Bataille de Yiling (208)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Bataille de Yiling (208)
Informations générales
Date hiver 208
Lieu Yiling (actuel Yichang)
Issue Victoire de Sun Quan
Belligérants
Sun Quan Cao Cao
Commandants
Zhou Yu Cao Ceng
Forces en présence
31 000 6 000
Pertes
Faibles Plus de 3 000
Campagne de la Falaise Rouge
Batailles
Changban • Sud est de Xiakou • Falaise rouge • Yiling • Jiangling

La Bataille de Yiling (夷陵之战) en 208 entre Zhou Yu sous les ordres de Sun Quan and Cao Ren sous les ordres de Cao Cao durant le prélude à l'époque des Trois Royaumes est une partie intégrante de la campagne de la Falaise rouge. Elle eut lieu immédiatement après l'engagement principal à Wulin (乌林), situé près de l'actuel Honghu dans la Bataille de la Falaise rouge. La bataille de Yiling est également le prélude de la bataille de Jiangling qui a lieu immédiatement après.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Immédiatement après la décisive défaite de Cao Cao dans la bataille de la Falaise rouge, Zhou Yu conduit plus de trente mille soldats vers Jiangling (江陵, situé dans l'actuel Jingjiang 荆江, à ne pas confondre avec l'actuelle ville de Jiangling), la cible suivante de la stratégie globale de la campagne de la Falaise rouge. Les troupes établissent un camp sur la rive sud du Yangtze. La résistance farouche de Cao Ren montre évidemment que la possibilité d'une victoire rapide que Zhou Yu avait prévue est impossible à atteindre. Gan Ning propose donc un nouveau plan consistant à prendre la ville de Yiling (夷陵, actuelle Yichang), en amont, au nord-ouest de Jiangling. Yiling est en effet un point névralgique qui permet l'approvisionnement de Jiangling.

Puisque l'arrière de Jiangling est menacée, Cao Ren se retrouverait encerclé et ses routes d'approvisionnement coupées. Si Cao Ren veut défendre Yiling, des troupes doivent quitter Jiangliang et la défense de la ville sera réduite, de façon que Zhou Yu sera confronté à moins de résistance. Zhou Yu en accord avec cette idée, il est cependant inquiet de la présence des forces indemnes de Cao Cao non loin au nord et qui sont au moins quatre fois plus importantes que ses 30 000 soldats. Il ne peut donc pas diviser ses forces. Gan Ning est alors volontaire pour conduire ses propres forces de 700 soldats pour prendre Yiling, ce que Zhou Yu approuve.

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

Forces de Cao Cao

  • Général maîtrisant le sud (征南将军) Cao Ren posté à Jiangling (江陵)
    • Administrateur de Guanghan (广汉太守) Xi Su (袭肃) posté à Yiling (夷陵, actuelle Yichang), défait plus tard par Sun Quan

Forces de Sun Quan

  • Général chargé de la protection de l'armée (中护军将军) Zhou Yu fut nommé commandant en chef de la force alliée
    • Captain des armées (赞军校尉) Lu Su fut nommé député de Zhou Yu
    • Vice roi du droit (右都督) Cheng Pu
    • Protecteur et superviseur de Danyang - (丹阳都尉) Huang Gai fut désigné comme avant-garde de la marine alliée
    • Général de la garnison impériale de Hengye (横野中郎将) Lü Meng
    • Gouverneur de Dangkou (当口令) Gan Ning
    • Général de la garnison impériale (中郎将) Han Dang
    • Maire de Yichun (宜春长) Zhou Tai
    • Général barbare (征虏将军) Sun Ben
    • Commandant en chef (竞威校尉) Lu Xun
    • Capitaine de la férocité militaire (武猛校尉) Pan Zhang
    • Protecteur et superviseur chargé de la férocité (承烈都尉) Ling Tong

