Bataille de la baie de Hakodate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de la baie de Hakodate
函館湾海戦
La bataille de la baie de Hakodate, mai 1869 ; au premier plan, le Kasuga et le Kōtetsu de la marine impériale japonaise.
La bataille de la baie de Hakodate, mai 1869 ; au premier plan, le Kasuga et le Kōtetsu de la marine impériale japonaise.
Informations générales
Date 4 mai - 10 mai 1869
Lieu Baie de Hakodate
Issue Victoire impériale décisive
Belligérants
Empire du Japon :
République d'Ezo :
Commandants
Ikunosuke Arai
Forces en présence
8 navires de guerre à vapeur 5 navires de guerre à vapeur
Pertes
1 navire coulé 2 navires coulés, 3 capturés
Guerre de Boshin

La bataille de la baie de Hakodate (函館湾海戦, Hakodatewan Kaisen) s'est déroulée du 4 au 10 mai 1869, entre les restes de la marine du Shogunat Tokugawa, consolidés par les forces de la République d'Ezo, et la toute récente marine impériale japonaise. Elle fait partie de la grande bataille de Hakodate de la guerre de Boshin au Japon, et a eu lieu près de Hakodate sur l'île de Hokkaidō.

Forces de la République d'Ezo[modifier | modifier le code]

Les forces navales de la République d'Ezo étaient regroupées autour du Kaiten. La flotte était composée à l'origine de huit navires à vapeur : le Kaiten, le Banryū, le Chiyodagata, le Chōgei, le Kaiyō Maru, le Kanrin Maru, le Mikaho et le Shinsoku.

Cependant, le Kaiyō Maru et le Shinsoku furent perdus dans une tempête au large d'Esashi, et le Kanrin Maru avait été capturé par les forces impériales après avoir subi d'importants dommages qui le forcèrent à rallier la côte. La perte de ces trois unités importantes a sérieusement affaibli la République d'Ezo.

Forces impériales[modifier | modifier le code]

Pour l'opération, une flotte japonaise avait été rapidement constituée autour du Kōtetsu, qui avait été acheté aux États-Unis. Les bateaux impériaux étaient le Kasuga, le Hiryū, le Teibo, le Yoshun et le Moshun, qui étaient fournis par les domaines de Saga, de Chōshū et de Satsuma.

Le récent gouvernement impérial avait au début une marine beaucoup plus faible que celle de la République d'Ezo, en termes de puissance, de nombre (la plupart de ses bateaux étaient empruntés aux domaines de l'ouest) et de formation. Toutefois, la perte des deux unités importantes avant l'action principale (le Kaiyō Maru et le Kanrin Maru), et surtout, l'achat du Kōtetsu, navire révolutionnaire, en avril 1868, par le camp impérial (un bateau commandé à l'origine par le Shogunat Tokugawa, mais retenu par les États-Unis pendant le conflit principal (dans le cadre d'une politique de neutralité prise par les nations étrangères), et finalement livré au gouvernement de Meiji), a renversé la situation. En outre, le gouvernement impérial a reçu l'appui de deux bateaux par les États-Unis pour le transport de ses troupes.

Le combat[modifier | modifier le code]

Naufrage du Chōyō touché par le Banryū des rebelles.

La flotte impériale a débarqué des troupes sur l'île de Hokkaidō, a détruit les fortifications terrestres et a attaqué les bateaux rebelles. Le 4 mai, le Chiyodagata a été capturé par les forces impériales après s'être échoué et abandonné par son équipage, et le 7 mai, le Kaiten a été fortement endommagé. Le Banryū est parvenu à couler le Chōyō impérial, mais il a plus tard coulé à son tour en raison de lourds dommages.

La marine impériale japonaise a gagné la bataille, menant finalement à la reddition de la République d'Ezo à la fin du mois de mai 1869.

Une interprétation japonaise de la bataille de la baie de Hakodate.

Les bateaux des marines étrangères - le HMS Pearl britannique et le Coëtlogon français - sont restés neutres pendant le conflit. Le capitaine français Jules Brunet qui avait formé les rebelles et avait aidé à organiser leurs défenses, s'est sauvé avec le Coëtlogon le 8 juin 1869.

Le futur amiral Heihachiro Togo a participé à la bataille du côté impérial en tant que canonnier à bord du Kasuga.

Notes et références[modifier | modifier le code]