Batgirl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Batgirl (Batman))
Aller à : navigation, rechercher
Batgirl
Personnage de fiction apparaissant dans
Batman.

Cosplay de Batgirl
Cosplay de Batgirl

Alias Betty Kane
Barbara Gordon
Helena Bertinelli
Cassandra Cain
Stéphanie Brown
Affiliation Birds of Prey
Batman
Seven Soldiers of Victory
Suicide Squad
Ligue de justice d'Amérique

Créé par Bill Finger
Sheldon Moldoff
Première apparition Batman no 139
(avril 1961)
Éditeur(s) DC Comics

Sur les autres projets Wikimedia :

Batgirl est le nom de plusieurs personnages de fiction appartenant à l'univers de DC Comics. Batgirl est également le titre de quatre séries de comic books publiées par DC Comics. Le nom du personnage est construit sur le modèle de Batman, avec préfixation du mot bat, chauve-souris, et suffixation du mot girl, fille.

Créée à l'origine par Bill Finger et Sheldon Moldoff, Bat-Girl, alias Betty Kane, apparaît pour la première fois dans le comic book Batman no 139 en 1961. Le personnage est une compagne de l'héroïne Batwoman, à la manière de Robin, le faire-valoir de Batman, et est considéré par certains comme la première incarnation de Batgirl.

Suite à la promotion de Julius Schwartz en tant qu'éditeur des comic books de Batman en 1964, les personnages de Bat-Girl et Batwoman ont été retirés de la publication. À la fin de l'année 1966, une « nouvelle » Batgirl, alias Barbara Gordon, apparaît. C'est la fille du commissaire de police James Gordon. Cette version de Batgirl a été introduite dans le comic book Detective Comics no 359, intitulé The Million Dollar Debut of Batgirl de Gardner Fox et Carmine Infantino.

Batgirl a été beaucoup plus populaire que la précédente Bat-Girl et a fait des apparitions régulières dans les comics portant sur la continuité principale de l'univers DC de la fin 1966 à 1988. La retraite officielle de Batgirl a eu lieu dans Batgirl Special no 1 (juin 1988), qui a été publié quelques mois après que le Joker eut tiré sur Barbara Gordon dans le roman graphique Rire et mourir (Batman: The Killing Joke, mars 1988). L'éditeur Kim Yale et l'auteur de comics John Ostrander ont réinventé plus tard Barbara Gordon avec l'identité secrète d'Oracle, le premier agent de renseignements de l'univers DC et chef de l'organisation Birds of Prey. Batgirl / Barbara Gordon apparaît encore dans de nouvelles publications qui ont lieu, soit dans «le passé», soit à l'extérieur de la continuité.

En 1999, dans l'histoire Batman: No Man's Land, Helena Bertinelli assume pendant un temps le rôle de Batgirl jusqu'à ce qu'elle soit dépouillée de l'identité par Batman à la conclusion de l'histoire pour avoir violé ses codes stricts. Durant la même année, un nouveau personnage est introduit au cours de la série No Man's Land, Cassandra Cain, créée par Kelley Puckett et Damion Scott, devient la quatrième Batgirl, et elle est encadrée par Batman et Oracle. Cassandra Cain a été la première version du personnage Batgirl à figurer dans une série mensuelle éponyme, qui a été publiée de 2000 à 2006, se terminant avec Caïn renonçant à son rôle de Batgirl. Au cours de l'arc Headhunt de la série de comics Birds of Prey, le personnage Charlotte-Gage Radcliffe, créé par Gail Simone, a utilisé temporairement un costume de Batgirl, mais a finalement été contraint par Oracle d'abandonner le rôle et a ensuite adopté le pseudonyme de Misfit. Par la suite dans les pages de Teen Titans, Cassandra Cain a reconquis son ancienne identité de Batgirl. Plus tard, elle passera le costume de Batgirl à Stéphanie Brown dans le premier numéro de la sére Batgirl de 2009. Cette série écrite par Bryan Q. Miller durera jusqu'en 2011.

La maison d'édition DC Comics relance par la suite toutes les publications mensuelles au cours de New 52. Dans cette nouvelle continuité, Barbara Gordon se remet de sa paralysie à la suite d'une intervention chirurgicale. Elle est le personnage principal de la série Batgirl qui est relancée et écrite par Gail Simone. Dan Didio, coéditeur de DC Comics, a expliqué que la réutilisation de Barbara Gordon dans le rôle de Batgirl s'explique parce qu'elle est la version la plus connue du personnage. En 2011, elle a été classée 17e à la fois dans le Comics Buyer's Guide "100 Sexiest Women in Comics" et chez IGN "Top 100 des Comic Books Heroes"[1],[2]. Batgirl a été adaptée dans différents médias relatifs à la franchise Batman : la télévision, le cinéma, l'animation, les jeux vidéo et autres marchandises.

Personnages[modifier | modifier le code]

Plusieurs héroïnes ont revêtu le costume de Batgirl.

Betty Kane[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Betty Kane.

Après les accusations d'homosexualité entre Batman et Robin, comme décrit dans le livre de Fredric Wertham Seduction of the Innocent de 1954, un personnage féminin, Kathy Kane la Batwoman, a été introduit en 1956 pour créer une intrigue amoureuse avec Batman[3]. En 1961, un deuxième personnage a été présenté comme un intérêt amoureux pour Robin[3]. Il s'agit de Betty Kane, la nièce de Kathy Kane et son alter-ego, Bat-Girl, est le faire-valoir de Batwoman. Elle est apparue pour la première fois dans le comic book Batman no 139 en avril 1961[4].

La création de la famille Batman, qui comprenait Batman et Batwoman représentés en tant que parents, Robin et Bat-Girl dépeints comme leurs enfants, le diablotin extraterrestre Bat-Mite et l'animal de compagnie Ace the Bat-Hound, a entrainé les comics Batman dans « un mauvais tournant, le passage de super-héros à la comédie de situation »[3].

Ces personnages ont été abandonnés en 1964 quand Julius Schwartz a été nommé rédacteur en chef de Batman. Il a conclu qu'ils étaient trop stupides et donc inappropriés[5]. Schwartz a affirmé que ces personnages devaient être supprimés, compte tenu de la diminution constante des ventes de comics Batman, et il a rétabli la mythologie de Batman à sa conception originale de justicier héroïque[3]. Bat-Girl, avec les autres personnages de la famille Batman, ont été déplacés (retconned) en dehors de la continuité principale qui suit la série limitée Crisis on Infinite Earths de 1985[6]. Toutefois, même si Bat-Girl n'existait pas dans la continuité post-crisis, une version modifiée du personnage, Mary Elizabeth "Bette" Kane, a été présentée comme la super-héroïne Flamebird, qui continue à apparaître dans les publications de DC Comics[7].

Barbara Gordon[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Barbara Gordon.
Cosplay de Batgirl / Barbara Gordon

Une nouvelle Batgirl plus indépendante, Barbara "Babs" Gordon, fille adoptive du commissaire James Gordon, a fait ses débuts dans le comic book Detective Comics no 359, de janvier 1967[8]. Dans sa première histoire, Barbara se rend à un bal masqué déguisée en une version féminine de Batman où elle perturbe une tentative d'enlèvement sur Bruce Wayne par le vilain Killer Moth. Cela attire l'attention de Batman et la conduit à construire sa carrière de justicière. Ce nouveau personnage, créé conjointement par l'éditeur Julius Schwartz, l'artiste Carmine Infantino et l'auteur Gardner Fox, était une collaboration entre DC Comics et la série télévisée Batman de la fin des années 1960 qui a été diffusée sur ABC. Quand le producteur de télévision William Dozier cherche à renouveler le programme de Batman pour une troisième saison, il demande à Schwartz qu'un nouveau personnage féminin soit introduit dans le milieu des comics et qu'il puisse être adapté dans la série télévisée afin d'attirer un public féminin[3]. La nouvelle version de Batgirl a été scénarisée comme une adulte qui, après avoir obtenu un doctorat en ingénierie documentaire, débute une carrière en tant que chef de la Bibliothèque Publique de Gotham City (Gotham City Public Library)[9].

En tant que Batgirl, Barbara Gordon s'est avérée être plus populaire que le précédent duo Bat-Girl et Batwoman, elle n'était pas un faire-valoir, mais une justicière indépendante. Barbara Gordon est apparu comme Batgirl dans les séries Batman et Detective Comics, ainsi que dans d'autres publications de DC Comics qui ne sont pas reliées à Batman. Le personnage a également reçu un rôle de premier plan dans la série de comics Batman Family qui a débuté en 1975, où elle a fait partie du "Dynamite Duo: Batgirl & Robin" avec Dick Grayson[10]. Décrit comme l'un des personnages les plus populaires apparus dans les publications de l'Âge d'argent des comics[9], Barbara Gordon est apparu comme Batgirl régulièrement de 1966 à 1988, et elle est souvent représentée en Batgirl dans des histoires flashbacks dans les publications actuelles de DC Comics. Sa carrière en tant que Batgirl se termine tragiquement. Dans Batman: The Killing Joke, scénarisé par Alan Moore et illustré par Brian Bolland, le Joker lui tire une balle à bout portant, endommageant sa colonne vertébrale et la condamnant ainsi à une vie en chaise roulante[11]. L'intrigue, qui a conduit Barbara Gordon à la paralysie, devint par la suite un point de controverse parmi les critiques et les commentateurs[12]. L'éditeur Kim Yale et l'auteur John Ostrander redonne vit au personnage dans le comic book Suicide Squad no 23 de 1989. Elle porte le pseudonyme d'Oracle et est un courtier en information indépendant et expert hacker[13]. En tant qu'Oracle, Barbara Gordon est scénarisée comme une alliée à divers super-héros de l'univers DC mais elle est surtout connue pour être fondatrice et chef des opérations de Birds of Prey, une organisation de super-héros. En septembre 2011, Barbara Gordon reprend son costume de Batgirl dans Batgirl vol. 4 #1.

Helena Bertinelli[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Helena Bertinelli.

Onze ans après la dernière publication de Barbara Gordon en tant que Batgirl, une nouvelle version du personnage a été introduite dans Shadow of the Bat no 83 lors de la maxiseries Batman: No Man's Land de 1999[14]. Dans Batman: Legends of the Dark Knight no 120 de la même année, la nouvelle Batgirl se révèle être Helena Bertinelli, une super-héroïne de DC Comics également connu sous le nom de code Huntress[15]. Batman contraint Bertinelli à abandonner le costume[16]. Après avoir récupéré son identité en tant que Huntress, Bertinelli rejoint plus tard Birds of Prey d'Oracle, devenant la seconde Batgirl à être membre de l'équipe[17].

Cassandra Cain[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cassandra Cain.

Représentée comme une enfant prodige des arts martiaux, Cassandra Cain est décrite comme une jeune femme qui possède des origines asiatiques. À la suite de son introduction dans Batman no 567 en 1999, dans le cadre du "crossover" Batman: No Man's Land, elle devient la troisième Batgirl, avec l'approbation de Batman et Oracle[18]. Cassandra Cain porte le même costume de Batgirl que celui porté par Helena Bertinelli. Fille de Lady Shiva et du maître assassin David Cain, elle a été élevée par son père. Cassandra Cain n'a pas appris la langue parlée, mais a appris à «lire» le mouvement physique. Par la suite, sa seule forme de communication a été le langage corporel[19]. Les parties de son cerveau normalement utilisées pour la parole ont été formées afin que Caïn puisse lire le langage corporel des autres et ainsi prédire, avec une précision déconcertante, leur prochain déplacement. Cela a également entrainé dans son cerveau le développement de l'apprentissage de fonctions différentes de la plupart des êtres humains, elle possède une forme de dyslexie qui entrave sa capacité à lire et à écrire.

Malgré le handicap du personnage, l'auteur Andersen Gabrych décrit la forme unique de langage de Caïn comme un facteur clé de son travail de détective : la capacité de marcher dans une pièce et de «savoir» que quelque chose est erroné en se basant sur le langage corporel[19]. Pendant la premier arc narratif de la série de comics Batgirl intitulé "Silent Running", Cassandra Cain rencontre un psychiatre qui «reprogramme» son cerveau, lui permettant de comprendre le langage verbal, mais simultanément elle perd la capacité à prédire les mouvements[20]. Ce problème est résolu au cours du deuxième arc narratif de la série, "Batgirl: A Knight Alone", quand Batgirl rencontre sa mère, l'assassin Lady Shiva, qui accepte de lui apprendre à prédire le mouvement une fois de plus[21]. Six ans après ses débuts, DC Comics a arrêté la première série Batgirl avec le no 73 en 2006, terminant sur son abandon du rôle de Batgirl, après un troisième combat contre sa mère[22],[23].

Lorsque la continuité de DC Comics a sauté en avant une année après les événements de la série limitée Infinite Crisis, Cassandra Cain devient le chef de la Ligue des Assassins, ayant abandonné sa représentation précédente d'altruiste. La progression du personnage de héros à vilain a irrité certains de ses fans et a été accompagnée de fortes critiques[24]. Cain reprit son rôle de Batgirl dans "East Titans" (2007), histoire de Teen Titans[25], où l'on découvre qu'elle avait été influencée par un psychotrope administré par le super-vilain Deathstroke le Terminator. Après la conclusion de l'intrigue, DC Comics a restauré son rôle de super-héros et le personnage a un rôle de soutien dans la série de comics Batman and the Outsiders. Durant cette période Charlotte Gage-Radcliffe, alias Misfit, avait temporairement usurpé l'identité de Batgirl.

