Bataille de la baie de l'Impératrice Augusta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de la baie de l'Impératrice Augusta
Un avion japonais s'écrase près du USS Columbia au matin du 2 novembre 1943, quelques heures après la fin de la bataille
Un avion japonais s'écrase près du USS Columbia au matin du 2 novembre 1943, quelques heures après la fin de la bataille
Informations générales
Date nuit du 1er au 2 novembre 1943
Lieu Près de Bougainville, Îles Salomon
Issue Victoire américaine
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon
Commandants
Aaron S. Merrill
Arleigh Burke
Sentaro Omori
Matsuji Ijuin
Forces en présence
4 croiseurs, 8 destroyers 4 croiseurs, 6 destroyers
Pertes
1 destroyer gravement endommagé
19 tués
1 croiseur et 1 destroyer coulés
2 destroyers gravement endommagés
de 198 à 658 tués
Seconde Guerre mondiale - Pacifique
Batailles
Campagne des îles Salomon

Guadalcanal · Savo · Salomon orientales · Cap Espérance · Îles Santa Cruz · Carlson's patrol · Guadalcanal (navale) · Tassafaronga · Île de Rennell · Détroit de Blackett · Opération I-Go · Nouvelle-Géorgie · Golfe de Kula · Kolombangara · Golfe de Vella · Vella Lavella · Horaniu · Vella Lavella (navale) · Bougainville · Baie de l'Impératrice Augusta · Cap Saint-George

La bataille de la baie de l'Impératrice Augusta, aussi connue sous les noms de bataille de la baie de Gazelles, de opération Cherry Blossom et, dans les sources japonaises, bataille navale de Bougainville, est une bataille navale de la Guerre dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale, qui a eu lieu dans la nuit du 1er au 2 novembre 1943 entre la Marine impériale japonaise et la marine américaine. La bataille, qui s'insère dans le cadre de la bataille de Bougainville, a eu lieu au large de l'île de Bougainville dans les îles Salomon.

Bataille[modifier | modifier le code]

Alors que les Marines avaient pris pied sur Bougainville, dans la baie de l'Impératrice Augusta, dans le cadre de ce qui allait devenir la bataille de Bougainville, les Japonais répondirent immédiatement par des attaques aériennes de Rabaul et envoyèrent de Rabaul la 8e flotte commandée par l'amiral Sentaro Omori et constituée des croiseurs lourds Myoko et Haguro, des croiseurs légers Agano et Sendai et des destroyers Shigure, Samidare, Shiratsuyu, Naganami, Hatsukaze et Wakatsuki.

Vers h 30, la Task Force 39 du contre-amiral Merrill (en) intercepta la flotte japonaise à proximité des côtes de Bougainville. Les destroyers américains lancèrent leurs torpilles. Ils ne touchèrent rien, mais les manœuvres d'évitement des Japonais désorganisèrent la flotte. Les croiseurs américains ouvrirent alors le feu et endommagèrent le Sendai. Les Japonais tentèrent de répondre au feu américain, mais le destroyer Samidare percute le Shiratsuyu en voulant tirer une torpille, tandis que le croiseur Myoko percute et endommage gravement le destroyer Hatsukaze. Lorsque les Japonais finirent par trouver les Américains et par ouvrir le feu, Merrill rompit le combat en faisant tirer des fumigènes. Ceux-ci firent croire à Omori qu'il avait coulé un croiseur lourd et il décida qu'il avait rempli sa mission et fit faire demi-tour à la flotte.

Tandis que Omori s'éloigne, Merrill décide de lui donner la chasse et trouve sur son chemin le Sendai et le Hatsukaze endommagés, qu'il fait canonner et couler. Vers 8 heures, la Task Force est attaquée, sans grand dommage, par l'aviation nippone.

Le bilan de la bataille est très défavorable au Japon : la quasi-totalité des navires ont été touchés, le Sendai et le Hatsukaze ont coulé. Côté américain, un croiseur et deux destroyers sont légèrement endommagés, un destroyer a été plus gravement touché.

Source[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :