 membres [17] : Eric Falque, Hughes Verdier, Henri Tcheng, Philippe Roubin, Yvon Donval, Thierry Bouvier et Augustin Huret. Sept nouveaux membres ont rejoint le CODIR en 2013 : Erik Campanini, Olivier Chappert, Eric Doladille, Martine Dupuichaud, Sophie Lethimonnier, Patrick Lheure et Cécile Ruis-Raux.

Bureaux[modifier | modifier le code]

Bearing point dispose d'une trentaine de bureaux dans le monde[18].

Pour couvrir le reste du monde, BearingPoint a conclu des partenariats avec des cabinets locaux : West Monroe Partners, Business Integration Partners et ABeam, et Ipopema Business Consulting.

Recrutement[modifier | modifier le code]

En France, la société recrute essentiellement des jeunes diplômés issus des écoles dites « de classe A », soit les meilleures des grandes écoles telles que HEC, ESCP Europe, l’Essec, les Mines, Centrale Paris, Télécom ParisTech ou l’EM Lyon, ainsi que des universitaires[19]. Elle pratique en 2011 une politique de rémunération au-dessus du marché et connait un taux de turnover de 20 %[20].[réf. à confirmer]

En 2011 et 2012 BearingPoint a obtenu le label Top Employeurs France, label distinguant 39 entreprises françaises pour leur offre en termes de ressources humaines, mais le perd par la suite [21],[22].

Publications[modifier | modifier le code]

Rapports Professionnels[modifier | modifier le code]

BearingPoint publie régulièrement des rapports et livres blancs entre-autres :

  • E-Commerce et stratégie cross-canal[23].
  • La relation usagers… demain[24].
  • Les sept piliers de la sagesse publique dans les pays émergeants [25].
  • Le développement international autrement [26].

Monographies[modifier | modifier le code]

  • Jean-Daniel Lévi, Hughes Verdier, De l'Arsenal à l'entreprise, Albin Michel, 2004[27].
  • Renaud Kayanakis, Henri Tcheng, Devenir Opérateur Mobile sans réseau, Editions d'organisation, 2006[28].
  • Jean-Jacques Crosnier, Hughes Verdier, Quand les arsenaux gagnent la haute mer, Albin Michel, 2007[29].
  • Jean-Michel Huet, Henri Tcheng, Et si les Télécoms n'existaient pas ?, Éditions Pearson Education, 2009[30].
  • Isabelle Denervaud, Olivier Chatin, L'ADN de l'entreprise innovante : Comment accroître les capacités créatives des entreprises, Pearson, 2009[31].
  • Jean-Michel Huet, Pierre-Jean Benghozi, Le Meilleur de la stratégie et du management, Pearson, 2009 [32].
  • Dee Jacob, Suzan Bergland, Jeff Cox avec la contribution de Jean-Marc Giraudeau, Un roman d'entreprise - Comment combiner le Lean, le Six Sigma et la Théorie des Contraintes pour booster vos performances, Pearson, 2010 [33].
  • Eric Falque, Les paradoxes de la relation client dans un monde digital, Pearson, 2011[34].

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. [2]
  3. Extrait du guide des cabinets de conseil en management Guide des cabinets de conseil en management Juin 2013
  4. IDC
  5. BearingPoint France Domaines d’intervention BearingPoint
  6. KPMG Consulting Inc. devient BearingPoint 01.net, 18/10/02
  7. Olivier Discazeaux, Il y a neuf ans, les Big Five abandonnaient à regret le conseil, 01Business et technologies, 29/09/2011, page 56.
  8. BearingPoint s'allège en catimini, La Lettre A
  9. BearingPoint peine à se redresser, La Lettre A
  10. Les Echos, « Olivier Chatin, Eric Falque », sur lesechos.fr,‎ 26 novembre 2012 (consulté le 1 mars 2013)
  11. [BearingPoint Rebondit] Décideurs : Stratégie, Finance, Droit, Mars 2012
  12. Nespresso prend la tête du Podium de la Relation Client Relation Client Mag, 5 juin 2012
  13. Les trophées du Management de l'innovation L’Expansion, 30/12/2010
  14. Lutte contre le décrochage : prix du manager public 2012 Portail National de l’éducation, 19 mars 2012
  15. BearingPoint investit dans l'intelligence artificielle E-Marketing.fr, 24/01/2012
  16. LogEC, calculateur d’empreinte carbone Stratégies Logistiques, 6 juin 2012
  17. Sept nouveaux membres au comité de direction de BearingPoint Décision-achats.fr, 05/06/2013
  18. Présence BearingPoint sur bearingpoint.com
  19. Tiffany Blandin - Capital, « Conseil L'audit sourit à une poignée de profils universitaires », sur dauphine.fr,‎ avril 2011 (consulté le 1 mars 2013)
  20. Johanna Godet, « BearingPoint : commerciaux et ingénieurs, deux compétences,  une seule et même mission  », sur linformaticien.com,‎ 1er avril 2011 (consulté le 1 mars 2013)
  21. TopEmployeur
  22. Les meilleurs employeurs français et... les recalés en 2013 Capital, 14 février 2013
  23. Bearing Point : e-Commerce et stratégie cross-canal, Nouvelle donne pour les enseignes et les centres commerciaux ooh-tv, 7 novembre 2012
  24. 7 piliers de la sagesse publique : recourir aux technologies de l’information au service des métiers, des agents et des usagers Les échos.fr, 22/02/2013
  25. Sept piliers de la sagesse publique Les Echos.fr, 22/02/2013
  26. Le développement international : des objectifs et une organisation très orientés « business » Les Échos.fr, 11/07/2011
  27. De l'Arsenal à l'entreprise Fnac
  28. Devenir Opérateur Mobile sans réseau Eyrolles
  29. Quand les arsenaux gagnent la haute mer Fnac
  30. Et si les télécoms n'existaient pas ? Pearson
  31. L'ADN de l'entreprise innovante Amazon
  32. Le Meilleur de la stratégie et du management Amazon
  33. Comment combiner le Lean, le Six Sigma et la Théorie des Contraintes pour booster vos performances Amazon
  34. Les paradoxes de la relation client dans un monde digital Pearson (30 septembre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :