Bataille des plates-formes pétrolières Sassan et Sirri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille des plates-formes pétrolières Sassan et Sirri
US Marines occupant la plate-forme iranienne de Sassan
US Marines occupant la plate-forme iranienne de Sassan
Informations générales
Date 18 avril 1988
Lieu Golfe Persique
Issue Victoire américaine
Belligérants
Flag of the United States.svg États-Unis Flag of Iran.svg Iran
Forces en présence
1 porte-avions,
4 destroyers
1 croiseur lance-missiles
3 frégates
2 frégates
1 destroyer
5 vedettes Boghammar
2 avions F-4
Pertes
1 hélicoptère détruit
2 tués
1 frégate coulée
1 destroyer coulé
1 vedette Boghammar coulée
1 frégate endommagée
2 plates-formes pétrolières endommagées
87 tués
300 blessés
1 avion F4-E endommagé (affirmation de pilotes de l'Iriaf)
Guerre Iran-Irak
Batailles
Invasion irakienne (1980) :

Opération Kaman 99Bataille de KhorramshahrSiège d'AbadanOpération Morvarid

Impasse (1981) :

Bataille de DezfoulAttaque sur H-3

Offensives iraniennes (1982) :

Opération Samen-ol-A'emehVictoire IndéniableBeit ol-MoqaddasRamadan

Guerre de positions (1983-1986)

Opération AnfalValfajr 2Valfajr 6Badr1re bataille d'Al FawKerbala 5 et 6Nasr 4

Offensives irakiennes finales (1988)

Opération En Dieu nous Croyons (Reprise de la péninsule d'Al Faw) – Opération Mersad

Guerre des pétroliers :

Opération SugarOpération Earnest WillOpération Eager GlacierBataille des plates-formes pétrolières Sassan et Sirri (Opération Praying Mantis)

Incidents internationaux :

Opération Opéra (raid israélien) – Incident de l’USS StarkVol 655 Iran Air

La bataille des plates-formes pétrolières Sassan et Sirri fut une bataille aéronavale livrée le 18 avril 1988 dans le golfe Persique entre l'US Navy et la Marine de la République islamique d'Iran, que les États-Unis remportèrent.

Prélude[modifier | modifier le code]

Carte du golfe Persique avec les emplacement des plates-formes Sarran et Sirri
Convoi de pétroliers koweïtiens sous protection de l'US Navy en 1987 durant la guerre Iran-Irak durant l'opération Earnest Will.

Lors de la guerre Iran-Irak, les belligérants minèrent le détroit d'Ormuz et le golfe Persique et attaquèrent des centaines de navires civils, entravant la navigation des pétroliers et des navires de commerce. L'US Navy commença la conduite d'opérations dans le Golfe Persique afin de protéger les navires battants pavillon américain (dont des pétroliers Koweïtiens) des attaques des forces navales iraniennes dans le cadre de l'opération Earnest Will.

Un MH-60 Black Hawk du 160th Special Operations Aviation Regiment et des navires de patrouille Sea Spectre Mark III à bord de la barge Hercules dans le golfe Persique le 1er juin 1988.

Un plan secret fut mis en place dans le cadre Earnest Will et nommé Opération Prime Chance[1]. Les équipes 1 et 2 des SEAL ainsi que plusieurs unités des Special Boat Units et des équipes EOD furent réunies sur deux barges mobiles utilisées pour l'exploitation pétrolières et louées à KBR[2], et furent transportées par les hélicoptères du 160th Special Operations Aviation Regiment. Au cours de l'opération, les SEAL menèrent des missions VBSS (capture de bateau) pour contrer les navires mouilleurs de mines iraniens. La prise du Iran Ajr, les preuves recueillies sur le navire par les SEAL et les techniciens EOD permirent plus tard à l'US Navy de retrouver l'origine des mines qui frappèrent le USS Samuel B. Roberts (FFG-58). Cette chaîne d'événements conduisit à l’opération Praying Mantis.

Déroulement[modifier | modifier le code]

L'objet du casus-belli, la frégate USS Samuel B Roberts en cours de rapatriement à bord du navire semi-submersible Mighty Servant 2 après avoir touché une mine iranienne.

