Bataille des Pyrénées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille des Pyrénées
Informations générales
Date 25 juillet - 2 août 1813
Lieu nord des Pyrénées (Espagne)
Issue Victoire alliée
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire français Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande
Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau du Royaume du Portugal Royaume de Portugal
Commandants
Drapeau de la France Jean-de-Dieu Soult Drapeau du Royaume-Uni Arthur Wellesley
Forces en présence
79 000 hommes[1] 62 000 hommes[2]
Guerre d'indépendance espagnole
Batailles
Campagne de Vitoria et des Pyrénées (1813-1814)

Vitoria · Saint-Sébastien (1er) · Pyrénées · Sorauren · Buenza · Saint-Sébastien (2e) · San Marcial · Bidassoa · Pampelune · Nivelle · Nive

Traité de Valençay

Garris · Orthez · Bayonne · Toulouse

La bataille des Pyrénées est une offensive de grande envergure lancée le 25 juillet 1813 par le maréchal Jean-de-Dieu Soult dans la région des Pyrénées sur ordre de Napoléon Ier, dans l'espoir de soulager les garnisons françaises en état de siège à Pampelune et à San Sebastián. Après le succès initial de l'offensive, les troupes françaises font face à une résistance accrue alliée sous le commandement d'Arthur Wellesley, marquis de Wellington. Soult abandonne l'offensive le 30 juillet et bat en retraite en France, ayant échoué à soulager les garnisons.

Elle a provoqué plusieurs batailles distinctes. Le 25 juillet, Soult et deux corps français ont combattu la 4e division britannique et une division espagnole à la bataille de Roncevaux. Les forces alliées ont repoussé avec succès à toutes les attaques françaises pendant la journée, mais se sont retirés du col de Roncevaux pendant la nuit suivante face à l'écrasante supériorité numérique française. Par ailleurs le 25, un corps français livre une rude bataille contre la 2e division britannique à la bataille de Maya. Les Britanniques se sont retirés du col de Maya dans la soirée. Wellington rallie ses troupes au nord de Pampelune et repousse les attaques des armées de Soult à la bataille de Sorauren le 28 juillet.

L'offensive prend fin le 2 août avec le retrait de l'armée napoléonienne de la région des Pyrénées. Les pertes françaises sont estimées à 12 501[3] et les pertes alliées à 7 000[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Glover, The Peninsular War 1807-1814., p.248
  2. Michael Glover, The Peninsular War 1807-1814., p.249
  3. Digby Smith, The Napoleonic Wars Data Book., p.434
  4. Michael Glover, The Peninsular War 1807-1814., p.258

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David Gates, The Spanish Ulcer: A History of the Peninsular War. London: Pimlico, 2002. (ISBN 0-7126-9730-6)
  • (en) Michael Glover, The Peninsular War 1807-1814. London: Penguin, 2001. (ISBN 0-141-39041-7)
  • (en) Digby Smith, The Napoleonic Wars Data Book. London: Greenhill, 1998. (ISBN 1-85367-276-9)