Be Cool

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cool.

Be Cool

Titre québécois Sois cool
Réalisation F. Gary Gray
Scénario Peter Seinfeld
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie de gangsters
Sortie 2005
Durée 115 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Be Cool est un film américain de F. Gary Gray sorti en 2005.

Adapté du roman homonyme d'Elmore Leonard, c'est la suite du film Get Shorty (1995).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après une carrière de prêteur sur gages, Chili Palmer s'est reconverti en producteur de cinéma, très influent. Ses deux premiers films, Get Leo et Get Lost, ayant très bien marchés, Chili veut percer dans un autre milieu : celui de la musique. L'assassinat de son meilleur ami, Tommy Athens, le pousse à reprendre l'affaire de ce dernier : le label indépendant NTL. Il s'allie à la veuve de Tommy, Edie Athens, pour l'aider à relancer son entreprise en déclin. Chili découvre ensuite la jeune chanteuse Linda Moon, alors que celle-ci est en représentation avec son groupe. Il décide de la prendre sous son aile malgré les menaces de Raji, un maquereau minable qui passe pour être le mentor de Linda. Chili devra aider Edie à lancer Linda et à remettre sa société sur pied afin d'empêcher ses ennemis, Nick Carr, leader de l'ancien label de Linda qui est également un excellent ami de Tommy, Sin LaSalle, un autre producteur véreux et pourri qui en veut à Edie et une bande de truands russes de lui mettre le grappin dessus…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

et dans leur propre rôle
Source : Version française (V. F.) sur AlloDoublage[3]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Be Cool est l'adaptation cinématographique du roman éponyme d'Elmore Leonard, lui-même suite de Get Shorty. Get Shorty avait été porté à l'écran en 1995 dans Get Shorty de Barry Sonnenfeld.

À l'origine, Brett Ratner devait réaliser le film[2] avant que F. Gary Gray, habitué à la culture hip-hop, ne soit choisi.

Casting[modifier | modifier le code]

C'est John Travolta qui suggéra Uma Thurman pour le rôle d'Edie. Auparavant, les noms de Jennifer Connelly, Charlize Theron, Naomi Watts et Halle Berry avaient été cités pour ce personnage[2].

Be Cool est le dernier film de Robert Pastorelli, qui joue ici Joe Loop, décédé en 2004 avant la sortie du film[2],[4].

Joe Pesci s'était engagé pour jouer dans le film. Mais il a quitté la production peu de temps avant le début du tournage, pour des raisons inconnues[2].

Eric Balfour apparaît dans une scène finalement coupée au montage[2].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné majoritairement à Los Angeles[5]. La scène du match de basket a été tournée le au Staples Center durant une confrontation entre les Lakers et les Kings de Sacramento. Quant au concert d'Aerosmith où chante le personnage de Linda Moon, il a été tourné au Tweeter Center de Mansfield dans le Massachusetts le [2].

Clins d’œil et références[modifier | modifier le code]

  • On peut remarquer trois points communs flagrants entre ce film et Pulp Fiction. Tout d'abord, trois des acteurs principaux (John Travolta, Uma Thurman, et Harvey Keitel) tiennent également des rôles importants dans Pulp Fiction. Par ailleurs, c'est un clin d’œil à Pulp Fiction lorsque Travolta et Thurman dansent tous deux au son des Black Eyed Peas. De plus, John Travolta était aux toilettes lors de l'assassinat de Tommy (à chaque fois qu'il va aux toilettes dans Pulp Fiction, il a un problème).
  • Dans le film, on peut voir une affiche représentant Harry Zimm, le producteur joué par Gene Hackman dans Get Shorty.
  • Le personnage de Martin Weir, joué par Danny DeVito, s'inspire de Chili qui conduit une voiture électrique. Dans le 1er film, il « volait » à Chili l'idée de rouler dans un monospace.
  • Harvey Keitel interprète ici Nick Carr. Dans le 1er film, il apparaissait de manière non créditée dans le « film dans le film » à la fin.
  • Le nom du personnage d'Elliot Wilhelm est une référence d'Elmore Leonard au critique de film du même nom. Le « vrai » Elliot Wilhelm fait d'ailleurs un caméo dans le film. Il joue le patron du Viper Room[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dates de sortie - Internet Movie Database
  2. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Anecdotes - Internet Movie Database
  3. « Fiche de doublage V. F. du film » sur AlloDoublage, consulté le 19 novembre 2012
  4. Secrets de tournage - AlloCiné
  5. (en) Lieux de tournage - Internet Movie Database