Bataille de Vérone (1805)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Combat de Vérone
Ponte Scaligero VR.jpg
Informations générales
Date 18 octobre 1805
Lieu Verone (Italie)
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire français Flag of the Habsburg Monarchy.svg Empire d'Autriche
Commandants
André Masséna Charles Louis d'Autriche
Forces en présence
10 000 hommes
15 canons
6 bataillons
1 escadron
12 canons
Pertes
77 morts
246 blessés
246 morts
906 blessés
470 prisonniers
Troisième coalition
Batailles
Batailles navales

Cap Finisterre · Trafalgar · Cap Ortegal · Gaète · Campo Tenese · Maida


Campagne d'Autriche (1805) : opérations en Bavière - Autriche - Moravie
Donauwörth · Wertingen · Gunzburg · Haslach-Jungingen · Memmingen · Elchingen · Nerenstetten · Neresheim · Ulm · Ried · Lambach · Bodenbiehls · Steyer · Amstetten · Maria-Zell · Dürenstein · Hollabrunn (Schöngrabern) · Wischau · Austerlitz


Campagne d'Italie (1805) : Opérations en Italie du Nord
Vérone · Caldiero


Traité de Presbourg
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la bataille de 1805. Pour celle du Ve siècle, voir bataille de Vérone (403).

La bataille de Verone eut lieu le 18 octobre 1805, Dans le cadre de la Troisième coalition. Elle opposa, à Vérone (Italie), les armées françaises et autrichiennes.

Bulletin de l'armée d'Italie[1][modifier | modifier le code]

Du 26 vendémiaire an 14[2]
A quatre heures du matin, le général en chef a fait attaquer le pont du vieux château de Vérone ; le mur qui en barrait le milieu, a été renversé par l'effet d'un pétard ; les deux coupures que les autrichiens avaient faites, ont été rendues praticables à l'aide de planches et de madriers ; et vingt-quatre compagnies de voltigeurs se sont élancées de l'autre côté du fleuve, où elles ont été suivies par la première division.
L'ennemi a vivement défendu le passage ; il a été culbuté et chassé de toutes ses positions après un combat qui a duré jusqu'à six heures du soir. Il a perdu 7 pièces de canon et 18 caissons.
Nous lui avons fait 14 à 1500 prisonniers, et tué ou blessé un nombre d'hommes à-peu-près égal ; il n'a péri de notre côté qu'un petit nombre de combattants.
Nous avons environ 300 blessés qui le sont peu dangereusement.
Il a été construit sur-le-champ une tête de pont, au pont du vieux château.
Nous ferons connaître les suites de cette heureuse journée.

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

Ordre de bataille français[modifier | modifier le code]

  • Division Gardane
    • Détachement du 28° Régiment de dragons [1 escadron - 80h]
    • 15° compagnie 2° d’artillerie à pied [55h] - 4° compagnie de 6° batterie bis du train [64h] - [8 canons - 6 livres + 2 canons - 3 livres + 2 obusiers - 5 livres]
    • 23° Régiment de chasseurs à cheval [4 escadrons - 474h]
    • 1° brigade : Compère
      • 22° Légère [3 bataillons - 1680h]
      • 52° Ligne [3 bataillons - 1540h]
      • Bataillon d’élite [1 bataillon - 272h]
    • 2° brigade : Lenchantin
      • 29° Ligne [3 bataillons - 1777h]
      • 101° Ligne [3 bataillons - 1712h]
    • Détachement de la 2° division 2° brigade Lecamus
      • 14° Légère [3 bataillons - 1795h]
    • 2° Brigade de cavalerie : Chef de Brigade Davenay (Détachement de la division de cuirassiers général Pully)
      • 23° Régiment de dragons [4 escadrons - 286h]
      • 30° Régiments de dragons [3 escadrons - 193h] (Détachement de la réserve Partonneaux - Gen de Brigade Lacour)

Sources[modifier | modifier le code]

  • www.napoleon-series.org
  • Gloire&Empire N°3

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 1,In : Mémorial administratif du département de l'Ourte, n° 298 du 25 brumaire an XIV (16.11.1805), p. 165-166. Liège : J.F. Desoer, 1806. (Mémorial administratif du département de l'Ourte ; IX).
  2. 2, 18 octobre 1805