Bataille de Thessalonique (995)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La bataille de Thessalonique se déroula en 995[1] près de la cité de Thessalonique en Grèce.

Prélude[modifier | modifier le code]

Après sa grande victoire à la bataille des Portes de Trajan et la guerre civile qui s'ensuivit au sein de l'empire byzantin, Samuel Ier de Bulgarie était libre d'attaquer les forteresses byzantines positionnées dans la péninsule balkanique. Après avoir affirmé son pouvoir au nord des Balkans, en 995, il mène une campagne contre Thessalonique, la 2e plus grande ville de l'empire byzantin.

La bataille[modifier | modifier le code]

Victoire Bulgare à Thessalonique, Chronique de Jean Skylitzès.

Samuel était un commandant militaire compétent et il prépara une brillante embuscade. Il ordonna à ses soldats de creuser des fossés, des pièges et des retranchements relativement loin de la cité et il laissa là le gros de son armée. Avec un petit détachement, il attaqua la ville. Le gouverneur byzantin, Grégoire Taronitès, confia le commandement d'une partie de ses forces à son fils Ashot avec mission de repousser les assaillants. Samuel simula une retraite, emmenant à sa suite les troupes byzantines vers les pièges qu'il avait préparé. Encerclé et isolé, le détachement byzantin fut anéanti. Lorsque Grégoire fut mis au courant du sort du détachement, lui et ses hommes tentèrent de lui porter secours, mais ils furent aussi défaits et le gouverneur périt dans la bataille alors que son fils était capturé.

Conséquences[modifier | modifier le code]

En dépit de sa victoire, Samuel ne tenta pas d'assiéger la ville et décida de s'aventurer vers le sud dans le thème de Grèce pour y opérer des pillages. Il captura Larissa et atteint Corinthe après quoi il apprit l'approche d'une armée dirigée par Nicéphore Ouranos et revint vers le nord. Les deux armées se rencontrèrent sur le fleuve Spercheios où Samuel fut défait (en). Cependant, le long conflit entre Bulgares et byzantins ne se termina pas avant 1018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La date exacte de cette bataille a fait débat. Jean Skylitzès la fixe à 996 mais en se basant sur le fait que le successeur de Grégoire Taronitès comme doux de Thessalonique prend ses fonctions à la fin de l'année 995, les recherches modernes citent en général la date de 995 pour cette bataille (voir notamment Catherine Holmes, Basil II and the Governance of Empire (976-1025), Oxford University Press, 2005, p.103-104, 196).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Catherine Holmes, Basil II and the Governance of Empire (976-1025), Oxford University Press,‎ 2005 (ISBN 978-0-19-927968-5)
  • (de) Paul Meinrad Strässle, Krieg und Kriegführung in Byzanz: die Kriege Kaiser Basileios' II. gegen die Bulgaren (976–1019), Cologne, Böhlau Verlag,‎ 2006 (ISBN 3-412-17405-X)