Bataille de la Sambre (1918)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de la Sambre
Informations générales
Date 4 novembre 1918
Lieu Sur la Sambre, France
Issue Victoire des Alliés
Belligérants
Drapeau français France
Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni
Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Forces en présence
Drapeau du Royaume-Uni 17 divisions

Drapeau de la France 11 divisions
37 blindés

Première Guerre mondiale
Batailles
Front d'Europe de l’Ouest

Liège (8-1914) · Frontières (8-1914) · Anvers (9-1914) · Grande Retraite (9-1914) · Marne (9-1914) · Course à la mer (9-1914) · Yser (10-1914) · Ypres (10-1914) · Messines (10-1914) · Givenchy (12-1914) · 1re Champagne (12-1914) · Hartmannswillerkopf (1-1915) · Neuve-Chapelle (3-1915) · 2e Ypres (4-1915) · Artois (5-1915) · Festubert (5-1915) · Linge (7-1915) · 2e Artois (9-1915) · 2e Champagne (9-1915) · Loos (9-1915) · Verdun (2-1916) · Hulluch (4-1916) · 1re Somme (7-1916) · Fromelles (7-1916) · Arras (4-1917) · Vimy (4-1917) · Chemin des Dames (4-1917) · 3e Champagne (4-1917) · 2e Messines (6-1917) · Passchendaele (7-1917) · Cote 70 (8-1917) · 2e Verdun (8-1917) · Cambrai (11-1917) · Offensive du printemps (3-1918) · Lys (4-1918) · Aisne (5-1918) · Bois Belleau (6-1918) · 2e Marne (7-1918) · 4e Champagne (7-1918) · Château-Thierry (7-1918) · Le Hamel (7-1918) · Amiens (8-1918) · Cent-Jours (8-1918) · 2e Somme (9-1918) · Bataille de la ligne Hindenburg · Meuse-Argonne (10-1918) · Cambrai (10-1918)


Front italien


Front d'Europe de l’Est


Front du Moyen-Orient


Front africain


Bataille de l'Atlantique

Coordonnées 50° 28′ N 4° 52′ E / 50.4667, 4.86667 ()50° 28′ Nord 4° 52′ Est / 50.4667, 4.86667 ()  

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de la Sambre (1918).

La seconde bataille de la Sambre[1] (4 novembre 1918) (qui inclut la seconde bataille de Guise et la bataille de Thiérache) est une partie de l'offensive finale européenne des alliés lors de la Première Guerre mondiale

Contexte[modifier | modifier le code]

Sur le front, la résistance allemande s'écroule. Un nombre sans précédent de prisonniers est fait lors de la bataille de la Selle et un nouvelle attaque et rapidement préparée. La Première armée française et les Première, Troisième et Quatrième armées britanniques sont rassemblées et reçoivent pour mission de progresser sur un front de 50 km à partir du sud du canal de Condé en direction de Maubeuge-Mons et de menacer Namur. Le but recherché était de, ensemble avec les forces américaines occupées à percer les forêts de l'Argonne, empêcher les efforts allemands de reformer une ligne défensive moins longue le long de la Meuse.

À l'aube du 4 novembre 1918, 17 divisions britanniques et 22 françaises lancent l'attaque. L'appui blindé fut limité à 37 chars suite au manque de ressources.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le premier obstacle à l'attaque au nord était le canal de la Sambre large de 18 à 21 mètres et les terres inondées l'entourant. C'est au même endroit que le BEF s'était battu quatre ans plus tôt. Le canal fut atteint en premier par les 13e et 9e corps britanniques. Les Allemands firent feu rapidement sur les assaillants et les corps s'empilèrent devant les ponts temporaires placés avant le déluge de feu. La 1re et la 32e division d'infanterie britannique du 9e corps perdirent 1160 hommes dans le franchissement du canal. Après celui-ci, les Allemands continuèrent d'opposer une résistance dans les villages et les champs et à la mi-journée, une brèche de 3,2 km de profondeur sur 24 de large était sécurisée. Le lieutenant-colonel Johnson fut décoré de la Victoria Cross pour avoir mené le second bataillon du Royal Sussex Regiment lors du franchissement.

Plus au nord, les 4 et 5e corps britanniques lancèrent l'attaque dans la forêt de Mormal. Au Quesnoy, la défense allemande fut totalement aléatoire, le 13e Royal Welsh Fusiliers ne dut pas faire usage de ses armes tandis que le 9e Bataillon de la 17e Division perdit tout ses officiers sauf 2 et 226 sur 583 soldats. Malgré cela, la progression continuait et les objectifs furent atteint le 4 ou le jour suivant.

Au sud, la première armée française capture lors de l'attaque, Guise (la seconde bataille de Guise) et Origny-en-Thiérache (la bataille de la Thiérache).

Il résultat une tête de pont de 80 km de long et profonde de 5km environ.

À partir de ce point, l'avance alliée au nord se fit rapidement avec parfois plus de 8km par jour jusqu'à la ligne de l'Armistice, le 11 novembre partant de Gand jusque Cousolre et Sivry en passant par Bauffe, Havré et Hourain.

Divers[modifier | modifier le code]

Au cours de cette bataille fut tué le poète anglais Wilfred Owen.

Source[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. La première bataille de la Sambre étant mieux connue sous le nom de bataille de Charleroi