Bataille des îles Komandorski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille des îles Komandorski
L'USS Salt Lake City à Dutch Harbor, Unalaska le 29 mars 1943, 3 jours après la bataille.
L'USS Salt Lake City à Dutch Harbor, Unalaska le 29 mars 1943, 3 jours après la bataille.
Informations générales
Date 27 mars 1943
Lieu Océan Pacifique nord, 160 km au large des îles Komandorski
Issue Pas de vainqueur tactique mais victoire stratégique alliée
Belligérants
États-Unis États-Unis Drapeau : Japon Empire du Japon
Commandants
Charles McMorris Boshiro Hosogaya
Forces en présence
2 croiseurs,
4 destroyers
4 croiseurs,
4 destroyers,
2 transports
Pertes
1 croiseur,
1 destroyer endommagés
7 morts[1].
2 croiseurs endommagés
14 morts[2].
Seconde Guerre mondiale
Batailles
Batailles et opérations de la Guerre du Pacifique

Chine · Indochine française (1940) · Guerre franco‑thaïlandaise · Eaux australiennes · Nauru · Pearl Harbor · Atoll de Wake · Hong Kong · Philippines (1) · Invasion japonaise de la Thaïlande · Malaisie ·Ceylan · Bataan · Singapour · Indes orientales néerlandaises · Bornéo (1)  · Birmanie · Nouvelle-Guinée · Timor · Java · Mer de Java · Détroit de la Sonde · Îles Salomon · Australie · Taungû · Île Christmas · Yenangyaung · Mer de Corail · Corregidor · Midway · Îles Aléoutiennes · Komandorski · Attu  · Îles Gilbert et Marshall · U-Go · Kohima  · Imphal · Peleliu · Angaur · Tinian · Guam · Opération Forager · Saipan · Mer des Philippines · Philippines (2) · Morotai · Leyte · Golfe de Leyte (navale) · Singapour (air) · Cabanatuan · Luçon · Manille · Kita · Iwo-Jima · Indochine française (1945) · Okinawa · Opération Ten-Gō · Bornéo (2) · Détroit de Malacca · Bombardements navals sur le Japon · Invasion soviétique de la Mandchourie (Kouriles) · Bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki · Capitulation du Japon


Guerre sino-japonaise


Front d'Europe de l’Ouest


Front d'Europe de l’Est


Bataille de l'Atlantique


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Théâtre américain

Coordonnées 53° 05′ 55″ N 168° 12′ 46″ E / 53.098611111111, 168.21277777778 ()53° 05′ 55″ Nord 168° 12′ 46″ Est / 53.098611111111, 168.21277777778 ()  

Géolocalisation sur la carte : océan Pacifique

(Voir situation sur carte : océan Pacifique)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille des îles Komandorski.

La bataille des îles Komandorski est une bataille navale de la Seconde Guerre mondiale opposant l'US Navy à la Marine impériale japonaise dans la Pacifique Nord au large des îles Komandorski. Ce fut l'un des engagements navals les plus inhabituels de cette guerre.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Elle eut lieu le 27 mars 1943 dans le Pacifique Nord. Les forces américaines eurent connaissance d'un convoi d'approvisionnement des garnisons japonaises des deux îles Aléoutiennes qu'elles occupaient. L'US Navy envoya alors une force navale commandée par le contre-amiral Charles McMorris pour intercepter le convoi. La flotte de McMorris consistait en 4 destroyers, un croiseur léger et un croiseur lourd. Les Japonais, ce qu'ignoraient les Américains, choisirent d'escorter leur convoi avec 2 croiseurs lourds, 2 croiseurs légers et 4 destroyers, commandés par le vice-amiral Boshiro Hosogaya.

Le matin du 27, le convoi japonais fut intercepté par les navires américains qui lui bloquaient la route et le combat commença. À cause de l'éloignement du site de la bataille et de cette rencontre fortuite en plein océan, aucune des deux flottes ne bénéficia d'un soutien sous-marin ou aérien, limitant cette bataille à un strict engagement de bâtiments de surface. Ce fut le seul cas de ce genre dans les campagnes du Pacifique et le dernier pur duel d'artillerie de l'histoire navale.

Conséquences[modifier | modifier le code]

D'un point de vue tactique, l'engagement ne fut pas concluant. Les deux parties subirent des dégâts, les Américains ne subissant pas la puissance de feu supérieure des Japonais comme ils auraient pu la subir. Les forces japonaises auraient pu remporter la victoire mais l'amiral Hosogaya, ne réalisant pas les dégâts sévères que ses navires avaient infligé à l'USS Salt Lake City et craignant qu'un soutien aérien américain ne soit en route, choisit de se retirer avant d'avoir porté le coup de grâce. Ce retrait conduisit à une défaite stratégique des Japonais qui abandonnèrent le réapprovisionnement de leurs garnisons aléoutiennes par bateaux et ne le firent après que par sous-marins.

L'amiral Hosogaya fut retiré du service actif après cette bataille.

La date du 26 mars est souvent donnée pour cette bataille. Cela est dû au fait que les navires américains utilisaient l'heure d'Honolulu qui se trouve de l'autre côté de la ligne de changement de date. Cependant la date locale aux îles Komandorski était le 27 mars.

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

Forces américaines - Task Force Mike :

  • Croiseur lourd USS Salt Lake City (CA-25)
  • Croiseur léger USS Richmond (CL-9), navire amiral
  • Destroyer USS Bailey (DD-492)
  • Destroyer USS Coghlan (DD-606)
  • Destroyer USS Dale (DD-353)
  • Destroyer USS Monaghan (DD-354)

Forces japonaises - 5e Flotte :

  • Croiseur lourd Nachi, navire amiral
  • Croiseur lourd Maya
  • Croiseur léger Abukama
  • Croiseur léger Tama
  • Destroyer Ikazuchi
  • Destroyer Inazuma
  • Destroyer Hatsushimo
  • Destroyer Wakaba
  • Transport rapide Asaka Maru
  • Transport rapide Sakito Maru

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Morison, Aleutians, Gilberts and Marshalls, p. 33. Cinq tués sur le Bailey et 2 sur le Salt Lake City.
  2. Morison, Aleutians, Gilberts and Marshalls, p. 33 and Hackett, CombinedFleet.com, [1]. 13 tués sur le Nachi et un sur le Maya

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :