Bazicourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bazicourt
La mairie
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Clermont
Canton Liancourt
Intercommunalité Communauté de communes des Pays d’Oise et d’Halatte
Maire
Mandat
Marinette Carole
2014-2020
Code postal 60700
Code commune 60050
Démographie
Population
municipale
330 hab. (2011)
Densité 86 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 38″ N 2° 37′ 19″ E / 49.3439, 2.621949° 20′ 38″ Nord 2° 37′ 19″ Est / 49.3439, 2.6219  
Altitude Min. 29 m – Max. 48 m
Superficie 3,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Picardie

Voir sur la carte administrative de Picardie
City locator 14.svg
Bazicourt

Géolocalisation sur la carte : Picardie

Voir sur la carte topographique de Picardie
City locator 14.svg
Bazicourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bazicourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bazicourt

Bazicourt est une commune française située dans le département de l'Oise en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes

La commune se situe à 66 kilomètres au sud d'Amiens, à 40 kilomètres à l'est de Beauvais, à 17 kilomètres à l'ouest de Compiègne et à 57 kilomètres au nord de Paris[Note 1]. Son territoire est de 382 hectares[a 1].

Communes limitrophes de Bazicourt
Sacy-le-Petit Grandfresnoy
Saint-Martin-Longueau Bazicourt Houdancourt
Pont-Sainte-Maxence

Topographie et géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire est assis sur un territoire marécageux, ombragé de plantations qui entretiennent et accroissent son humidité naturelle[1]. Les altitudes sont peu élevées sur ce territoire de plaine et de marais. Le ruisseau de la Contentieuse se coule à 31 mètres d'altitude au sud du chef-lieu, la route départementale 13 passe à 37 mètres à l'angle avec la rue Dugroprez et la plus forte côte, située au nord, à la Croix-Rouge, atteint 44 mètres au-dessus du niveau de la mer[a 1]. L'ensemble du territoire s'étend entre 29 mètres au bord du ruisseau du Poirier, à la limite sud-est de la commune, et 48 mètres d'altitude en aval du fond Saint-Martin à l'extrême nord. L'église paroissiale et la mairie se trouvent à 33 mètres, le lotissement des Sablons, à l'ouest, à 40 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le butte du bois des Boursaults, au sud, atteint 41 mètres. La source du ruisseau de la Contentieuse se localise à également à 31 mètres d'altitude. L'étendue est légèrement inclinée vers le sud, entre la plaine d'Estrées-Saint-Denis et la vallée de l'Oise[2]. La commune de Bazicourt se situe sur du sable soit nu, soit caché par le limon marécageux[3]. La commune se situe en zone de sismicité 1[4].

Hydrographie et eau potable[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par deux cours d'eau : le ruisseau du Poirier et le ruisseau de la Contentieuse. Le ruisseau du Poirier[5], affluent de l'Oise, de l'étang du château de Villette (Pont-Sainte-Maxence) à Houdancourt, au sud du territoire, délimite le marais de Bazicourt et le bois des Boursaults. Le ruisseau de la Contentieuse[6]affluent du rû du Poirier, prend naissance rue de la fontaine, en plein cœur du village. Plusieurs fossés de drainage relient les Cressonnières communales[7] à ce dernier cours d'eau. Trois petits étangs ont été aménagés au lieu-dit « Les Laiches ». Un château d'eau, à l'ouest du territoire, permet d'alimenter les besoins en eau de la commune ainsi que des localités voisines de Saint-Martin-Longueau, Les Ageux, Houdancourt et Chevrières que composent Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région de Saint-Martin-Longueau[8]. Deux stations de pompage à eau se trouvent également dans la commune[2]. Les zones les plus basses du territoire se trouvent au-dessus de plusieurs nappes phréatiques[9].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Route départementale 1017.

