Batem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Batem

Description de cette image, également commentée ci-après

Batem
au Festival International de Sollies Ville

Nom de naissance Luc Collin
Naissance 6 avril 1960
Kamina (Flag of Congo Free State.svg Congo belge)
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Profession dessinateur et scénariste de bande dessinée

Batem de son vrai nom Luc Collin, né le 6 avril 1960 à Kamina (Congo belge) est un dessinateur et scénariste belge de bandes dessinées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir suivi les cours de Vittorio Léonardo à l'Atelier BD de l'Académie des Beaux-arts de Châtelet durant ses études secondaires, Luc Collin décide de se lancer dans l'illustration. Il s'inscrit à l'Institut Saint-Luc de Liège, où il suit une formation spécialisée dans la bande dessinée.

Il propose son travail aux éditions Dupuis, qui le refuse : trop influencé par ses auteurs fétiches, il manque d'originalité. Il est donc naturellement redirigé vers la SEPP (Société d'édition, de presse et de publicité), studio spécialisé dans l'adaptation audiovisuelle et merchandising des bandes dessinées. Collin y travaille sur Shoe, Les Snorkels et surtout le Marsupilami.

Lorsque Jean-François Moyersoen convainc André Franquin de la nécessité de développer le Marsupilami en albums, dans le cadre d'une structure indépendante de Dupuis (Marsu Productions), le créateur de l'animal fait appel à Collin, dont il avait remarqué la qualité du travail sur les produits dérivés du Marsupilami. Le manque de personnalité du trait de Luc Collin devient alors un atout. Le 8 janvier 1987, Collin rencontre Greg, Franquin et Moyersoen ; quatre mois plus tard, La queue du Marsupilami paraît. Assez vite, Batem développe seul l'univers du Marsupilami, et continue à le faire depuis la mort de Franquin, en 1997.

Publications[modifier | modifier le code]

  1. Gaz à tous les étages, 2003.
  • Participation au collectif Coincidence, avec Fabien Vehlmann (scénario), On a marché sur la Bulle, 2006.

Sources[modifier | modifier le code]