Bataille de White Bird Canyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de White Bird Canyon
White Bird Canyon.
White Bird Canyon.
Informations générales
Date
Lieu Comté d'Idaho, Idaho (États-Unis)
Issue Victoire des Nez-Percés
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis Nez-Percés
Commandants
Capt. David Perry
Capt. Joel Graham Trimble
Chef Joseph
Ollokot
White Bird
Toohoolhoolzote
Forces en présence
103 soldats
11 volontaires civils
13 éclaireurs Nez-Percés
environ 70 guerriers
Pertes
34 morts
4 blessés
3 blessés
Poursuite des Nez-Percés
Coordonnées 45° 47′ 30″ N 116° 16′ 47″ O / 45.79166667, -116.2797222245° 47′ 30″ Nord 116° 16′ 47″ Ouest / 45.79166667, -116.27972222  

Géolocalisation sur la carte : Idaho

(Voir situation sur carte : Idaho)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de White Bird Canyon.

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de White Bird Canyon.

La bataille de White Bird Canyon est le premier affrontement de la guerre des Nez-Percés. Elle se déroule le dans le territoire de l'Idaho (au sud-ouest de Grangeville) aux États-Unis et oppose l'armée américaine à des Indiens Nez-Percés. Elle se termine par la victoire des Nez-Percés.

Contexte[modifier | modifier le code]

En 1855, les Nez-Percés signent avec les États-Unis un traité qui établit les limites d'une réserve englobant une grande partie de leurs terres traditionnelles[1]. En 1863 cependant, après la découverte d'or à l'intérieur de la réserve, le gouvernement des États-Unis impose aux Nez-Percés un nouveau traité qui réduit de près de 90 % la taille de la réserve[2]. Les groupes vivant à l'extérieur de la nouvelle réserve refusent de signer le « traité du vol » et continuent de vivre en dehors jusqu'au printemps 1877. En mai 1877 en effet, après plusieurs incidents entre les colons et les Nez-Percés, le général Oliver O. Howard, à la tête du Département du Columbia, donne 30 jours aux réfractaires pour gagner la réserve[3].

Le 14 juin 1877, alors que les différents groupes de Nez-Percés se sont rassemblés à proximité du lac Tolo avant de rejoindre la réserve, plusieurs jeunes Nez-Percés se rendent le long de la rivière Salmon pour venger la mort d'un proche tué par les Blancs quelques années auparavant. De retour au campement, ils annoncent qu'ils ont tué quatre hommes et en ont blessé un autre[4]. Les deux jours suivants, environ seize Nez-Percés emportés par la fureur de la guerre lancent de nouveaux raids sur les villages alentours, tuant 18 Blancs et en blessant sérieusement 6 autres[5]. Sachant que l'armée répondra à ces attaques, la plupart des Nez-Percés se préparent à partir. Le groupe de Looking Glass regagne ses terres situées dans les limites de la réserve tandis que les groupes de Chef Joseph, Toohoolhoolzote et White Bird se rassemblent à White Bird Canyon[4].

Lorsque le général Oliver O. Howard reçoit des nouvelles de ces incidents le 15 juin à Fort Lapwai (en), il envoie deux compagnies de cavalerie et plusieurs Nez-Percés de la réserve sous le commandement du capitaine David Perry porter assistance aux habitants de Grangeville et Mount Idaho (en), à environ 80 km de Lapwai[6]. Perry et ses hommes arrivent à Grangeville le 16 en soirée et bien que leurs ordres étaient simplement de protéger la ville, les habitants demandent à Perry de poursuivre et d'attaquer les Nez-Percés qu'ils ont vu se diriger le matin même vers White Bird Canyon[6]. Ils insistent pour que les Amérindiens soient rattrapés avant qu'ils ne parviennent à franchir la rivière Salmon ; la nature du terrain de l'autre côté pourrait leur donner l'avantage et ils pourraient réussir à s'enfuir vers l'ouest[6]. Parmi ces hommes se trouve Arthur "Ad" Chapman, un éleveur de chevaux, qui propose de rassembler des volontaires pour leur servir de guides[6].

Perry sait que s'il permet aux Nez-Percés de s'échapper, cela lui sera fortement reproché par les habitants car les Amérindiens leur ont pris un grand nombre de chevaux[7]. D'un autre côté, il a conscience du risque de l'opération, ne sachant pas combien d'adversaires il aura à combattre ni comment ils sont armés[8]. De plus, ses hommes n'ont pas dormi depuis près de 40 heures et s'il décide d'attaquer, ce ne sera qu'après une nouvelle période de huit heures sans repos possible[8]. Après consultation de ses officiers, Trimble, Parnell et Theller, il décide cependant de se lancer à leur poursuite et à 21 h, il donne l'ordre à ses hommes de se préparer pour une marche de nuit[9].

Combattants[modifier | modifier le code]

Armée des États-Unis[modifier | modifier le code]

Les deux compagnies envoyées par Howard sont les compagnies F et H du 1er régiment de cavalerie (en) qui totalisent 103 hommes[10]. La compagnie F est commandée par le capitaine David Perry, avec pour officier subalterne le premier-lieutenant Edward Russell Theller tandis que la compagnie H est commandée par le capitaine Joel Graham Trimble, avec pour officier subalterne le premier-lieutenant William Russell Parnell[11]. Les officiers sont tous des vétérans de la guerre de Sécession et ont de l'expérience dans les combats avec les Amérindiens puisqu'ils ont occupé différents postes le long de la Frontière et participé à certaines guerres indiennes[12]. Les hommes qui sont à leurs ordres ne sont cependant pas aussi expérimentés. Une grande partie d'entre eux sont dans leur premier engagement au sein de l'armée et n'ont pas eu le temps de développer de grandes qualités dans la conduite des chevaux ou le maniement des armes et n'ont pour la plupart jamais combattu[13]. Leurs chevaux sont pour le reste mal entraînés et peu habitués au bruit des coups de fusil et les hommes comme leurs chevaux sont épuisés après avoir parcouru plus de 100 km en étant éveillé depuis pratiquement 48 heures[14].

À leurs côtés chevauchent 11 volontaires civils menés par Arthur Chapman[15] ainsi que 13 Nez-Percés de la réserve recrutés par Perry à Fort Lapwai pour leur servir d'éclaireurs[16].

Nez-Percés[modifier | modifier le code]

Ollokot (en), frère de Chef Joseph, mena une grande partie des guerriers Nez-Percés.

Le campement des Nez-Percés à White Bird Canyon se compose d'une trentaine de tipis et compte près de 135 guerriers[17]. Une grande partie d'entre eux n'est cependant pas en état de combattre après avoir consommé de grandes quantités de whisky récupéré lors des raids des jours précédents[17]. Au moment de combattre, 70 seulement répondent à l'appel de leurs chefs[18]. Une cinquantaine d'entre eux sont armés de fusils, les autres sont équipés d'arcs et de flèches[18]. Leurs principaux meneurs durant la bataille étaient Ollokot et White Bird mais Toohoolhoolzote et Chef Joseph y ont également pris part[19].

Bataille[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Greene 2000, p. 8
  2. West 2009, p. 85-94
  3. Greene 2000, p. 12-24
  4. a et b Greene 2000, p. 30
  5. West 2009, p. 126-130
  6. a, b, c et d West 2009, p. 131
  7. McDermott 2003, p. 72
  8. a et b West 2009, p. 131-133
  9. McDermott 2003, p. 72-73
  10. Greene 2000, p. 34
  11. McDermott 2003, p. 57-68
  12. Greene 2000, p. 34-35
  13. McDermott 2003, p. 61
  14. McDermott 2003, p. 150-153
  15. McDermott 2003, p. 73
  16. McDermott 2003, p. 54
  17. a et b McDermott 2003, p. 81
  18. a et b McDermott 2003, p. 82
  19. Greene 2000, p. 37

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]