Après les événements sur la disparition de Batman, Cassandra, agissant sous les ordres de son mentor dans le cas de sa mort, a remis le manteau de Batgirl à Stéphanie Brown, l'ex-Spoiler et Robin. Elle agit maintenant comme un agent anonyme de Batman après son retour[26]. Après avoir décliné une offre de Tim Drake proposant de réclamer le costume de Batgirl alors en possession de Stéphanie[27], Cassandra a rejoint la famille de Batman sous la nouvelle identité de Blackbat[28]. Elle agit actuellement en tant que représentant de Batman Inc. à Hong Kong.

Stéphanie Brown[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stéphanie Brown (comics).

Stéphanie Brown, anciennement le Spoiler et brièvement la quatrième Robin, revêt le manteau de Batgirl après que Cassandra Cain lui a donné son costume sur un ordre de Batman[26]. Plus tard, Barbara Gordon approuve le choix de Brown en tant que son plus récent successeur. Elle devient son mentor pendant une période et elle lui donne un costume violet de Batgirl. Le costume ressemble à celui que porte l'actrice Yvonne Craig dans la série télévisée Batman des années 1960. Brown est la cinquième à porter le costume et la deuxième Batgirl à être le personnage principal d'un série de comic book intitulée Batgirl.

Historique de publication[modifier | modifier le code]

La première série de comic book sur Batgirl a compté 73 épisodes de 2000 à 2006. Cassandra Cain en était l'héroïne. En 2009, une mini-série, également basée sur le personnage de Cain, racontait le passage du costume de Batgirl à Stephanie Brown. La troisième série, de 2009 à 2011, présentait Batman et Robin qui surveillaient les progrès de Brown.

Volume 1 (2000–2006)[modifier | modifier le code]

Cassandra Cain a été la Batgirl de l'univers DC de 1999 jusqu'en 2009. Américaine d'origine asiatique, fille de deux assassins, Caïn a été élevée pour être le plus grand assassin du monde. Elle est représentée dans la série de comic books No Man's Land, la série Batgirl de 2000 et la mini-série, elle aussi éponyme, de 2008, l'arc narratif One Year Later, 52: World War III, et Batman and the Outsiders vol. 2.

Volume 2 (2008)[modifier | modifier le code]

Batgirl est à la recherche de son père et Deathstroke. Elle finit par trouver son père et se confronte à lui. Son père tombe d'un immeuble et Caïn est incapable de le sauver. Batman le sauve et permet à Batgirl de rester une nouvelle fois au manoir Wayne. Batgirl se rend vite compte que Deathstroke a ouvert une académie où il entraîne ses frères et sœurs.

Volume 3 (2009–2011)[modifier | modifier le code]

Prenant place après Oracle: The Cure, Stéphanie Brown reçoit le manteau de Batgirl d'une Cassandra Cain désillusionnée. Stéphanie cache son identité à sa mère, qui ne l'approuve pas et veut qu'elle soit une fille ordinaire.

Volume 4 (2011-présent)[modifier | modifier le code]

Juste après l'arrêt de la série précédente, une nouvelle série Batgirl va être lancée en septembre 2011. Elle mettra en scène Barbara Gordon qui sera de nouveau capable de marcher[29]. La série est écrite par Gail Simone et illustrée par Ardian Syaf[30].

Éditions rassemblées[modifier | modifier le code]

Cosplay de Batgirl, costume violet

Barbara Gordon[modifier | modifier le code]

Cassandra Cain[modifier | modifier le code]

Stéphanie Brown[modifier | modifier le code]

Création du personnage[modifier | modifier le code]

L'introduction dans la publication de Betty Kane, alias Bat-Girl, était une tentative délibérée pour éviter de nouvelles allégations d'homosexualité que Seduction of the Innocent a présenté au public. Le personnage a d'abord été intéressé par l'autodéfense afin de développer une relation avec le Robin originel, Dick Grayson[15]. Représentée comme la nièce de Batwoman, Bat-Girl a développé un béguin pour Robin après son arrivée à Gotham City et a décidé de fabriquer un costume fondé sur celui de Robin. Ses premières apparitions dans les comic books la présente comme une jeune fille tentant de développer une relation amoureuse avec Robin, en dépit de l'embarras ou du manque d'intérêt de ce dernier[3]. Contrairement aux Batgirls suivantes, Bat-Girl n'est pas une version féminine de Batman, mais plutôt une version féminine de Robin.

Lorsque Julius Schwartz a demandé à Carmine Infantino d'effectuer une refonte du personnage de Bat-Girl, Infantino se rappelait le personnage de Betty Kane comme une « version fille agaçante de Robin », et a décidé de proposer quelque chose de plus original[43]. La nouvelle Batgirl de Gardner Fox et Carmine Infantino est présentée comme une adulte ambitieuse travaillant à la tête de la bibliothèque municipale de Gotham City. Bien que le personnage de Barbara Gordon voie Batman comme son inspiration et son idole, façonnant sa manière de lutter contre la criminalité à son image, sa principale préoccupation reste la résolution d'affaires et elle a souvent travaillé indépendamment de Batman et Robin. Batgirl était principalement représentée dans Detective Comics, dans des histoires séparées du duo de justiciers[9].

Apparitions dans d'autres médias[modifier | modifier le code]

Yvonne Craig en costume de Batgirl dans la série télévisée Batman de 1967.

Icône de la culture populaire, la version Barbara Gordon de Batgirl a été adaptée dans tous les médias relatifs à la franchise Batman, y compris le marchandisage, la télévision, l'animation, le jeu vidéo et le cinéma. Le personnage de Barbara Gordon alias Batgirl, conjointement inspirée par le producteur William Dozier et l'éditeur de DC Comics Julius Schwartz[15], est apparu dans la dernière saison de la série télévisée Batman en 1967, immédiatement après les débuts du personnage dans les comics[44]. L'actrice Yvonne Craig a été présentée dans un court-métrage promotionnel, qui a été montré aux dirigeants d'ABC afin non seulement d'ajouter Batgirl à la distribution, mais aussi d'assurer une troisième saison à la série télévisée[45]. Comme Barbara Gordon, Craig a été une réplique de sa contrepartie de bande dessinée, en travaillant comme bibliothécaire pour la bibliothèque municipale de Gotham City, elle a mené une double vie comme Batgirl en aidant Batman, Robin et la police de Gotham City à résoudre une série d'affaires[45]. Bien que l'ajout de Craig au casting a été en mesure de renouveler le programme pour une troisième saison, il n'a pas sauvé la série[46]. Batman a été officiellement arrêté en mars 1968[47].

La version Barbara Gordon de Batgirl a fait sa première apparition animée dans Batman with Robin the Boy Wonder[48] en 1968 et a également été adaptée dans le programme d'animation The New Adventures of Batman en 1977[49]. Durant les années 1990 et 2000, Barbara Gordon apparaît comme Batgirl dans la série de programmes d'animation et films d'animation qui comprennent le DC Animated Universe; cela inclut Batman, la série animée (Batman: The Animated Series)[50], Batman et Mr Freeze : Subzero, Batman, les nouvelles aventures (The New Batman Adventures)[51], et Batman, la relève : Le Retour du Joker (Batman Beyond: Return of the Joker). Une version plus jeune du personnage de Barbara Gordon a également joué un rôle récurrent dans la série d'animation intitulé Batman de 2004[52].

Alicia Silverstone, interprète de Barbara Wilson alias Batgirl dans le film Batman et Robin de 1997.

Dans Batman : L'Alliance des héros (Batman: The Brave and the Bold), le costume de Batgirl ressemble un peu à la celui porté par son incarnation animée dans l'univers DC. Dans sa première apparition sur la série dans l'épisode The Last Partrol!, une plaisanterie fait référence à la série télévisée des années 1960, avec Batman ignorant l'identité de Batgirl.

En plus des adaptations animées, Batgirl version Barbara Gordon a servi d'inspiration pour le personnage de Barbara Wilson en 1997 dans le long-métrage Batman et Robin. L'histoire du personnage s'éloigne de celle du comics, la version alternative de Barbara est interprétée par Alicia Silverstone et est la nièce d'Alfred Pennyworth, le majordome de Bruce Wayne et fidèle assistant de Batman[53]. L'éphémère série télévisée Les Anges de la nuit (Birds of Prey), diffusée sur réseau de la Warner Bros. en 2002, présente une Barbara Gordon paralysée qui enfile son costume de Batgirl après la création d'un dispositif qui lui permet de marcher[54]. La série mettait en vedette Dina Meyer en tant que Barbara Gordon, dans un futur où elle a été paralysée par le Joker et fonctionne comme Oracle[53].

