Bataille de Velletri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Velletri
Triomphe de Charles de Bourbon lors de la bataille de Velletri, Francesco Solimena, 1744, Palais de Caserte.
Triomphe de Charles de Bourbon lors de la bataille de Velletri, Francesco Solimena, 1744, Palais de Caserte.
Informations générales
Date 10 et 11 août 1744
Lieu Velletri en Italie
Issue Victoire hispano-napolitaine
Belligérants
Drapeau de l'Espagne Royaume d'Espagne
Drapeau du Royaume de Naples Royaume de Naples
Drapeau de l'Autriche Archiduché d'Autriche
Commandants
Charles III d'Espagne
Jean Thierry du Mont
Duc de Castropignano
Johann Georg Christian von Lobkowitz
Forces en présence
12 000 hommes 10 000 hommes
Pertes
Moins de 1000 morts 2 000 morts

750 prisonniers
Guerre de Succession d'Autriche
Batailles
Mollwitz · Chotusitz · Sahay · Prague · Dettingen · Cap Sicié · 19 mai 1744 · Tournai · Pfaffenhofen · Fontenoy · Melle · Hohenfriedberg · Gand · Bruges · Audenarde · Termonde · Ostende · Nieuport · Ath · Soor · Hennersdorf (en) · Kesselsdorf · Culloden · Mons · Bruxelles · Namur · Charleroi · Lorient · Rocourt · Cap Finisterre (1er) · Lauffeld · Bergen-op-Zoom · Cap Finisterre (2e) · Saint-Louis-du-Sud · 18 mars 1748 · Maastricht
Campagnes italiennes

Saint-Tropez · Camposanto · Villafranca (en) · Casteldelfino · Velletri (en) · Madonne de l'Olmo · Bassignana · Piacenza · Rottofreddo · Gênes (1er) · Gênes (2e) · Assietta

Cette boîte : voir • disc. • mod.

La bataille de Velletri se déroula les 10 et 11 août 1744 à Velletri, dans le Latium, pendant la guerre de Succession d'Autriche et opposa les troupes napolitaines dirigées par le roi Charles III d'Espagne et le duc de Castropignano et espagnoles sous les ordres du comte de Gages à l'armée autrichienne du Feldmarschall Lobkowitz.

Déroulement des évènements[modifier | modifier le code]

En mai 1744, les forces autrichiennes qui cantonnaient à Genzano di Roma et près du lac de Nemi se mirent en mouvement pour affronter les troupes hispano-napolitaines et s'établirent plus au sud au pied du mont Artemisio près de Velletri [1]. Les deux armées stationnèrent quelque temps afin de s'observer [2].

Dans la nuit du 10 au 11 août, l'armée autrichienne attaqua par surprise l'aile droite espagnole et tenta de s'emparer de Velletri. Le mouvement sembla d'abord avoir réussi, les troupes adverses furent prises par surprise, une partie de la suite de Charles III d'Espagne fut faite prisonnière et le roi lui-même fut pris au dépourvu dans son sommeil et réussit à échapper à la capture en fuyant en chemise de nuit.

Les Autrichiens crurent avoir gagné et commencèrent à se livrer au pillage de la ville, ce qui permit au comte de Gages et au roi de regrouper leurs troupes et d'engager le combat à l’extérieur de la ville. Les Autrichiens furent rapidement rejetés par les troupes espagnoles, notamment par les gardes wallonnes, battirent en retraite vers Rome jusqu'à laquelle le roi d’Espagne les poursuivit.

Le colonel Raimondo di Sangro, prince de San Severo se distingua au cours de cette bataille à la tête du Reggimento Capitanata [3].

Conséquences[modifier | modifier le code]

La victoire de Velletri assura au roi Charles la possession définitive des Deux-Siciles et son courage conduisit son ennemi le roi de Sardaigne Charles-Emmanuel III à écrire qu'« il a révélé une constance digne de son sang et qu'il s'est comporté glorieusement »[4],[5],[6].

Postérité[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carlo Botta, Storia d'Italia continuata da quella del Guicciardini, sino al 1789, tomo IX, Parigi: , p. 44, 1832 [1].
  2. Cesare Balbo, Della Storia d'Italia dalle origini fino ai nostri tempi, Firenze: Felice Le Monnier, p. 370, 1856 [2]
  3. Domenico Vittorio Ripa Montesano, "Raimondo di Sangro Principe di San Severo primo Gran Maestro del Rito Egizio Tradizionale" . Ed. Riservata Napoli 2011
  4. Harold Acton, I Borboni di Napoli (1734-1825), Florence, Giunti, 1997, p. 70-71
  5. Vittorio Gleijeses, Don Carlos, Naples, Edizioni Agea, 1988, p. 78-79.
  6. Michelangelo Schipa, Il regno di Napoli al tempo di Carlo di Borbone, Naples, Stabilimento tipografico Luigi Pierro e figlio, 1904, p. 492.