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Le commandant de Yiling, l'administrateur de Guanghan, Xi Su (袭肃) est à l'origine un sujet de Liu Zhang et hait Cao Cao. Lorsque les troupes de Gan Ning arrivent à Yiling, Xi su se rend sans combattre. Les troupes de Gan Ning atteignent ainsi le millier d'hommes, Zhou Yu veut réaffecter Xi Su et ses trois cent hommes à Lü Meng afin de renforcer la force principale. Lü Meng se rend compte qu'il s'agit d'une mauvaise décision et demande directement à Sun Quan de ne pas réaffecter ces trois cent hommes à sa force, mais de les garder plutôt avec Gan Ning à la défense de Yiling. Sun Guan accepte. En apprenant la prise de Yiling, Cao Ren constitue immédiatement une force de sauvetage forte de 6 000 hommes. Sous la pression intense, Gan Ning reste calme et stabilise le moral des défenseurs. Comme la demande de renforts de Gan Ning atteint Zhou Yu, il hésite dans un premier temps à scinder ses forces en deux pour sauver Yiling. Une nouvelle fois, Lü Meng réussit à convaincre Zhou Yu et Cheng Pu de secourir Yiling.

Zhou Yu laisse Ling Tong chargé d'une force symbolique de garde du camp principal à Jiangling, pour faire face à Cao Ren et Xu Huang, alors qu'il conduit l'armée principale avec tous ses principaux commandants attaquer la force de Cao Ren assiégeant Yiling. Les forces de Cao Ren à l'extérieur de la ville de Yiling ne s'attendaient pas à ce que Zhou Yu ignore Cao Ren et Xu Huang à Jiangling, et qu'il viendrait secourir Yiling avec une grande armée. Par conséquent, attaquée sur deux fronts, les forces de Cao Ren sont défaites à Yiling, avec la perte de plus de 3 000 hommes. Pendant ce temps, Ling Tong réussit à tromper Cao Ren en lui faisant croire qu'il y a encore une importante force à l'est de Jiangling. Cao Ren n'ose donc ni l'envoi de plus de renforts à Yiling ni l'attaque du camp principal à l'est de Jiangling.

Lü Meng une fois de plus démontre ses capacités stratégiques en fournissant un plan visant à capturer les chevaux de l'ennemi : il consiste à couvrir la route de retraite des 300 soldats ennemis de bottes de bois en flamme afin que les chevaux effrayés ne puissent pas passer, mais les soldats le puissent. Comme Lü Meng s'y attendait, pour échapper à l'ennemi qui les poursuit, la cavalerie de Cao Ren abandonne ses chevaux et prend la fuite à pied jusqu'à Jiangling. Ainsi, Zhou Yu revient à son camp principal de Jiangling avec plus de 300 chevaux capturés à l'ennemi et Yiling est définitivement dans les mains alliées pour le reste du conflit.

Conséquences[modifier | modifier le code]

La chute de Yiling signifie la coupure totale de la route d'approvisionnement vers Jiangling. Malgré de nombreuses fournitures, Jiangling ne sera pas à l'abri d'une pénurie et Cao Ren sera forcé de renoncer à son fief qu'il occupait depuis un an et d'accepter la défaite, au cours de la bataille de Jiangling, la prochaine bataille qui a immédiatement suivi.

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Battle of Yiling (208) » (voir la liste des auteurs)
  • Zizhi Tongjian
  • Chroniques des Trois Royaumes
  • Équipe de rédaction Exemples sélectionnés de batailles dans la Chine Ancienne, Exemples sélectionnés de batailles dans la Chine Ancienne, première édition, publié par Chinese Publishing House et distribué par New China Bookstore Publishing House à Beijing, 1981 - 1984.
  • Yuan, Tingdong, Guerre dans la Chine Ancienne, première édition, publié par Sichuan Academy of Social Science Publishing House et distribué par New China Bookstore à Chengdu, 1988, ISBN 7805240582
  • Zhang, Xiaosheng, Vue générale de la guerre dans la Chine Ancienne, première édition à Xi'an, publié par Long March Publishing House à Beijing et distribué par New China Bookstore à Beijing, 1988, ISBN 7800150313