En ce qui concerne les jeux vidéo, il faut attendre 2001 avec Batman Vengeance pour avoir la première apparition de Batgirl / Barbara Gordon dans ce média. Elle est doublée par Tara Strong. Dans ce jeu, le personnage jouable est Batman et en utilisant son Batcommunicator, il peut avoir des interactions avec son faire-valoir Batgirl afin de recevoir des indices pour résoudre des énigmes[55],[56].
En 2003 avec le jeu Batman: Rise of Sin Tzu, Batgirl / Barbara Gordon est encore doublée par Tara Strong mais cette fois c'est un personnage jouable[57]. Le personnage apparaît également dans Lego Batman : Le Jeu vidéo en 2008[58] et dans DC Universe Online de 2011 où Batgirl est doublée par Mindy Raymond[59].

Impact culturel[modifier | modifier le code]

Yvonne Craig a déclaré que son interprétation de Batgirl reste un symbole de l'émancipation des femmes.

Selon le critique et historien Peter Sanderson, Barbara Gordon, une des incarnations de Batgirl, représentée comme une femme de carrière, couplée avec son alter-ego de justicière, est considérée comme un symbole du mouvement d'émancipation des femmes des années 1960[60]. La carrière de Gordon en tant que bibliothécaire représente aussi une « profession de valeur et honorée » au sein des comics américains, malgré le fait que les bandes dessinées ne soient pas considérées comme un passe-temps respectable par les professionnels des bibliothèques[9].

« ... des explications probables pour expliquer que l'alter ego de Batgirl était un bibliothécaire sont (a) la bibliothéconomie de l'époque était une profession établie et acceptable pour un(e) jeune femme (non mariée), et (b) le travail de Barbara Gordon en tant qu'une bibliothécaire apparemment douce et passive devait être considéré comme un contraste idéal à son réellement significatif (et passionnant) travail en tant que Batgirl[9],[n 1]. »

L'actrice Yvonne Craig, qui a interprétée Batgirl au cours de la dernière saison de la série télévisée Batman, a également repris ce rôle en 1972 dans une annonce des services publics pour le département du Travail des États-Unis qui préconise l'égalité de rémunération entre hommes et femmes[61]. Craig a déclaré que son interprétation de Batgirl reste un symbole de l'émancipation des femmes[62].