Dans le cadre d'une opération de déminage, la frégate américaine USS Samuel B. Roberts (FFG-58) de la classe Oliver Hazard Perry fut gravement endommagée le 14 avril 1988 par une mine iranienne.

Les États-Unis, qui entretenaient de très mauvaises relations avec l'Iran et soutenaient l'Irak, décidèrent de lancer une opération de représailles, dont le nom de code fut Praying Mantis (mante religieuse).

Le 18 avril, plusieurs unités navales américaines, appuyées par l'aviation embarquée du porte-avions USS Enterprise (CVN-65), attaquèrent et détruisirent les plates-formes pétrolières iraniennes Sassan et Sirri, équipées entre autres de canons antiaériens. Selon le gouvernement américain, ces plates-formes étaient utilisées comme bases par les vedettes rapides iraniennes.

La frégate iranienne Sabalan de la classe Alvand en 1977. Signalée en réparation en 1991, elle n'a pas été vue en service depuis.

Les vedettes de la marine iranienne ainsi que des bâtiments plus importants, comme les frégates Sabalan et Sahand de type Vosper Mk5 britannique (nom local : classe Alvand), engagèrent alors le combat contre les Américains. Il s'ensuivit une bataille appuyée au cours de laquelle les Iraniens perdirent un patrouilleur type Combattante II (P 225 Joshan) qui, après avoir tiré un missile Sea Cat, fut détruit par quatre engins lancés par le Wainwright, une vedette Boghammar ainsi que la frégate Sahand, touchée par deux missiles AGM-84 Harpoon, deux bombes AGM-123 Skipper II et deux bombes à sous-munitions tirés par des avions Intruder, et par un missile Harpoon lancé par le destroyer Joseph Strauss, tandis que la Salaban était très endommagée. Quatre-vingt sept militaires iraniens furent tués et plus de 300 blessés. De son côté, l'US Navy déplorait la perte d'un hélicoptère AH-1T SeaCobra de l'USMC stationné sur le USS Trenton (LPD-14), apparemment par accident, et le décès de ses deux pilotes. Enfin selon des sources militaires iraniennes de la Force aérienne de la République islamique d'Iran un McDonnell Douglas F-4 Phantom IIE iranien aurait également subi des dommages importants dus aux tirs de deux missiles RIM-156 standard par le USS Wainwright (CG-28) qui l'ont frolés, ce F4 ayant quand même pu rentrer à sa base en Iran[3],[4].

Cet affrontement est la plus grande bataille navale livrée par les États-Unis depuis la Seconde Guerre mondiale[5].

Cour internationale de justice[modifier | modifier le code]

Devant la Cour internationale de justice, l'Iran a demandé un milliard de dollars de dommages et intérêts mais cette requête fut rejetée en novembre 2003.

Ordre de bataille américain[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) David B. Will, Joint Special Operations in Support of Earnest Will, JFQ,‎ Automne/hiver 2001-2002, 26 p. (lire en ligne), p. 7
  2. (en) Colonel William R. Frunzi, Afloat forward operating bases for joint special operations forces, U.S. Army War Colleg,‎ 7 avril 2003, 26 p. (lire en ligne), p. 7
  3. Avions hors-série, n°23, Tom Cooper, Farzad Bishop,Ahmad Sadik, éditions LELA Presse, p.100.
  4. U.S.-Iranian Military Clashes in the Persian Gulf in the 1980s The Inside Story par David B. Crist , le13 Juillet 2009 , voir le paragraphe "Escalation of force in 1988"
  5. Sweetman, American naval history, page 288

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Encyclopedia universalis 1989
  • Peter Huchthausen, America's Splendid Little Wars: A Short History of U.S. Engagements from the Fall of Saigon to Baghdad, New York, Penguin, 2004, (ISBN 0142004650)
  • Michael Palmer, On Course to Desert Storm, University Press of the Pacific, 2003, (ISBN 1410204952)
  • Craig L. Symonds, Decision at Sea: Five Naval Battles that Shaped American History (ISBN 0195171454)
  • Jean Moulin, US Navy, tome II, Marines éditions, 2004, (ISBN 2915379033)
  • Jack Sweetman, American naval history, Naval Institute Press, Annapolis, Maryland, 1991, (ISBN 1557507856)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :