Bayard (cuirassé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bayard.
Bayard
Image illustrative de l'article Bayard (cuirassé)
Le Bayard en gréement trois-mats carré (1885)

Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Quille posée 19 septembre 1876
Lancement 27 mars 1880
Armé 21 novembre 1882
Statut détruit en 1910
Caractéristiques techniques
Type cuirassé à coque en fer
Longueur 81 m
Maître-bau 17,45 m
Tirant d'eau 7,80 m
Déplacement 5.986 tjb
Propulsion 2 machine à vapeur (6 chaudières)
voile en gréement de trois-mâts carré
Puissance 1.100 ch
Vitesse 14,5 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 180 à 250 mm
tourelle = 200 mm
pont = 50 mm
Armement 4 x 240 mm(en barbette)
6 x 140 mm (en entrepont)
1 x 164 mm (sur l'avant)
6 x 65 mm
Rayon d'action 3.600 mille nautique (450 tonnes de charbon)
Autres caractéristiques
Équipage 450 hommes
Chantier naval arsenal de Brest
Amédée Courbet

Le Bayard était un cuirassé à coque en fer de classe Bayard construit à l'arsenal de Brest entre 1875-1880.
Il a pris ce nom en l'honneur de Pierre Terrail de Bayard (1476-1524), plus connu son le nom de « chevalier Bayard ».

Conception[modifier | modifier le code]

Ce cuirassé, dit stationnaire, a été construit sur des plans de Sabattier et Lebelin de Dionne. C'est un navire à coque bois, avec blindage des flancs. Il a encore une propulsion mixte : un gréement de trois-mâts carré et des machines à vapeur.

Histoire[modifier | modifier le code]

En mai 1883, le Capitaine de Vaisseau Émile Parrayon en prend le commandement. Le Bayard devient le navire-amiral de l'amiral Amédée Courbet qui avait été nommé au commandement de la Division des Essais, créée en avril 1883. Le 31 mai 1883, après la défaite et la mort du Commandant Henri Rivière durant l'expédition du Tonkin, à la bataille « du pont de papier », l'amiral Courbet est chargé de former la nouvelle division navale du Tonkin. Début juin, il part en Extrême-orient à bord du Bayard et arrive en baie d'Along le 10 juillet, où il est rejoint par les cuirassés Atlante et Triomphante et le croiseur Duguay-Trouin.
En août 1883, durant la bataille de Thuan An (en), le Bayard bombarde les défenses côtières de Hué où il subit quelques dommages.
D'octobre 1883 à juin 1884, la division opère un blocus naval sur les côtes du Tonkin qui déclenchera la guerre franco-chinoise (août 1884-avril 1885). La marine française met en place l'Escadre d'Extrême-Orient dont le Bayard devient le navire-amiral durant la durée du conflit.
Le 5 août 1885, les marins du Bayard prennent part au débarquement français à Chilung mais doivent réembarquer le lendemain devant la contre-offensive chinoise. Le Bayard ne prendra pas part à la bataille de Fuzhou, départ de la guerre franco-chinoise, à cause de la crue de la rivière Min, mais protégera la station télégraphique de Sharp Peak, près des îles Matsu, seul point de communication avec la France.
Le 1er octobre 1884, le Bayard, avec d'autres unités françaises soutient un nouveau débarquement à Chilung, par un bombardement des positions côtières chinoises. Il participe aussi au blocus de Tamsui, puis de Formose (Taïwan) de novembre 1884 à janvier 1885.
En février 1885, cinq navires de guerre de la Chine tentent une sortie de Shanghai pour briser le blocus français. L'escadre de l'amiral Courbet les enferme dans la baie de Shipu. Lors du combat de Shipu, dans la nuit du 14 février 1885, le Bayard attaque l'escadre chinoise à l'ancre et met hors service la frégate Yuyuan.
En mars 1885, le Bayard participe au blocus de Zhenzai, puis à la campagne des îles Pescadores et mène la bataille décisive par la prise de Magong, le 31 mars.

L'amiral Courbet mourra à bord du Bayard, dans le port de Magong le 11 juin 1885. Le Bayard quitte les îles Pescadores le 23 juin pour transporter le corps de Courbet en France, pour des funérailles nationales, en arrivant à Toulon le 26 août.
Puis le Bayard fait route sur Brest pour être désarmé et mis hors service. Il servira finalement de ponton.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]