Malgré cela, le personnage de Batgirl a souvent été critiqué pour être une variation féminine de Batman[63]. Par rapport à Wonder Woman, décrite comme « l'icône principal des super-héroïnes », Batgirl a été considérée comme un dérivé de son homologue masculin[64]. Lorsque Yvonne Craig interprète Batgirl dans la série télévisée Batman, elle n'a pas été autorisée à s'engager dans la lutte au corps à corps, ses scènes de combat sont toutes basées sur des routines de danse chorégraphiée pour des showgirls de Broadway, selon les uns, cela la fait apparaître comme une version inférieure de Batman, alors que d'autres ont dit que cela la faisait paraître plus gracieuse[65].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « ... likely explanations for why Batgirl's alter ego was a librarian are (a) librarianship was at the time an established and acceptable occupation for a(n) (unmarried) young woman, and (b) Barbara Gordon's job as a seemingly meek and passive librarian had to be considered an ideal contrast to her truly significant (and exciting) work as Batgirl. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Brent Frankenhoff, Comics Buyer's Guide Presents: 100 Sexiest Women in Comics, Krause Publications,‎ 2011 (ISBN 1-4402-2988-0), p. 20
  2. « Top 100 Comic Book Heroes », IGN Entertainment (consulté le 22 septembre 2012)
  3. a, b, c, d, e et f (en) Les Daniels, Batman: The Complete History, Chronicle Books,‎ 2004 (ISBN 0-8118-4232-0, lire en ligne), p. 93
  4. Bill Finger (scénariste), Sheldon Moldoff (dessinateur), Batman no 139 (avril 1961), DC Comics
  5. (en) Fred Grandinetti, « Remembering Kathy Kane: The First Batwoman », Newsarama (consulté le 19 septembre 2007)
  6. (en) Marv Wolfman, Crisis on Infinite Earths, New York, DC Comics,‎ 1985, poche (ISBN 978-1-56389-750-4)
  7. George Pérez (scénariste), Secret Origins Annual #3 (1989), DC Comics
  8. (en) Gardner Fox, Detective Comics #359, DC Comics,‎ janvier 1967
  9. a, b, c, d et e (en) Wendi Arant et Candace Benefiel, The Image and Role of the Librarian, New York, Haworth Press,‎ 2002, poche (ISBN 978-0-7890-2099-4, LCCN 2002155850, lire en ligne), p. 77–78
  10. (en) Elliot Maggin, The Batman Family #1, DC Comics,‎ septembre/octobre 1975
  11. (en) Alan Moore, Batman: The Killing Joke, New York, DC Comics,‎ 1988, poche (ISBN 978-0-930289-45-4, LCCN 89104561)
  12. (en) Melissa Krause, « Variations on a Theme », Newsarama,‎ 18 août 2007 (consulté le 19 décembre 2007)
  13. John Ostrander, Suicide Squad #23, DC Comics,‎ janvier 1989
  14. Bob Gale et Devin Grayson, Batman: No Man's Land, Vol. 1, DC Comics,‎ avril 1999 (ISBN 978-1-56389-564-7)
  15. a, b et c Will Brooker, Batman Unmasked: Analyzing a Cultural Icon, Continuum International Publishing Group,‎ 2001 (ISBN 978-0-8264-1343-7, lire en ligne), p. 187, 151, 319
  16. Greg Rucka et Kelley Puckett, Batman: No Man's Land, Vol. 3, DC Comics,‎ avril 2000 (ISBN 978-1-56389-634-7)
  17. (en) Gail Simone, Birds of Prey #65, DC Comics,‎ mai 2004
  18. (en) Mike Conroy, 500 Great Comicbook Action Heroes, Londres, Chrysalis,‎ 2002, poche (ISBN 978-1-84411-004-9)
  19. a et b (en) Dave Richards, « Nature or Nurture? Andersen Gabrych talks Batgirl », Comic Book Resources,‎ 4 mars 2005 (consulté le 17 février 2008)
  20. Scott Peterson et Kelley Puckett, Batgirl, Vol. 1: Silent Running, DC Comics,‎ mars 2001 (ISBN 978-1-56389-705-4)
  21. Kelley Puckett, Batgirl, Vol. 2: A Knight Alone, DC Comics,‎ novembre 2001 (ISBN 978-1-56389-852-5)
  22. (en) Andersen Gabrych, Batgirl: Destruction's Daughter, New York, DC Comics,‎ 2006, poche (ISBN 978-1-4012-0896-7)
  23. a et b (en) Win Wiacek, « Gaphic Novel Review -- Batgirl: Destructions Daughter », Comics Review,‎ 24 août 2011 (consulté le 9 juillet 2011)
  24. (en) Robert Taylor, « Reflections: Talking Robin (And Batgirl) With Adam Beechen », Comic Book Resources,‎ 5 novembre 2006 (consulté le 19 février 2008)
  25. Geoff Johns, Teen Titans #43, DC Comics,‎ mars 2007
  26. a et b (en) Bryan Miller, Bruce Wayne: The Road Home: Batgirl, DC Comics,‎ décembre 2010
  27. Red Robin #17 (October 2010)
  28. Batman Inc. #6 (May 2011)
  29. Batman Relaunch: New #1s for "Batgirl", "Batman", "Detective", "Catwoman", "Birds of Prey" (UPDATED), Comics Alliance, 6 juin 2011
  30. Batwoman #1, Batgirl #1, Catwoman #1 and Birds of Prey #1: The Women of Gotham City, DC Universe, 6 juin 2011
  31. (en) The Masked Bookwyrm, « Graphic Novel Review - Batman: Batgirl », PulpandDagger.com (consulté le 15 février 2011)
