Bataille de la rivière Fei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La bataille de la rivière Fei (chinois traditionnel : 淝水之戰 ; chinois simplifié : 淝水之战; pinyin : Féishŭi zhī zhàn) est une bataille de 383 où l'empereur Fu Jiān du Qin antérieur fut défait par l'armée de la dynastie Jin, pourtant en désavantage numérique[1]. La rivière Fei n'existe plus de nos jours et on pense qu'elle s'écoulait par les villes contemporaines de Lu'an et Anhui, près de la rivière Huai[2]. C'est une des batailles les plus significatives de l'histoire de la Chine[3]. Elle a entraîné la perte de l'empire du Qin antérieur à la suite d'une guerre civile et assuré la survie de la dynastie Jin et des autres régimes au sud du Yangzi Jiang[3].


Bataille de la rivière Fei
Informations générales
Date Novembre 383 ap-JC
Lieu Rivière Fei, Chine
Issue Écrasante victoire Jin.
Belligérants
Ancienne Dynastie Qin Dynastie Jin de l'est
Forces en présence
250 000 Di force ; 200 000Xianbei force ; 600 000 paysans ou barbares ; 80 000 ?
Pertes
70-80 % pertes 75-90 % pertes

Aperçu[modifier | modifier le code]

L'état des anciens Qin, menés par l'ethnie Di (氐), s'agrandit rapidement à la suite de ses succès vers les années 350. Fu Jiān, neveu du fondateur, était un chef plein d'ambitions. En 370, il a conquis la région du Yuan et en 373 occupait les actuels Sichuan et Chongqing des Jin. En 379, la cité stratégique de Xiangyang, une véritable porte vers le moyen Yangtze tomba dans les mains des Qin. Vers 381, il a conquis toute la Chine du nord et était préparé à l'invasion du sud.

En mai 383, une armée Jin de 100 000 hommes commandée par Huan Chong tenta de récupérer Xiangyang mais fut repoussée par une armée Qin de 50 000 hommes. En guise de réponse à cette attaque, Fu Jiān ordonna la mobilisation générale contre son ennemi: 1 homme actif sur 10 était levé dans l'armée, tandis que 30 000 gardes (羽林郎) furent rassemblés. En août 383, Fu Jiān envoya en mission son frère, Fu Rong le gérant de Yangping (qui était en désaccord avec cette campagne) à la tête de 300 000 hommes pour prendre pied sur le territoire ennemi. Plus tard dans le même mois, Fu Jiān marcha avec le reste de l'armée depuis Xi'an, pour atteindre Xiangcheng en septembre. Diverses compangies avaient été envoyée dans la province du Sichuan, mais l'offensive principale se déroulera sur la cité de Shouchun sur la rivière Huai. L'empereur Xiaowu de Jin s'activa dans la préparation de ses défenses. Il donna à Huan Chong la responsabilité de la defense du Yangzi. La défense primordiale de la rivière Huai fut cédée à Xie Shi (謝石) and Xie Xuan (謝玄) commandant l'armée d'élite de 80 000 hommes (北府兵). Quant au premier ministre Xie An, il supervisait les opérations militaires, et bien qu'il manquait d'expériences militaires, s'occupa de calmer les sujets et l'administration paniqués.

Armée des anciens Qin[modifier | modifier le code]

Les forces de Fu Jiān's étaient composées de nombreuses entités levées dans les territoires du nord récemment conquis, ainsi que de cavalerie nomade (Xianbei et Xiongnu). La plupart des hommes n'avaient pas une grande loyauté envers l'empereur des Qin car beaucoup d'entre eux avaient été levés de force ou en tant que mercenaire. À cause du manque d'entrainement, les ordres donnés par les officiers étaient souvent mal suivi par l'armée.

Armée des Jin[modifier | modifier le code]

L'armée locale de Xie Xuan était beaucoup plus concernée par la protection de leur pays, et avait une très bonne connaissance du terrain.

Références[modifier | modifier le code]

  1. C J Peers, Imperial Chinese Armies (1) 200 BC - AD 589, Osprey Publishing, 1995, ISBN 1-85532-514-4.
  2. Bo Yang, Bo Yang Edition of the Zizhi Tongjian, vol. 26.
  3. a et b Bo Yang, Summaries of the History of the Chinese People (中國人史綱, Zhongguoren Shigang), vol. 1, chp. 17.