La route départementale 1017, ancienne route nationale 17 dite de Flandre, borde en partie la commune à l'ouest. Celle-ci était autrefois traversée par le « grand chemin » de Creil à Compiègne, par Villers-Saint-Paul, Rieux, Brenouille, Monceaux puis Sacy-le-Petit et Grandfresnoy. Aujourd'hui une partie de cette voie n'appartient plus à la grande vicinalité[a 1], mais il existe les deux routes départementales 13 de Saint-Martin-Longueau à Clairoix (Rue de Compiègne) et 60 de Bazicourt à Remy par Grandfresnoy, qui rejoint la D10 au nord du village. Une voie communale relie la D60 à Sacy-le-Petit, au nord. La rue de la Fontaine, débutant dans le bois des Boursaults, constitue la rue principale du village, prolongée par la rue Julien Antoine. Après avoir croisé la D13, cette voie rejoint la route départementale 1017 à Saint-Martin-Longueau[2]. La gare de Pont-Sainte-Maxence, située sur la ligne de Creil à Jeumont, est la gare la plus proche de la commune, à 3,3 km au sud[10]. La gare de Longueil-Sainte-Marie, sur la même ligne, se trouve à 6,7 km à l'est[11]. Bazicourt est desservie par le réseau de bus Kéolis Oise, exploité par le conseil général de l'Oise, par une ligne de transport scolaire vers le collège de Brenouille[12]. Une ligne de regroupement pédagogique communal relie Saint-Martin-Longueau à Bazicourt[13]. L'aéroport de Beauvais-Tillé se trouve à 39 km à l'ouest de la commune[14] et l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle se situe à 37 km au sud[15]. Il n'existe aucune liaisons entre la commune et ces aéroports par des transports en commun.

Le circuit de randonnée balisé des Boursaults parcours le territoire, en passant par Saint-Martin-Longuau et Sarron[16].

Milieux naturels[modifier | modifier le code]

Hormis les surfaces urbanisées et agricoles, la commune se compose de zones boisées. Cet écosystème est présent au sud de la route départementale 13, entrecoupé par des clairières jusqu'au ruisseau du Poirier, puis formant le bois des Boursaults[2]. La butte du bois des Boursaults est inscrite en ZNIEFF de type 1[17]. Elle constitue un corridor écologique potentiel[18].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Hormis le chef-lieu, la commune comprend l'écart des Sablons, à l'ouest du village. La commune ne possède pas de hameaux ou d'autres écarts habités sur son territoire[2].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Ancien village-rue, le chef-lieu s'étend désormais plus au nord, entre la rue principale et la rue de Compiègne (route départementale 13). L'écart des Sablons est constitué d'un lotissement aux habitations individuelles[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune portait en 1178 le nom de « Bezincourt » et s'est appelée par la suite « Bazincourt » pour devenir Bazicourt. L'origine de cette dénomination serait celtique, signifiant Bois Humide, avec la terminaison en court (courtis)[a 1], ferme ou exploitation agricole.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bazicourt par la carte de Cassini.

Le territoire a été habité par des hommes préhistoriques, comme le prouve la découverte qui a été faite (en particulier lors de l'établissement des cressonnières) de haches de pierre. Les historiens savent peu de choses sur le passé de la commune. Toutefois, il a été noté que, en 1330, la paroisse appartenait à la seigneurie de Creil. Elle passa ensuite à celle de Pont-Sainte-Maxence. En 1763, elle fut incorporée au marquisat de Villette, qui venait d'être crée[a 2]. La cure était comprise dans la succursale de Saint-Martin-Longueau, après avoir été à la nomination de l'évêque diocésain[19]. Dès la formation des cantons, en 1790, Bazicourt appartint à celui de Sacy-le-Grand. À la disparition de cette circonscription il fut incorporé à celui de Bailleul-le-Soc, du 15 octobre 1801 au 17 mars 1803, et à cette date au canton de Liancourt. Toutefois, de 1828 à 1834, il devint hameau de Saint-Martin-Longueau[a 1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Daniel Mercier DVD  
2014[20] en cours
(au 24 août 2014)
Marinette Carole   Agents technique et techniciens

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 330 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
186 173 206 189 195 196 201 198 178
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
202 174 177 167 148 134 144 135 118
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
128 136 107 121 125 138 159 174 213
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 -
243 284 347 310 291 319 327 330 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2004[22].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,8 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,9 %, 15 à 29 ans = 16,3 %, 30 à 44 ans = 21,1 %, 45 à 59 ans = 19,9 %, plus de 60 ans = 22,9 %) ;
  • 49,2 % de femmes (0 à 14 ans = 18 %, 15 à 29 ans = 14,9 %, 30 à 44 ans = 19,9 %, 45 à 59 ans = 23 %, plus de 60 ans = 24,2 %).
Pyramide des âges à Bazicourt en 2007 en pourcentage[23]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
5,4 
75 à 89 ans
6,8 
17,5 
60 à 74 ans
17,4 
19,9 
45 à 59 ans
23,0 
21,1 
30 à 44 ans
19,9 
16,3 
15 à 29 ans
14,9 
19,9 
0 à 14 ans
18,0 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[24]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école Gaston-Gerard.

