Bataille de Valmaseda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Valmaseda
Informations générales
Date 5 novembre 1808
Lieu Valmaseda, près de Bilbao Espagne
Issue Victoire espagnole
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire français Drapeau de l'Espagne Espagne
Commandants
Eugène-Casimir Villatte Joaquín Blake y Joyes
Forces en présence
13 000 24 000
Pertes
300 morts ou blessés
300 prisonniers
1 canon
50 morts ou blessés
Guerre d'indépendance espagnole
Batailles
Campagne de Napoléon Ier en Espagne (1808-1809)

Durango  · Valmaseda  · Palo Hincado  · Burgos (1re)  · Rosas (ca)  · Espinosa  · Tudela  · Bubierca  · Somosierra  · Saragosse (2e)  · Sahagún  · Molins de Rei (es)  · Gérone  · Benavente  · Castellón  · Mansilla  · Lugo  · Astorga (1er)  · La Corogne 

La bataille de Valmaseda a lieu le 5 novembre 1808, pendant la retraite en Cantabrie du lieutenant-général Blake devant des forces armées françaises supérieures. Ayant reçu le renfort de la division del Norte, division d'infanterie régulière de vétérans du général La Romana, Blake se retourne subitement contre ses poursuivants et bat une division de l'armée du général Victor à Valmaseda.

Prélude[modifier | modifier le code]

Cette défaite française est la conséquence de la malheureuse initiative du maréchal Lefebvre à la bataille de Durango, qui permet à Blake de s'échapper avec son armée pratiquement intacte. D'autres erreurs sont faites dans la poursuite des Français, en particulier quand Victor a la légèreté de laisser son armée s'éparpiller à la recherche d'un ennemi qu'il considère déjà comme battu. Cela permet à Blake d'attirer les Français dans un piège.


Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Le 5 novembre la division du général Villatte, opérant en avant des autres formations françaises, tombe dans une embuscade.

Alors que leurs chefs ont commis bien des erreurs, les soldats français, rompus à une discipline de fer, ne font pas défaut. Villatte, refusant de se rendre, met ses troupes en carrés et réussit à s'échapper de l'encerclement. Les Espagnols font tout de même 300 prisonniers et s'emparent d'un canon.

Bilan[modifier | modifier le code]

Choqué d'apprendre que sa Grande Armée ait subi, ne serait-ce qu'une défaite mineure face à une armée de bandits dirigée par des moines, Napoléon réprimande sévèrement Victor pour son imprudence. Celui-ci se rachète six jours plus tard quand il défait Blake à la bataille d'Espinosa.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources de l'article[modifier | modifier le code]