  32. (en) Geebee, « Comic Book Review: Batgirl Year One », Comiccally Graphic,‎ 26 octobre 2010 (consulté le 9 juillet 2011)
  33. (en) Win Wiacek, « Gaphic Novel Review -- Showcase Presents Batgirl volume 1 », Comics Review,‎ 7 avril 2011 (consulté le 9 juillet 2011)
  34. (en) Craig Lemon, « Batgirl: Silent Running - Review », Comics Bulletin,‎ 15 janvier 2002 (consulté le 9 juillet 2011)
  35. (en) Craig Lemon, « Batgirl: A Knight Alone - Review », Comics Bulletin,‎ 20 janvier 2002 (consulté le 26 février 2011)
  36. (en) Win Wiacek, « Gaphic Novel Review -- Batgirl: Death Wish », Comics Review,‎ 28 avril 2009 (consulté le 9 juillet 2011)
  37. (en) Win Wiacek, « Gaphic Novel Review -- Batgirl: Fists of Fury », Comics Review,‎ 25 avril 2009 (consulté le 9 juillet 2011)
  38. (en) Win Wiacek, « Gaphic Novel Review -- Robin/Batgirl: Fresh Blood », Comics Review,‎ 13 mars 2011 (consulté le 9 juillet 2011)
  39. (en) Win Wiacek, « Gaphic Novel Review -- Batgirl: Kicking Assassins », Comics Review,‎ 24 août 2007 (consulté le 9 juillet 2011)
  40. (en) Wilson, « Batgirl: Redemption », The Graphic Classroom,‎ 6 mars 2010 (consulté le 9 juillet 2011)
  41. (en) « Batgirl Rising – Graphic Novel Review », PrimaryIgnition.com,‎ 11 juillet 2010 (consulté le 14 février 2011)
  42. (fr) Mathieu Doublet, « Batgirl #9-14 : Flood + 2 autres récits », Onirique Comics,‎ 17 janvier 2011 (consulté le 14 février 2011)
  43. (en) Michael Fitzgerald, « Carmine Infantino: Decades at DC and Beyond »,‎ 2007 (consulté le 23 novembre 2007)
  44. (en) « Batman (1966): Enter Batgirl, Exit Penguin », TV.com (consulté le 2 janvier 2008)
  45. a et b (en) Vincent Terrace, Crime Fighting Heroes of Television: Over 10,000 Facts from 151 Shows, 1949–2001, Jefferson, McFarland,‎ 2002 (ISBN 978-0-7864-1395-9, LCCN 2002013181, lire en ligne), p. 23
  46. (en) Les Daniels, DC Comics: Sixty Years of the World's Favorite Comic Book Heroes, Bulfinch,‎ 1995 (ISBN 978-0-8212-2076-4), p. 141
  47. (en) Ray Broadus Browne et Pat Browne, The Guide to United States Popular Culture, Popular Press,‎ 2001 (ISBN 978-0-87972-821-2, lire en ligne), p. 69
  48. (en) « The New Adventures of Batman: The Pest », TV.com (consulté le 2 janvier 2008)
  49. (en) « The Batman/Superman Hour », IMDB (consulté le 20 décembre 2007)
  50. (en) « Batman: The Animated Series: Shadow of the Bat (1) », TV.com (consulté le 2 janvier 2008)
  51. (en) « The New Batman Adventures: Holiday Knights », TV.com (consulté le 2 janvier 2008)
  52. (en) « The Batman: Batgirl Begins », TV.com (consulté le 2 janvier 2008)
  53. a et b (en) Dominique Mainon et James Ursini, The Modern Amazons: Warrior Women on Screen, Hal Leonard,‎ 2006 (ISBN 978-0-87910-327-9, lire en ligne), p. 135–137
  54. (en) Adam Armus, Kay Foster, « Birds of Prey: Lady Shiva », TV.com,‎ 27 novembre 2002 (consulté le 2 janvier 2008)
  55. (en) Romy Ilich, « Batman Vengeance PS2 Review », neoseeker.com,‎ 15 janvier 2002 (consulté le 27 février 2011)
  56. (en) « GAMING: Batman Vengeance PS2 (Review) », Geek Plate,‎ 16 septembre 2010 (consulté le 27 février 2011)
  57. (en) Wade Monnig, « Import Review - Batman: Rise of Sin Tzu (GameCube) », Games Are Fun,‎ 14 mars 2004 (consulté le 30 juillet 2011)
  58. (en) Dustin Quillen, « Batgirl Playable in Lego Batman », 1UP.com,‎ 19 août 2008 (consulté le 31 juillet 2011)
  59. (en) « DC Universe Online Tech Info », GameSpot (consulté le 31 juillet 2011)
  60. (en) Peter Sanderson, « Comics in Context #67: Catch As Cats Can », IGN,‎ 7 janvier 2005 (consulté le 9 juin 2008)
  61. (en) « Yvonne Craig as Batgirl in a Public Service Announcement for the U.S. Department of Labor », YvonneCraig.com,‎ 1972 (consulté le 22 juin 2008)
  62. (en) Laura Schiff, « Interview With Yvonne », Femme Fatales Magazine,‎ 1998 (consulté le 22 juin 2008)
  63. (en) Michael Flood, International Encyclopedia of Men and Masculinities, Londres, [[Routledge|Routledge]],‎ 2007 (ISBN 978-0415333436), p. 256
  64. (en) David A. Zimmerman, Comic Book Character: Unleashing the Hero in Us All, InterVarsity Press,‎ 2004 (ISBN 0-8308-3260-2), p. 60
  65. (en) Frances H. Early et Kathleen Kennedy, Athena's Daughters: Television's New Women Warriors, Syracuse University Press,‎ 2003 (ISBN 0-8156-2968-0), p. 136

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Livres sur Batgirl[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marc Lainé, De Barbara Gordon à Cassandra Cain : Batgirl, une tradition, dans Génération DC 2, Semic

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Séries de comics[modifier | modifier le code]