Dans les années 1960, l'école communale ne comptait qu'une classe. En 1969, une deuxième classe est ouverte. En 1990, le groupe scolaire de Bazicourt forme un regroupement pédagogique avec le groupe scolaire de Saint-Martin-Longueau ; les classes de CM1 et CM2 sont installées dans les deux locaux de Bazicourt, les autres classes dans ceux de Saint-Martin-Longueau. L'école a été construite sur un terrain donné par Gaston Gerard, et l'école porte donc son nom.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Nicolas : L'époque de sa construction reste inconnue, mais on sait qu'elle fut presque entièrement reconstruite en 1815. Le chœur fut alors réduit et un des bas-côté supprimé et la voûte remplacée par un plafond. La porte est de forme ogivale. Le clocher, couvert en ardoise, se trouve au-dessus de celle-ci. On pouvait trouver autrefois dans l'édifice les pierres tombales au nom de la famille de Flavacourt-Fouilleuse. Elles sont maintenant fixées aux murs extérieurs, de part et d'autre du portail[a 2]. Ces pierres tombales ou dalles funéraires sont classées monument historique[25].
  • Croix de chemin, rue Julien-Antoine

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « orthodromie : distance à vol d'oiseau », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 23 novembre 2013)
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Lucien Charton, Liancourt et sa région, Office d'édition du livre d'histoire,‎ 1968, 560 p., p. 153-154
  1. a, b, c, d et e p. 153
  2. a et b p. 154

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Liancourt arrondissement de Clermont (Oise), 1837, 145 pages, page 45
  2. a, b, c, d, e et f Carte 1/25 000e sur Géoportail.
  3. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Liancourt, arrondissement de Clermont (Oise), 1837, 145 pages, page 11
  4. « Risques potentiels majeurs de la commune de Bazicourt », sur macommune.prim.net (consulté le 23 novembre 2013)
  5. « Le ruisseau du Poirier », sur services.sandre.eaufrance.fr (consulté le 30 novembre 2013)
  6. « Le ruisseau Contentieuse, dans "Bazicourt Aujourd'hui" », sur www.bazicourt.fr (consulté le 23 novembre 2013)
  7. « La Cressonière », sur www.bazicourt.fr (consulté le 23 novembre 2013)
  8. « L'eau potable à Bazicourt », sur www.bazicourt.fr (consulté le 23 novembre 2013)
  9. « Carte de remontée des nappes », sur www.innondationsnappes.fr (consulté le 23 novembre 2013)
  10. « orthodromie : distance à vol d'oiseau de Bazicourt à Les Agueux », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 23 novembre 2013)
  11. « orthodromie : distance à vol d'oiseau de Bazicourt à Longueil-Sainte-Marie », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 23 novembre 2013)
  12. « Horaires ligne de transport scolaire vers le collège de Brenouille », sur Oise mobilité (consulté le 23 novembre 2013).
  13. « Horaires ligne de transport scolaire vers le collège de Brenouille », sur Oise mobilité (consulté le 23 novembre 2013).
  14. « orthodromie : distance à vol d'oiseau de Bazicourt à Tillé (Oise) », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 23 novembre 2013)
  15. « orthodromie : distance à vol d'oiseau de Bazicourt à Roissy-en-France (Val d'Oise) », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 23 novembre 2013)
  16. « Chemin de randonnée », sur www.bazicourt.fr (consulté le 23 novembre 2013).
  17. « Butte sableuse de Sarron et des Boursaults, fiche znieff détaillée », sur www.donnees.picardie.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 23 novembre 2013).
  18. « Corridors écologiques potentiels sur la commune de Bazicourt », sur www.donnees.picardie.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 23 novembre 2013).
  19. Louis Graves, Précis Statistique sur le canton de Liancourt, arrondissement de Clermont (Oise), 1837, 145 pages, page 45
  20. « Bazicourt », Cartes de France (consulté le 23 août 2014)
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  23. « Évolution et structure de la population à Bazicourt en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 octobre 2010)
  24. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 octobre 2010)
  25. Les objets classés de l'église Saint-Nicolas sur la base Palissy